L’assassin était une bicyclette

Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux. Guy Debord

Mais qui nous a foutu un climat pareil ?
Bordel !

Est ce que cette planète serait pas hyper mal conçue pour faire du business et du touché rectal de dividende ?

La preuve, les milliardaires quand ils ne s’enterrent pas déjà dans un bunker ont comme l’idée qu’ils pourraient bien aller foutre leur zone dans un autre galaxie.

Qu’il y a forcément du pognon à se faire.

Alors, si on peut plus tout saloper sans que le système solaire s’en mêle….

Toute la vanité du narcisse repu mais qui a toujours faim. Penser que l’univers n’est pas bien adapté à sa personne.

On parie donc que quand il aura consciencieusement éradiqué le vivant tout en se prenant la tête sur des histoires de prénom, le dernier con survivant spéculera encore sur sa mort.

On te voit Bernard.

Un peu comme ces vélos qui tuent…
savez les fameux vélos tueurs… `

C’est pas comme si, un gros camion qui pue leur roulaient pas dessus aux vélos tueurs.

Non, l’assassin était une bicyclette !

Dans le monde inversé de la pensée con et du dodu breveté, le chasseur est chassé, le robocop fragile du caillou

et la suppression du plan de sauvegarde de l’emploi sauve les emplois.

Toute la poésie novlangue du crétin power point, qui fait le poirier.

Dans ce monde renversé où la biodiversité est néfaste

faudra pas tellement s’étonner que ce soit les animaux (et sans rancune encore ) qui nous ramènent aux principes mêmes

d’humanité.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

6 commentaires sur « L’assassin était une bicyclette »

  1. L’essentiel est bien là. Aucun applaudissement pour toi car les derniers entendus filaient la nausée. Alors « abrazo forte » car tout est parfaitement dit.

    J'aime

  2. Sandra Lucbert : « Le néolibéralisme est pour les dominants comme un rêve merveilleux » (Le Ministère des contes publics)
    https://diacritik.com/2021/09/21/sandra-lucbert-le-neoliberalisme-est-pour-les-dominants-comme-un-reve-merveilleux-le-ministere-des-contes-publics/
    Dans son dernier livre (aprés celui sur le procés France-télécom) elle attaque sur le plan littéraire la LCN (langue du capitalisme néolibéral). « …les capitalistes déploieront toute la violence nécessaire pour défendre leurs intérêts menacés – au nom de LaDémocratie », dit-elle et que tu décris parfaitement dans « Dégâts des eaux ».

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :