C’est la faute à Walter

C’est le genre de film, Walter retour en résistance, qui peut vous rendre fier de certains Français, souvent d’origine étrangère d’ailleurs et non pas fier d’être français, vu qu’en général, au grand loto des spermatozoïdes, on n’y est pas pour grand chose.

C’est le genre de film qui pourra aussi vous faire honte de certains Français, du premier d’entre eux notamment, dont la muflerie n’a d’égale  que la vulgarité indigne.

C’est pas un scoop mais c’est encore plus flagrant sur grand écran.    

Je suis allé voir ce film à Annecy en avant-première et je ne l’ai pas vu.
La salle était comble. Alors j’ai bu des bières.

Mercredi  4 novembre c’est la sortie nationale, j’irai le voir à Paris, ça me changera de l’identité du même nom et ça ne m’empêchera pas de boire des bières à la sortie…

Pour les parisiens donc, une seule salle, une seule adresse possible :

Cinéma Espace Saint Michel

Pour les horaires, vous vous débrouillez , faut pas exagérer quand même…

En prime l’interview du réalisateur Gilles Perret, chez l’indispensable Article 11

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

4 commentaires sur « C’est la faute à Walter »

  1. Merci pour l’info. je ne manquerai pas d’y aller. Monsieur Hessel est un grand homme.
    « dont la muflerie n’a d’égale que la vulgarité ». Tiens! On pense pareil.
    « qui peut vous rendre fier de certains Français, souvent d’origine étrangère d’ailleurs »: eh, oui, eux, ont probablement choisi la France pour des valeurs, alors que ceux qui y sont nés par hasard ont trouvé cela tout cuit et en font bien peu cas avec leur acharnement à exclure et à démolir ce que leurs aînés ont construit non sans mal.
    « La salle était comble. Alors j’ai bu des bières ». Tss … tss.

    J'aime

  2. – Monsieur Hessel est un grand homme –
    un homme admirable oui !
    en effet le choisir le vouloir et y naitre c’est une sacré différence
    ce sont souvent les étrangers qui nous rappellent nos valeurs
    il y a d’ailleurs quelques listes rouges …on ne fusille pas encore on expluse mais ça ressemble

    J'aime

  3. Excellent tgb ! Merci pour le lien interview.
    Au travers de ces pillages, ils essayent vainement de plaquer des repères intellectuels et moraux sur le pire.

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :