Le fin stratège

Dialogue entre le Maréchal Président et son gros poussah poussif, le tout en alexandrins

– Maréchal président, O Sun Tzu vénéré 
De l’art de la guerre qui pue un peu des pieds
Vous le grand rabougri du bling bling d’Austerlitz
O prince de la tactique, vous le fourbe Clausewitz
J’avoue ne pas comprendre la manœuvre de dimanche
Cette funeste branlée que j’en ai plein les branches
Voyez donc les stigmates sur mon fessier rougi
Pommadez moi de grâce afin que d’être assis

– Cap au cap Bertrand, qu’importe le dimanche,
Vu qu’nous sommes lundi et conservons le manche

– Ben je dis pas c’est sûr, lumineux président
Mais curieuse stratégie de mettre tous nos gens
Dans la grande bataille sans réserve aucune
Où qu’on va les chercher nos alliés, sur la lune ?
Nous partîmes 30% mais par zéro renfort,
nous nous verrons trois glands en arrivant au port…

– Lefebvre et Estrosi Longuet de Bolloré
Le compte y est ainsi, nous voilà belotés.

– En l’an 2014, si ça se reproduit
Nos beaux tripatouillages nous mettront dans l’ennui
Réforme territoriale, tour uninominal
Pourraient bien en retour, nous ramoner l’anal

– Mais n’oublie surtout pas mon Xavier tout mielleux,
Que les justes découpages et charcutages vicieux
Sont les nobles mamelles de l’élection perfide
Détends toi du nougat, relâche-toi du bide

– Je n’oublie certes pas, mais immense est mon trouble
Rapport au renégat ach’té pour quelques roubles
L’ignoble Eric Felon et son identité 
Qui devait nous goinfrer les Lepen éborgnés…

– Une burqa par çi, une vidéo par là,
Un crime basané, comptons sur Pujadas
Un fait divers et le colonel Boutefeux
Nous fera une loi en fusillant un peu…

– A propos d’basané, ben Ali Soumaré
Attaqué proprement rapport à son casier
Nous à mis la pâtée dans son département
Si même sous la ceinture, ça fait fuir les votants…

– Rassure toi Bebert mon doucereux iguane
Ils n’auront pas j’te jure l’Alsace et la Guyane

– On conserve la choucroute alsacement garnie
En revanche en Guadeloupe, la Penchard Luce-Marie
Qu’a trop voulu nous vendre de l’acra de morue
Est officiellement bien portée disparue.

– Qu’ils se dévorent entre eux, avec un os dans l’nez,
On renverra Jégo s’faire canibaliser…

– Ce qui m’inquiète surtout Maréchal Président
C’est qu’la moitié d’chez nous est porté désertant
Nos grognards nos loqu’teux nos vieux et nos prolos…
Des années de travail à la sauce Pernaut
A bien les abrutir sous nos propres boulets
Portés en première ligne, victimes et satisfaits

– On en fabriquera d’autres, j’connais personnellement 
Chabot à la télé et j’nomme ses présidents

– Et Villepin et Copé qui affûtent leurs couteaux

– Qu’ils sortent leur canif, et j’les colle au barreau

– Donc on est massacré mais c’est pas une défaite

– C’est une victoire en creux, pas de quoi faire la tête

– En somme Maréchal, tout baigne et tout va bien

– Vini, Vidi, Déni…assieds-toi nom d’un chien

– Que cet aveuglement est doux à mon courroux
Mon désarroi s’épuise quand je suis près de vous

– La campagne fut jolie la guerre sera belle
J’aime que l’on ramasse les cadavres à la pelle.

– Quelle sérénité alors même qu’Aubry
Nous frôle de ses ailes et prépare la chienlit

– Je travaille ces temps-ci à une arme fatale

– Maréchal me dites pas, Fillon présidentiable ?

– Je te parle munitions, pas d’la Rillette du Mans…

– Vous me faites languir, dites moi Président

– J’vais engrosser Carla, d’la layette dans les urnes

– Le truc du périnée c’était donc pour les burnes ?

– Pas tout à fait Xavier, j’ai délégué quelqu’un,
Un type nommé Biolay, un certain Benjamin…

– Vous êtes un génie, Président Maréchal

– Ben oui j’ai six cerveaux et ça fait même pas mal

– J’ai honte d’avoir douté, suis-je digne encore ?

– Viens me lécher les pieds et fais gaffe à mon cor

– Je vous fais un grand slurp de ma langue de velours

– J’aime cette langue ump, avant le deuxième tour.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

29 commentaires sur « Le fin stratège »

  1. Oui pas même des mirlitons, mais c’est juste une hommage rimé , à votre immense talent.
    Manquent cependant les éclaircissements qui me permettraient de comprendre pourquoi Bebert le doucereux iguane compte sur moi et mes partisans.
    Je demeure perplexe quand aux conséquences d’une alliance avec les abstentionnistes .
    explique lui qu’il y a quelque chose qui cloche.

    J'aime

  2. en fait en politique les choses sont assez simples on épluche les listes électorales on regarde qui sont les abstentionnistes et on les cible – tous les absententionnistes ne sont pas des militants convaincus de l’abstinence comme toi – on peut toujours en récupérer quelques uns par ci par là ça ne suffira pas certes mais ça rassure –

    J'aime

  3. Euh, non … ce que j’ai compris c’est que bébert prépare une alliance avec le parti abstentionniste.
    je connais bien ce parti,et jusqu’à maintenant son association avec un parti quelconque n’a pas été très bénéfique (en terme d’élus) pour ce dernier ( hélas nos non-voix ne sont pas plus comptabilisées que les votes blanc, c’est injuste , je sais, mais c’est ce qui nous évite d’avoir la grosse tête en espérant avoir des élus ) .
    Préviens le qu’il faut qu’il réfléchisse mieux.
    S’il séduit davantage d’abstentionnistes, ça lui fera autant de voix … en moins.
    ( on a beau être abstentionniste on n’en demeure pas moins logique )

    J'aime

  4. en effet c’est assez logique – sans doute donc, que Bebert non compétent est un peu non comprenant – mais après tout des non voix c’est mieux que des crachats à la figure

    J'aime

  5. Ecrit par : tgb | 16.03.2010
    Perso j’aurai plutôt tendance à les associer à des coups de pied au cul ( vers la sortie).

    J'aime

  6. A lire ce truculent et rabelaisien hommage
    Je pris un plaisir immense et sans partage.
    Je tenais cher auteur à vous le faire savoir
    Et reviendrai tantôt en ce lieu pour y voir
    Ce dont votre esprit si subtile et affuté
    Dans les prochaines semaines viendra nous causer.

    J'aime

  7. en tout cas cher lecteur j’apprécie vos louanges
    et me ravie alors d’encourager la rime
    car il faut bien le dire quand la colère démange
    autant botter le cul de l’inculte qui frime

    J'aime

  8. Par ces beaux vers finement troussés
    Vous venez de brillamment l’enfoncer
    Et je ne doute pas que vos jolies rimes
    Voleront droit sur sa triste face, Bim !
    Le butor est à terre, quel doux plaisir
    Par vos mots, pour lui, c’est encore pire

    J'aime

  9. JBB de chez 11 c’est bien joliment dit
    quand même mieux habillé que du cass’toi pôv con
    et malgré six cerveaux ça fait peu de QI
    en revanche pour le « bim » tu t’es pas pris l’citron

    J'aime

  10. @ yelrah – comment toi le jongleur de mots tu cales ? arrrrrrrrgh
    @ niko – ben oui un vrai Machiavel – c’est normal – 5 par QI ça fait quand même 30

    J'aime

  11. Même Yelrah qui sèche, foutre, on aura tout vu !
    Toi pourtant si disert, si prolixe et fluvial
    Voilà qu’avant la côte, tu te fais porter pâle ?
    Faut noter qu’en ces lieux, la conccurence est rude
    Fol est le commentaire qui se voudrait hisser
    A l’égal du héraut qui nous fait bien marrer
    Vroooom
    😉

    J'aime

  12. ben ça c’est envoyé et si ça continue
    le deuxième tour se f’ra par millions dans les rues
    avec des slogans du genre original :
    l’addition du Fouquet’s ? c’est sarko qui régale

    J'aime

  13. bébert , touché par ta sollicitude, me demande de te faire parvenir cette contribution, que je soupçonne cependant d’avoir pompée quelque part :
    Il venait de Pécore ; et s’était pris une claque,
    Fils des Gomorrhéens qui dorment sous le lac,
    Mage d’Assure et roi du peuple ecobite.
    Il avait quitté l’ombre où l’épouvante habite,
    Et le hideux abri des chênes chevelus
    Que l’ouragan secoue en ses larges reflux.
    Morne, il laissait marcher au hasard sa monture,
    Son esprit cheminant dans une autre aventure ;
    Il se demandait : « Tout est-il vide ? et le fond
    N’est-il que de l’abîme où des spectres s’en vont ?

    J'aime

  14. pardon bébert j’ai caviardé ta conclusion,
    que voici donc :
    De quel profond néant sommes-nous les ministres ?…»
    Ainsi, pâle, il songeait sous les branches sinistres,
    Les cheveux hérissés par les souffles des bois.
    L’âne s’arrêta court et lui dit : « Je le vois. »
    NdT : à certains détails , l’auteur suggère qu’il ne s’agit pas de François hollande

    J'aime

  15. et je vais de ce pas tâter de l’exégèse
    si ce n’est point Hollande c’est donc Enfumigène
    vu que peu chevelu en domaine de Corrèze
    c’est donc l’entalonné boosté à la gégène

    J'aime

  16. « JBB de chez 11 c’est bien joliment dit »
    Faut avouer que je suis meilleur à enchaîner les mots
    Que pour suivre la marche du temps sur un tableau
    Il faudrait que je fasse greffer une horloge à ma plume
    Pour ne plus poser de lapins, pile-poil sur l’écume
    🙂

    J'aime

  17. qu’est ce qui est préférable
    poser des lapins ou les sortir du chapeau ?
    en tout cas ne jamais dire son blaze
    ni au théâtre ni sur un bateau

    J'aime

  18. Amis scribes du XXIe siècles, ce concentré d’oeuvres écrites m’a littéralement ébloui ! chapeau bas les artistes !

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :