La primaire des primaires

Devant la multiplication des primaires, primaire écolococosocialocollabo, primaire fachocentrorepublicanosarko et primaire sociocivicofrancodroito, il serait sage et judicieux d’organiser une primaire des primaires afin de ne pas trop encombrer les primaires.

Parce qu’on a beau dire trop de primaires finit par tuer les primaires.

Donc avant de procéder à la primaire suprême qui désignera le candidat du secondaire, soit le premier tour du championnat de celui (ou celle) qu’à la plus grosse, sélectionnons la meilleure primaire de toutes les primaires.

Je sais pas si vous me suivez.

Un bel exemple en tout cas de compétitivité civique et illustrée. Soit 4 élections en tout.

On voit tout de suite le côté simplifié de la chose.

Il est évident que tous les candidats des primaires non retenues seront automatiquement éliminés. Ce qui dégagera de la compétition un certain nombre de baltringues distingués aussi dispensables qu’insipides en grappes.

Non on ne redouble pas une primaire. Non, on ne rejoint pas en douce la primaire gagnante. Ce sera quitte ou double et tous les candidats se foutant sur la gueule la veille disparaîtront ensemble dans un bel exemple d’échec fraternel et solidaire.

Seuls les participants de la primaire gagnante pourront continuer à s’insulter copieusement avant de former un gouvernement éventuel.

Bref, pour résumer, on fait un tournoi préalable de primaires avant de passer à la primaire qui désignera le candidat final opposé aux autres candidats pas passés par les primaires.

Vous me direz que c’est un peu injuste, rapport aux petits malins s’exonérant de primaires et je vous répondrais qu’en effet c’est ni sport ni équitable mais qu’il faut être un peu con pour participer à des primaires quand rien dans le règlement ne vous y oblige.

Je vous rappelle que l’heureux gagnant des primaires précédentes fut notre immense président dont l’inconsistance le dispute à la pluviométrie.

Notons également qu’avec 5% au concours, on peut finir premier ministre. C’est dire si l’enjeu des primaires en vaut la peine et que ce mode de désignation électoral reste incontestablement le meilleur moyen de choisir le moyen le meilleur.

Est ce clair ?

Devant un tel challenge parfaitement enthousiasmant, je ne vous cache pas que je suis moi-même à deux doigts de lancer ma propre primaire, parce qu’à 50 ans si t’as pas participé à une primaire t’as quand même vachement raté ta vie.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

8 commentaires sur « La primaire des primaires »

  1. Bordel à cul ! Ainsi j’aurais raté ma vie ! Et je ne le savais pas !
    Je cours derechef organiser la primaire des blogueurs politiques qui ne se la pètent pas ET qui aiment bien se fendre la gueule ET qui ne soutiennent pas de façon inconditionnelle leur éventuel candidat préféré à la primaire des présidentielles sort une grosse connerie. (Ai-je été suffisamment sélectif pour que nous ne soyons pas trop nombreux dans cette primaire ?)

    J'aime

  2. tu sais…l’instinct de survie est un truc primaire…et c’est le premier truc que l’on apprend quand on veut faire de la politique, aussi primaire soit-elle…hu hu hu

    J'aime

  3. On commence par une conference à 100 000 euros au Qatar et on finit demonstrateur d aspirateur au G20 ( la superette hein pas le machin international )

    J'aime

  4. Je ne joue pas au jeux de hasard téléguidés par les sondages des médias.:-)
    Allez Poupou! Tous pour un, un Poutou!

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :