Vent debout

De la galanterie républicaine

A l’élégance toute monarchique

Tandis que tombe la pluie forcément islamique

Et que le dernier des tyrans fait météo modeste

De quels étranges privilèges royaux et rincés

Dans la débandade guignolo-libérale

L’histoire toute en images conservera ?

du geste sacrificiel de l’adulte

A l’aile protectrice paternellement désintéressée

Que reste-t-il du paradis fiscal au parachute disparu

Quand le printemps pluvieux et précaire

S’installe debout et malgré tout ?

Une trace de buée sur une tête de genou.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

7 commentaires sur « Vent debout »

  1. Vent debout, face à la mer, des milliers de milliards de dollars nous contemplent d’une multitude d’iles paradisiaques…Guernesey, debout face à la mer selon la légende (des Siècles), Victor Hugo a écrit quelques uns de ses chef-d’oeuvres. Mais ça, c’était avant…

    J'aime

  2. un conte, même off shore, ne fait pas l’histoire
    beaucoup de rêves n’atteignent pas le rivage de l’île
    la grande évasion c’était Ô’t chôôôse
    Jb…abscon…à moins de l’être sans ABS

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :