L’écologie de confort

Une touffe d’herbe sur la tête et la gargouille capitaliste se donne comme un air de punk à chien. C’est une de ces ruses que le bloc bourgeois dans sa perversité funeste manie à la perfection. Se travestir superficiellement, s’acheter la panoplie tendance, pour se perpétuer et continuer à se bâfrer sur la bête.

Il faut admettre que l’oligarchie a l’échine souple et l’art du camouflage façon caméléon. Elle garde toujours dans sa manche, un autre Macron plausible à peine reverdit, un autre Flanby vert et inoffensif, un autre ultra centriste compatible avec tout, le marché, ses noires milices, son nouvel ordre mondial, son Europe verrouillée.

Elle conserve toujours une de ces rustines, un de ces avatars greenwashisé
à l’occase, avec des morceaux de « durable » et « d’équitable » dedans. Un de ces produits pseudo nouveau mis en vente à grand renfort de pub, dans les rayons de son supermarché mondial.

Ainsi donc le bloc bourgeois, dans ses villes bourgeoises sait parfaitement recycler, renouveler son clergé servile en petits hommes verts pourquoi pas, concédant de la piste cyclable pour mieux vendre ses bagnoles. Le flux vaguement vert d’hier, n’étant qu’une tactique de plus. L’écologie en son égologie, sans rupture radicale
ne restera à jamais qu’une bonne conscience de confort, une sale manie.

Comme dirait Chico Mendes° – l’écologie sans lutte des classes est elle autre chose que du jardinage ? -° La question elle est vite répondue.

La bonne nouvelle malgré tout, est que la marée abstentionniste d’hier, semble démontrer que la population lambda ne se fait plus guère d’illusions sur ce simulacre de démocratie en tenaille et plutôt que de faire semblant de changer tout pour rien, elle préfère visiblement plutôt planter des choux…

En prévision sans doute du prochain confinement.

tgb

° activiste brésilien, assassiné en 1988 dans sa lutte pour préserver l’ Amazonie, reprise par Eduardo Galeano : La ecología sin lucha social es jardinería

Share|

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

11 commentaires sur « L’écologie de confort »

  1. Bah ! Faut manger de l’herbe hallucinogène à pleines bottes, ou bien lire Libération, pour penser que Jadot sera capable de tenir le devant de la scène jusqu’en 2022… et l’imaginer au dessus de 3% s’il était finalement candidat jusqu’au bout.

    L’Obs et L’Express peuvent bien lui souffler dans le cul avec toute la presse des milliardaires, la grenouille verdâtre ne se fera pas aussi grosse que le bœuf…

    J'aime

  2. Dans le milieu bourgeois rural où je vis, aucune liste ne parlait dans les tracts de l’agriculture (pourtant, ici, c’est la principale activité créatrice d’emplois??). Coté « Ecologie »…le mot est à peine usité dans leurs laïus (il est imprononçable en réunion de mairie, alors avec 3 listes de droite!!!), préférant donner du « Environnement » pour promettre quelques espaces verts ?? (on s’en fou, ici on est cerné par les espaces verts!!!) et de faire des économies d’énergie sur l’éclairage public??? (Lol, la Préfecture à déjà obligé (depuis 6 ans) la commune d’arrêter l’éclairage entre minuit et 6h du matin!!!)
    Ici règne l’ordre des céréaliers, on se fait lyncher (verbalement pour l’instant) si on aborde le sujet des engrais et autres pesticides.

    J'aime

    1. c’est bien d’avoir une autre vision décalée des centres villes – j’ai connu ce monde rural avant qu’il ne soit urbanisé et semé de lotissements – l’écologie ou l’égologie reste une préoccupation de nantis même si l’alternative au capitalisme destructeur est une urgence

      J'aime

  3. Comme tu l’écris prestement l’escrologie est une nouvelle part de marché à râcler au fond des urnes désertées. Valls plantait des oliviers palestiniens à l’époque où les voix islamo-gauchistes était son coeur de cible. Ils iront tous faire leur 200 mètres en brasse coulée dans les eaux croupies du FN/RN avant les présidentielles. Ton billet est excellent ! C’est dit !

    J'aime

  4. « Europe Ecologie les Verts » ou plutôt « les Vauriens » comme les surnomme un internaute.
    Dans un village voisin un maire qui s’affiche « écolo » a été réelu (avec 65% d’abstention). Et qu’a-t-il fait au cours de ces 6 dernières années? Son fait d’arme a consisté à réaliser un « Crapaudrome », c’est à dire installer des buses sous une route départementale et des filets le long de la dite route, afin de faciliter l’accés d’un étang à des grenouilles.
    Pendant ce temps les céréaliers du coin continuaient et continuent, tranquilles, à « pesticider » leurs champs à ras des maisons…Quand on lui demande, et à lui et ses collègues de la région, d’agir, la réponse fuse: « Que voulez-vous qu’on y fasse! »…Rien, on s’en doute, puisque les postes importants de conseillers municipaux sont occupés par des membres des familles possédantes. Ah, oui faut que j’explique, ici pour être élu maire, il faut aller voir les bonnes personnes (les proprios) dont les familles (depuis des lustres) représentent la majorité votante.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :