La compé TITI vité

La meilleure réponse à la crise : la compétitivité ! nous déclare l’impayable mais fort bien rémunéré Baverez, fonctionnaire libéral, bouffant à tous les râteliers, privés, publics, du Merdef à l’ENA, occultant par distraction sans doute, le fait, que la crise précisément provient de cette compé titi vité même :

Moins de salaires, plus de profits, moins de pouvoir d’achat, plus de crédits….subprimes.

Juste un détail, passons.

Ce qui fait le charme de ces chiots de garde des puissances d’argent, ces athlètes ramollis du cerveau, le fauteuil dans leur cul, c’est que plus ils bavent de conneries démenties par les faits, plus ils tapent l’incruste dans les médias, déclinant à toutes les sauces une misérable idée à 1 concept cinquante :

La compé titi vité…

Pendant que Baverez, tout à dérouler ses obscènités du genre « L’antilibéralisme est un fléau qui se trouve au principe du déclin et de la régression de la France » il ne se trouve personne d’assez bien réveillé et muni d’un minimum de savoir vivre pour lui claquer un « ta gueule » définitif.

Car précisément sans le matraquage incessant de ce genre de petit soldat appointé du système idéologique le plus archaïque, le plus inepte, amoral et intellectuellement affligeant et qui plus est parfaitement inefficace, absolument personne, doué d’un minimum d’intelligence et d’un soupçon d’humanité n’y souscrirait.

Car le principe même de la compé  titi

1190106351870.jpg vité, hormis le fait qu’il est économiquement, écologiquement et sociologiquement, parfaitement suicidaire, n’a d’autre utilité ici, que d’obliger chacun à lutter contre l’autre, à défendre sa peau, à jouer sa survie, à canaliser l’énergie qu’il mettrait sinon à penser et donc par évidence à se révolter.

Cette compé titi vité brandie comme un sauf-conduit vers la croissance heureuse n’est en fait qu’une aliénation à peine déguisée, visant à empêcher toute émancipation.

En un sens, l’on peut louer à titre posthume le seul quart d’heure de lucidité de cet autre expert en pitreries, Jacques Marseille, qui eut au moins la décence de casser sa pipe avec le libéralisme.

Car il est une évidence, ce système est mort. Mort de sa sale mort, mort même si par réflexe panique et conditionné, il s’acharne encore à dévorer frénétiquement ce qu’il reste à dépouiller encore.

Les derniers services publics, les derniers services sociaux
, les derniers sous dans les dernières poches trouées des derniers contribuables.

Tel Vil Coyote pris dans son élan du haut de sa falaise, le libéralisme en mort clinique, continue mécaniquement à pédaler dans le vide avant d’être avalé par son propre néant.

Ne reste plus qu’à compter les jours d’avant son écrasement. Ecrasement dans le chaos et la violence et d’où émergera probablement, régime policier, obscurantiste et xénophobe avant peut être, dans le sens même de l’histoire, de voir poindre cette renaissance, vouée à la civilisation et au progrès humain.

Ni traîtres à leur patrie, ni traîtres à leurs idées (qu’ils n’ont pas n’étant que de vulgaires passeurs de plats) mais simplement traîtres et fossoyeurs de toute humanité, l’emblématique Baverez et ses acolytes en mission commandée en resteront comptables.

On en fusilla pour moins que ça.

J’ai la liste.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

17 commentaires sur « La compé TITI vité »

  1. 12 balles dans la peau disait le général …
    Comme ils ne sont que des ectoplasmes virtuels ( ce qui « passe » à la télé n’est pas le réel ) , nos balles ne seront que des coups de pieds au cul ( mais à coups de santiags à bouts ferrés ) .
    Le problème c’est que même alors … la bave reste .

    J'aime

  2. écoute nous leur trouverons bien quelque ardente pénitence – ne serait ce que de les obliger à lire leurs bouquins insanes à haute voix et jusqu’à ce que ridicule tue.

    J'aime

  3. Il vaut mieux voir Friot en conférence – c’est très clair- ou dans ces vidéos (en mode standart!)…. J’ai mis 3 semaines à lire son livre! Mais je reprends souvent ses arguments …
    révolutionnaires!

    J'aime

  4. moi je découvre mais effectivement c’est bon d’entendre un autre discours qui nous nettoie la tête de toutes les idées reçues matraquées qu’on finit même nous par intégrer

    J'aime

  5. Pour les bons élèves j’enverrai un DVD, mais les vidéo ne sont pas buggées, je présume que c’est daily-motion qui rame un peu , ou la connexion en mode HQ (?) …
    la suite ce soir, si je peux …
    ( j’ai aussi prévu un billet sur les NRV, prochainement )

    J'aime

  6. Il sera certainement ravi de l’apprendre …
    Et je me félicite, en bon marxiste, de cet intérêt général pour les analyses et les propositions des intellectuels qui revendiquent cette appartenance.
    Il est vrai que … les faits sont têtus .

    J'aime

  7. Si j’apprécie Friot, marxiste, je deviens marxiste, si je lis avec plaisir « voyage au bout de la nuit », je me transforme en fasciste, si j’écoute du Wagner, je deviens nazi…
    C’est marrant cette propension intellectuelle à vouloir nous ranger dans un petit tiroir étiqueté. Le mal français ?
    Dieu merci, chaque esprit, y compris les plus faibles comme le mien, est d’une complexité ravageuse et bordélique, sinon deviendrions-nous de simples machines d’une logique imparable…
    Ce que nous ne serons jamais, et c’est tant mieux.

    J'aime

  8. c’est assez juste cui cui mais les vilains marxistes sont ainsi faits qu’ils veulent tout ranger dans les rayons de leur librairie hihihi – cela dit ça aide à retrouver ce que l’on cherche quand même – mais O miracle de Noël, j’aurai réussi pour un instant à recréer cette bonne vieille joute dialectique entre NRV qui nous manquait tant.

    J'aime

  9. Sois rassuré mon brave cuicui, tu n’es pas marxiste et loin s’en faut .
    Et je ne te vois pas davantage, tel Monsieur Jourdain, faire du marxisme sans le savoir .
    Mais Friot l’est , lui, est marxiste, pur jus, et le revendique.
    Ses aperçus sur la valeur travail, le rapport salaire/emploi/activité et la formation de valeur sous-jacente , masqués sous la rapport social « marchandise » , sont du « pur marx » :

    Cliquer pour accéder à LeCaractereFeticheDeLaMarchandise.pdf


    Je suis donc ravi que cent écoles rivalisent et que cent fleurs s’épanouissent parmi la blogosphère pour consacrer la pensée émancipatrice de Marx, remarquablement vulgarisée et actualisée il est vrai par Friot .

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :