L’écologie de confort

Une touffe d’herbe sur la tête et la gargouille capitaliste se donne comme un air de punk à chien. C’est une de ces ruses que le bloc bourgeois dans sa perversité funeste manie à la perfection. Se travestir superficiellement, s’acheter la panoplie tendance, pour se perpétuer et continuer à se bâfrer sur la bête. IlLire la suite « L’écologie de confort »

Farida et les trois petits cailloux

trois petits cailloux dans la main de l’infirmièretrois petits cailloux qui ne pesaient rientrois petits cailloux contre la misèretrois petits cailloux elle en jeta un Condamnez vous ce geste ? disait l’ordre médiatiqueà tout convoqué suspect de voir le tonfa et non le galetcondamnez vous ce geste ? êtes vous pacifique ?matraquait les marchands deLire la suite « Farida et les trois petits cailloux »

Sondage et matraquage

– Tu aimes la police ?….– C’est pour un sondage…….– tu réponds par oui ou par 24 heures de garde à vue……. – regarde moi bien dans les yeux……– non là…dans les yeux du canon……– tu aimes la police ?…– tu l’aimes fort ?…– redis le……. – t’es sincère au moins ?…..– non parce queLire la suite « Sondage et matraquage »

Le concept de la plage dynamique

En philosophie, le concept est une représentation mentale abstraite et générale, objective, stable, munie d’un support verbal. Le concept de vérité, du temps, de l’espace… Du percept (forme perçue d’un stimulus externe) au concept dialectique chez Platon ou de la construction métaphysique et scientifique chez Aristote, il est un schème, un symbole. En linguistique, leLire la suite « Le concept de la plage dynamique »

Le pays du président qui n’aimait pas les enfants

Il était un pays où le président faisait peur aux enfants. Ce président n’aimait pas les mômes. Il n’aimait pas les parents non plus. Faut dire que dans ce pays qui portait le drôle de nom de Startupnation, le président n’aimait personne…que lui. Dans ce pays, le président préférait que les enfants soient tous habillésLire la suite « Le pays du président qui n’aimait pas les enfants »

Du pareil au même…en pire !

Affreuses, affreux de l’heureux avènement du déconfinement assigné… vous aurez bien noté… avec finesse… et attention… que du monde d’hier… au monde d’aujourd’hui… voire de demain…. si plus rien n’est comme avant… tout semble rigoureusement pareil… du vert pisseux… au vert de gris… comme de la continuité… dans le changement… histoire de tout changer… pourLire la suite « Du pareil au même…en pire ! »

Fond d’écran

En ces heures exquises qui sentent le renfermé, l’interview dématérialisée en téléportation permet non seulement de bénéficier encore des professionnels de l’expertise et de la profession des experts, mais encore de plus ou moins visiter leurs petits intérieurs en découvrant d’où ça parle. Si quelques avertis ont appris à se méfier, en toute sémiologie, duLire la suite « Fond d’écran »

La supérette Nation

C’était une supérette de quartier. Elle avait sa clientèle d’habitués. Son personnel dévoué. Ginette à la caisse. François le chef de rayon, Hubert à logistique, Kevin, le fils de Ginette, en renfort le samedi. On comptait pas forcément ses heures. ça tournait gentiment, en famille. On appelait les clients par leur nom, on parlait deLire la suite « La supérette Nation »

GA BU ZO MEU (2)

Nos amis Shadocks ne possèdent que 4 mots de vocabulaire. Ga. BU. ZO. MEUAvec ce langage rudimentaire ils doivent tout penser, tout désigner, tout nommer et argumenter. 4 mots exclusivement, car leur mémoire ne possède pas plus de 4 cases pour tout compartimenter. Ainsi chaque nouvelle information acquise, conceptualisée par un nouveau terme, expulse automatiquementLire la suite « GA BU ZO MEU (2) »