Des chiffres et des lettres

« Quand on ouvre une école, on ferme une prison » (Victor H)

« Quand on ferme une école, on ouvre une prison » (Nicolas S)

80 000 postes d’enseignants en moins.

30 000 places de prison en plus.

50 000 places aujourd’hui + 30 000 places à venir…= 80 000

Le compte est bon.

Voilà enfin une politique éducative cohérente.

C’est quand même pas ce vieux con de Victor Hugo qui va apprendre les mathématiques à Sarkotron.

tgb

Illustration : Performance de Mounir Fatmi

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

7 commentaires sur « Des chiffres et des lettres »

  1. Oui ce rapprochement m’est aussi venu à l’esprit .
    Fermer des classes, des écoles, supprimer des postes d’enseignants, pour ouvrir des prisons, pour enfermer 80 000 personnes, voilà un projet de société digne et progréssiste.
    Si c’est cela, la quintessence de la réfléxion de « l’homme aux 5 cerveaux »…
    outre le fait que cela situe intellectuellement notre petit bonhomme,(je vous laisse le soin de régler le curseur…), cela le situe aussi politiquement et là je le placerais un peu a droite de Le Pen !

    J'aime

  2. @ markhos
    tu as raison pour sarko à droite de le pen je trouve, d’ailleurs l’idéal pour la droite serait de répondre aux primaires socialistes par une primaire à droite dans son intégralité, le FN y compris et même les souverainistes tant qu’on y est, et là si sarko parvient à s’imposer, eh bien il cessera d’être le naboléon qu’il est.
    @ tgb
    ya pourtant des méthodes plus efficaces pour éviter d’avoir à remplir les prisons…
    à part ça, mounir fatmi m’a rappelé le bon vieux temps où je l’avais vu se produire pour la première fois à casablanca, merci !
    terrible sa performance, je constate que son avance techno-artistique ne faiblit pas 😉

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :