De l’ouverture à la fermeture

C’est donc toujours avec son courage légendaire, derrière ses 22 gardes du corps, sa claque de figurants œufs de l’ump et ses cordons de crs, qui lui permettent de sonder au mieux le cœur de la France réelle et de rester en phase avec la population (les vrais gens quoi) que notre immense président du comice agricole clôturera le salon de l’agriculture 2010.

Il aurait évidemment préféré venir pour l’ouverture qui est, je vous le rappelle, une spécialité sarkozienne, mais, pas de bol, il avait justement piscine ce jour là. Y’a des fois, c’est con mais on fait pas ce qu’on veut.

Pressentant le lancer d’œufs pourris avec atterrissage sur costume présidentiel, ce qui vaut quand même mieux à tout prendre, qu’un lancer de nain dans les poubelles de l’histoire, notre expert en France profonde de Neuilly se contentera donc de tâter du cul de vache en catimini (je rappelle que le catimini n’est pas un airbus de fonction mais bien le signe ostentatoire du pétochard craignant pour son image d’Aldo la classe)

Pour un type dont l’électorat semblait pourtant provenir des mugissantes campagnes qui ne mentent pas, venir faire les foins en loucedé à l’heure où l’on commence à rentrer les bêtes à l’étable n’est pas de meilleure augure.

Il eut pu certes déléguer la chose à madame Carla B. dinde royale piémontaise, nourrie paraît il à la fondue savoyarde, plat diététique s’il en est, qui eut pu nous en pousser une au beau milieu de la basse cour mais les éleveurs et autres producteurs de lait vendant déjà à perte et craignant pour la qualité de leur lait et la santé mentale de leurs troupeaux (élevés sur du Mozart en fond sonore dans les fermes modèles), les 3567 communicants de l’Elysée, après un brain storming rural, renoncèrent assez vite à cette idée bucolique.

C’est donc probablement Monsieur l’EX, le maître étalon Chirac et son jeune poulain Villepin, qui profiteront de l’opportunité médiatiquement vagale, pour se peloter de la croupe bovine en primeur et se bâfrer du fromage de tête arrosé à la Corona dans la cohue joyeuse de la foire au boudin.

Pas de « cass’toi pôv, con » rituel à prévoir cette année à la ferme des célébrités hélas et c’est bien dommage car ça reste tout de même et de loin, la meilleure réplique du meilleur sketch du meilleur comique quinquennal ( la preuve : on la ressortira encore avec une certaine allégresse en l’an 2012).

Venu à la fumée des cierges, faudra quand même pas que le camembert président un peu fait de l’identité nationale qui fouette du slibard s’étonne de ne pas trouver le buffet en grande forme.

Quand on passe de l’ouverture politicarde qui déchire Charasse, à la fermeture de la France à Pernaut, on peut y voir comme de la métaphore crépusculaire.


tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

11 commentaires sur « De l’ouverture à la fermeture »

  1. T’en fait pas TGB, ces nouilles voteront toujours à droite…
    Tu verras !
    C’est inscrit dans leur gènes. Plus ils se font mettre, plus ils pleurent, plus il en redemandent !
    Le vote n’a rien de rationnel.
    CQFD.

    J'aime

  2. « On met une police géante pour cacher la « courteté » du billet. »
    Eheh, j’ai pensé la même chose 🙂
    (Moi qui croyais que le bon air sain de la montagne stimulait l’ardeur intellectuel et suscitait de longs développements…)
    « on la ressortira encore avec une certaine allégresse en l’an 2012 »
    Et même avant, j’espère. Style : tout de suite.

    J'aime

  3. @cuicui -oh je ne m’en fais pas je sais bien que plus ils sont pauvres plus ils votent pour leur malheur mais bon…sinon content de te revoir avec un nouvel ordi
    @henr A – damned je suis fais moi qui pensait gérer les affaires courantes peinard – cela dit plus on écrit sur un coin de table en général mieux c’est diffusé hihihi
    @jbb -ben ouais grosse police partout petite justice nulle part

    J'aime

  4. Ça cafouille, ça trouille devant l’échéance électorale. Il va falloir rendre les comptes et ils sont débiteurs. J’ai comme l’impression que cela n’ira pas de soi. Un peu de justice peut revenir. J’ai envie d’y croire.

    J'aime

  5. @agathe – voir le nabot tétanisé devant les paysans (ses electeurs) est quand même assez jouissif – peut etre que ça finira par des jacqueries
    le comble
    @mochica74 – la grosse police qui encadre le petit minus …bien vu c’etait pas fait expres mais ça tombe pile poil – sinon peut être qu’on se croisera…

    J'aime

  6. Je ne sais pas si je l’ai déjà dit clairement: j’adore votre style et, en plus, je suis d’accord avec le fond (c’est d’ailleurs la raison pour laquelle je ne poste pas tout le temps, à la fin, on va penser que je fais partie de l’équipe des fatals flatteurs) .
    Pour ce qui concerne le sujet, évidemment, c’est bien vu.
    M. Pétochard président! Il fait éloigner tout ce qui n’est pas encarté de la première heure à l’ump dans tous ses déplacements. Bientôt, il fera ses discours devant des compagnies de CRS (ce n’est pas loin, mais ce n’est pas encore ça – peut mieux faire).

    J'aime

  7. fatal flattez fatal flattez il en restera toujours quelque chose :=))
    « Pétochard président’ ça lui va si bien

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :