NOUS ALLONS TOUS MOURIR

Probablement oui ! mais du coronavirus, sans doute pas.

Parce que j’ai une grande nouvelle à vous annoncer : tout seul, sans aucune formation scientifique , sans labo, sans même un assistant doctorant, sans subventions, sans aucune aide de qui que ce soit, pas même un microscope de petit chimiste 6/12 ans, je viens d’isoler dans mon garage (une chance que le cluster – ou le foyer mais ça fait moins globish – se soit planqué dans un de mes vieux bidons d’huile)…

oui bref, je viens d’isoler le : COVIDー19.
Rien que ça !!!

Le voilà :

Photo qui fait autorité.

Le temps que j’envoie le dossier à Nature et Science et à moi la gloire.

Comme quoi, quand on veut, on peut.

Une éprouvette, une pince à épiler, une loupe grossissante, un hamster et hop que je te choppe la bestiole virulente et que je te la colle dans une boîte de pastilles mentholées.

C’est pas pour me vanter mais au delà de ma modeste personne, c’est un immense succès pour la France et pour son bed manager chef, le père de la Start up Nation, le grand timonier local.

Alors on a beau dire mais les chercheurs de la petite bête, les assistés fonctionnaires de la molécule, les scientifiques toujours à râler, à dénoncer le scandale du crédit impôt, plutôt que tout attendre des autres, de se plaindre de l’austérité budgétaire, du massacre des infrastructures sanitaires et de la liquidation des services publics et des conquis sociaux,

feraient mieux de se lever tôt le matin pour devenir milliardaire ( tout en évitant la bourse ces temps ci) et de traverser la rue (ou leur garage) pour trouver enfin quelque chose. Parce qu’avec un peu de volonté, d’initiative personnelle et quelques moyens privés, on peut très facilement devenir le Bill Gates de la science moderne, sans en faire toute une planification mélenchoniste.

La preuve !

Je vous raconte. C’est en traversant la gare du nord en tant que rien, que tout à coup je pris conscience que je pouvais être quelqu’un qui réussit. Puis c’est devant mon petit écran où je constatais qu’en plus de savoir tout sur tout, Christophe Barbier, Romain Goupil, Mireille Dumas…touchaient vachement leur bille en sciences nat’ que je me suis dis pourquoi pas moi ? Je ne suis quand même pas plus con que Kouchner ! (qu’en est pas la moitié d’un). Et il faut bien admettre qu’on en apprend énormément plus à la téloche que sur les réseaux zoziaux à raconter que des fake news.

Et alors, confiné à rien foutre, qu’à admirer le professeur Macron isolant (après s’être bien désinfecté les mains ) le populovirus à gilet jaune

(et c’est là qu’on se dit que ce gouvernement a quand même bien fait d’anticiper les grenades désencerclantes des admirables miliciens plutôt que les masques FFP2 pour le petit personnel soignant qui passe son temps à prendre en otage les patients sur des civières dans les couloirs) que je me suis mis à chercher, un peu au pif, (l’intuition du chercheur) et que j’ai fini par tomber sur une bestiole un peu zarbi toute verdâtre avec des pics autour genre hérisson, que j’inoculais avec une vieille seringue à pâtisserie à mon hamster qui soudainement se mit à faire des stocks de nouilles.

C’est à ce moment là, à l’heure où, panique à bord, tous les résistants de la France libre, fustigeants en général les lâches réfugiés fuyant les bombes de leur pays, s’étripaient dans les magasins pour quelques rouleaux de PQ, à l’heure où les assassins du système de santé couraient au chevet de leur victime en vantant l’état providence,

à l’heure où l’amateurisme de l’ex ministre de la santé pouvait apporter toute son incompétence au service des parisiens, que je compris Euréka, que je venais de découvrir la souche du coronavirus himself et que je l’envoyais se faire cuire le cul dans mon four à micro ondes.

Voilà le monde est sauvé, ne me remerciez pas, ne vous reste plus qu’à écouler votre stock de papier hygiénique au marché noir et ça va pas être de la tarte.

Et comme le disait mon honorable confère Einstein : – s’il ne faut pas compter sur ceux qui ont crée les problèmes pour les résoudre – on peut toujours compter sur ceux qui les résolvent pour en créer de nouveaux.

Picasso disait « je ne cherche pas je trouve » mais si ça se trouve il ne trouvait pas il cherchait !

Pas comme moi !

tgb

Share|

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

6 commentaires sur « NOUS ALLONS TOUS MOURIR »

  1. je vois que tu as bien noté l’éloge au volontarisme macronard.Toi aussi Stéphane mon ami tu peux. je sais pas moi aller demain sur Mars ou devenir la semaine prochaine chirurgien, ou dès le mois d’avril, physicien nucléaire – c’est juste une question de volonté

    J'aime

  2. Tu m’as inspiré !
    J’ai trouvé La solution pour stopper le réchauffement climatique.
    Il suffit de fabriquer des glaçons massivement et de les mettre aux fenêtres.
    Invention simple comme bonjour et ingénieuse, confortant le modèle économique actuel puisque reposant entièrement sur l’initiative privée.

    J'aime

  3. « Nous allons tous mourrir »
    Mais en attendant,
    « Toujours vivants »
    Sans sortir pour s’en sortir.
    Nous ferons tous barrière
    Au macronavirus mortifère.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :