L’ironie de l’histoire

Il y a quelque chose d’assez ironique à voir l’Angola pays émergent à 7% de croissance racheter par pans entiers l’ancien pays esclavagiste et colonisateur en pleine déliquescence, le Portugal, tandis que son premier ministre Passos Coelho de déclarer tout en courbettes que « Le capital angolais est le bienvenu chez nous ! »

Et tandis que les lusitaniens d’immigrer en masse vers Luanda, la bourgeoisie angolaise d’investir et de spéculer dans l’immobilier à Lisbonne faisant dramatiquement exploser les prix du secteur.

Comme une revanche de l’histoire, de cette histoire qui finit inexorablement par renverser les rôles et par consacrer l’esclave en maître et réciproquement.

Par le même processus, il sera assez cocasse de voir par exemple un certain Copé parler de racisme anti-blanc aux autorités algériennes tandis que le Valls de service Algérois de lui expliquer qu’il ne peut accueillir toute la misère du monde sans papiers et notamment française et que question droits de l’homme faudrait voir à faire comme un effort…

De même que ça « ethnocentrisera » pas mal l’affaire quand une espèce de tartuffe Kouchnerien de la prospère Haïti débarquera sur les plages de New York à moitié engloutie, un sac de riz sur l’épaule devant les caméras racoleuses et impérialistes d’Al-jazira.

Il sera émouvant de constater d’ailleurs le magnifique élan de solidarité africain devant les images terribles des centaines de milliers d’enfants ricains soufrant de malnutrition et mourrant littéralement le ventre dilaté dans les rues, suite au grand concert de soutien de Papa n’ Bono à Mogadiscio.

Et les parents somaliens devant leur poste de télé d’encourager leurs enfants gâtés et obèses à ne pas trop gâcher la nourriture tandis que tant de petits blancs de crever la dalle.

Oui ça relativisera pas mal l’œuvre cynique et satisfaite de Mimi Houellebecq quand de riches thaïlandais bedonnants viendront faire du tourisme sexuel à Paris et se goinfrer de gamins à peine pubère au grand soulagement des parents dans la dèche assez peu regardants sur le concept relatif soudainement de pédophilie.

Ce jour-là le cuistre Longuet ou son frère avec l’opportunisme veule qu’on lui connaît et son sens inné de la collaboration léchera plus sûrement les bottes du néo-colonisateur dans la plus servile des repentances qu’il ne fera, dans la provocation matamore au petit bras, de doigt d’honneur.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

6 commentaires sur « L’ironie de l’histoire »

  1. je souscris entièrement sur les connards de HEC les ayant fréquenté dans une autre vie, bancaire celle là , ces gens vivent grace à leur carnet d’adresse , je viens de voir qu’un fille très sympa d’ailleurs avec laquelle j’ai bossé se retrouve maintenant administrateur chez Véolia , belle réussite ma foi , mais à quel prix ?

    J'aime

  2. En prépa j’en ai moi même formé quelques uns avant qu’ils passent au moule du formatage – ils n’étaient pas tous cons loin de là mais il y avait de sacrées caricatures déjà –

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :