La bonne résolution

De bonne résolution, ce matin de début janvier, et tandis que je me demandais ce que je pouvais faire pour la France,

et par exemple m’accrocher très fort

de tomber sur cette photo

et de me dire qu’au vu de la servitude volontaire de mes concitoyens touchés en plein coeur par le syndrome du larbin avec de la patasse toute consentante dans la tête et des histoires de maillon faible…

on n’ avait pas le cul sorti des ronces avant longtemps.

Voir dans l’allégresse générale tous ces gentils employés au rabais, aspirants milliardaires, marcher avec un enthousiasme docile dans le plan market tout fumeux du bon bwana de la start up nation superette en attendant de se faire virer pour faute grave – c’est à dire avoir mangé une gaufrette du paquet entamé par un client indélicat – ne me disait rien qui vaille.

Espérer du loto d’entreprise idéologique sa prime de noël

et le mini jack pot qui ambiancera sereinement, dans la jalousie et la frustration, l’esprit d’équipe du un contre tous et du tous contre un dans cette boite de merde où l’on se hait tous dont surtout un…

m’ouvrait comme de fâcheuses perspectives.

Alors pour ne pas commencer l’année dans cette sale désespérance, à renoncer d’emblée à l’humanité, la décence et l’honneur, admirer plutôt ces petits gars

affrontant à mains nues et pour la 133ème journée de grève, sans lâcher sans fléchir, l’une des pires et symboliques multinationales de la daube géométrique à obésité défiscalisée.

Alors voilà ce que je pouvais faire ce matin de janvier où le vent soufflait à renverser mes lauriers sur le balcon, écrire ce texte pour rappeler avec Brecht, le cul sur mon sofa,

que celui qui combat peut perdre, mais que celui qui ne combat pas a déjà perdu.

tgb

Share|






Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

12 commentaires sur « La bonne résolution »

  1. merci ma toute belle plein de bises…
    on se souhaite ça chaque année mais bon restons confiants puisque :
    En essayant continuellement on finit par réussir. Donc : plus ça rate, plus on a de chances que ça marche – devise shadok

    J'aime

  2. Avec Super U,
    On l’a dans le cul!
    J »ai suivi l’aventure des Mc Do à Villefranche. Avec sa voisine Fumel, les gars du coin sont élévés depuis des lustres dans la lutte et la résistance.

    J'aime

  3. Robert – ben ils sont bien biberonnés ces petits gars là (et dans petits gars y’a des nanas cela va de soi )
    ramdane – allez hop cette année nous serons vivants et pis c’est tout

    J'aime

  4. Plus on réalisait moins bien les choses, moins on hésitait à en faire toujours plus. Nous ne pouvons plus marcher, alors courons, l’abîme n’en sera que plus grand et le cerveau plus petit.

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :