Dix bonbons… moins un

N’essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur (Einstein)

Ma môme a volé un bonbon chez le boulanger. 5 centimes – de ce genre de bonbon dans un casier à bonbons, à hauteur de môme, qui invite à se servir et à ne pas résister à la tentation… et comme la frustration c’est pas tellement le truc des mômes…

– bon ! – la fois suivante, sa mamie lui a acheté dix bonbons, en a retiré un qu’elle a rendu à la boulangère qui s’en fichait un peu – histoire de faire la leçon à la môme : voler c’est mal !

ça s’appelle l’éducation, donner des repères, un cadre, l’honnêteté tout ça…

Mais en vérité je me demande si inculquer ce genre de valeurs morales à ma môme est bien utile à sa « réussite » sociale, parce que, soyons pragmatiques, (je hais ce mot) par les temps qui courent il vaut mieux lui enseigner que tricher, truander, filouter, trahir, être déloyal, sans honneur, sans principes, tout en exigeant des autres qu’ils en aient, est le plus sûr moyen de faire carrière, de s’enrichir et pour coller aux valeurs de Macron et à l’air du temps, devenir milliardaire.

Comme de Rugy, ne respecter ni sa parole ni sa signature, ni ses engagements peut largement « booster » votre carrière, comme Richard Ferrand, mélanger argent public et intérêts privés peut vous conduire au perchoir de l’assemblée nationale, comme Muriel Pénicaud chez Danone, supprimer 900 emplois peut vous faire gagner une plus-value d un million, comme Gilles le Gendre, participer à la vente de la FDJ peut permettre à votre dame de trouver un emploi à hauteur de ses « talents » et de resserrer les liens conjugaux.

Indignez vous de malversations, de conflits d’intérêts, de fraudes fiscales, lancez l’alerte et de vous retrouver « suicidé » par la société,

en revanche comme François Pinault, assurez la déforestation de l’Afrique avec papa BHL, trichez sur la longueur des planches et vous pourrez vous offrir quelque joli musée à votre gloire ; passez un contrat avec l’état avant de renier vos engagements et tel Bernard Arnault vous pourrez financer en grand mécène altruiste votre collection d’oeuvres d’art avec de l’argent public tout en gagnant 1000 euros la seconde.

De Niel, condamné pour proxénétisme à Drahi et ses montages acrobatiques de sociétés off shore en passant par ces 21 ministres du gouvernement en redressement fiscal, sans oublier Carlos Goshn jouant perso avec le chéquier de Renault et vous avez un joli panel de saloperies ordinaires pour mieux intégrer le cercle vertueux de l’oligarchie méritante qui viendra jour et nuit vous culpabiliser à travers ses valets de pisse de votre rsa ou de vos 35 heures.

De prévarications/concussions en compromissions/corruptions tel semble être le chemin tout indiqué pour chopper l’ascenseur social plutôt que l’escalier de service.

Mieux, bradez l’indépendance de la France à travers Alstom pour financer votre campagne électorale et vous aurez toutes les chances de finir président de la république et garant des institutions.

Bref, mieux vaut apparemment miser sur la duplicité que la probité, l’opportunisme plutôt que la conviction, la trahison plutôt que la fidélité, la tartufferie plutôt que la droiture, l’intérêt personnel plutôt que le sens commun.

Mais bon, il sera toujours temps que ma môme et ses 4 ans le 16 juin, découvre que la morale de l’histoire est toujours celle des autres et qui vole un oeuf bio va en prison tandis que qui vole un boeuf vérolé finit ministre de l’agriculture.

Du moins lui aurons nous donner les bases : voler un bonbon chez le boulanger c’est pas bien. Ensuite comprendra t’elle toute seule que voler le paquet entier dans une grande surface, de celle qui licencie des employés qui ne veulent pas travailler le dimanche, ou qui ont récupéré pour 3 euros d’invendus ou de bons d’achats, n’est rien d’autre que de la légitime défense et de la justice sociale.

Cette leçon vaut bien dix bonbons sans doute, moins un !

tgb (à Mireille)

Share|






http://s7.addthis.com/js/250/addthis_widget.js#username=xa-4cf6622238991a5a

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

11 commentaires sur « Dix bonbons… moins un »

  1. Bonjour,
    Bien envoyé !
    Tous ces « décontractés du grand pourrissement », vautrés dans le marécage néolibéral, se tirent la bourre à savoir qui sera le plus répugnant.

    J'aime

  2. « Travailler c’est trop dur
    Et voler c’est pas beau… »
    dit une célèbre chanson. Confirmé par de Gaulle: « La vie n’est pas le travail : travailler sans cesse rend fou. » (Propos recueillis par André Malraux dans « Les chênes qu’on abat »)
    Je comprends les rentiers. 🙂

    J'aime

  3. @Dubois oui et c’est un concours de haute volée ou plutôt de basse cour
    @Robert Je pensais à cette chanson justement comme quoi les grands esprits…

    J'aime

  4. « Tous ceux qui savent voler sont riches, dit le Dieu. Ceux qui ne savent pas sont pauvres. Le tout est de savoir voler. » Halldór Laxness, dans son superbe roman Station Atomique (dont je recommande chaudement la lecture, mais qui doit être difficile à trouver).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :