In rectum diabolicum

Voilà  donc qu’ Al qaïda nous invente la bombe-suppositoire !
Un nouveau mode opératoire dans la kamikazerie moderne et pétomane.

Le terroriste s’enfile la nitro (glycérine) ou quelque chose du genre recta rectum et au moindre prout de téléphone portable : boum ça explose.
Pour peu en plus que le flatuleur ait la grippe H1N1…

Première réflexion à chaud – On peut constater une fois de plus que le manque de moyens logistiques dope la créativité, illustrant à merveille cette maxime à méditer chez les dénués de tout : la liberté naît des contraintes – Formule qui ne manquera pas de les ragaillardir.

Deuxième réflexion refroidie : je crains le pire question zone d’embarquement ;

Déjà qu’il fallait enlever ses pompes et se faire peloter au passage des portiques, on risque maintenant un toucher rectal douanier, pas comme celui de Johnny nonnon, pas un toucher rectal défiscalisé remboursé par la sécu mais bien un doigt caoutchouté réglementaire, tandis qu’une file de voyageurs à quatre pattes  – toussez trois fois hop au suivant…– fait dans la reptation.

Savoureux préambule au décollage.
Je ne doute pas que cela fasse quelques envieux mais enfin…

Une bombe-suppositoire donc, indétectable sauf aux rayons X, sur le modèle des capsules de cocaïne ingérées par les passeurs et autres fourmis : honnêtement, on n’avait rien inventé d’aussi fendard depuis le coussin péteur, produit phare et indémodable côté farce.

Connaissant l’esprit grivois gaulois de mes concitoyens de chez Rabelais, je doute fortement que cela puisse terroriser qui que ce soit. Parce que dés qu’il s’agit de trou du cul, de pet et de thermomètre dans les anales du pays des grosses têtes :

– Une question de Mr Letrou de Bâle…

– elle  est où la bombe ?
– dans ton cul !

c’est la grosse poilade.

Non, ni les intégristes nihilistes barbus barbares ennemis intimes et fonds de commerce de Philippe Val, ni la chorale médiatique chargée de nous refourguer ça en caisse (sic) de résonance n’arrivera à tétaniser la population avec ce genre de dispositif.

Je n’imagine même pas Jean-Pierre Pernaut nous annoncer d’un ton grave et bouleversifié la désintégration d’un airbus A 320 et ses 213 victimes, suite à un attentat monstrueux, perpétré à coup de bombe-suppositoire, sans un fou rire général et incontinent dans les maisons de retraite françaises. 

Cela dit, in rectum diabolicum peut être, mais si pour chaque voyage en transit, on doit se taper une coloscopie avant les turbulences plus maintenant des risques de flatulences létales, je le dis comme je le pense, ma prochaine destination estivale c’est chez moi.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

20 commentaires sur « In rectum diabolicum »

  1. « – elle est où la bombe ?
    – dans ton cul !
    c’est la grosse poilade. »
    Le pire de tout, c’est que ça m’a fait marrer.
    (Mais après, j’ai honte d’avoir rigolé, hein)

    J'aime

  2. @ jbb – (Mais après, j’ai honte d’avoir rigolé, hein)
    vous me chanterez deux chansons paillardes et verrez trois fois le spectacle de Bigard pour cette fois
    @ henri A – je ne connais pas le rapport KgQ/TNT désolé mais je vais travailler la question

    J'aime

  3. J’avoue, je suis un peu comme JBB, le « Dans ton cul » ça m’a fait marrer.
    J’ai un tas d’images « foireuses » qui me viennent en tête en imaginant une telle explosion, mais bon…je vais boire un café.

    J'aime

  4. Sachant que l’introduction de quelque chose dans le rectum s’associe avec un aspect homosexuel, que l’homosexualité rend tout musulman apostat, ces terroriste meurt donc avec le statut d’athée, et ne peuvent prétendre au paradis d’Allah, ils se font donc doublement baisé… Vous avez dit Tartuffes???

    J'aime

  5. @uovo – ben oui je sais ça fait travailler l’imagination
    @ zgur – je l’avais vu chez toi celle là m’avait bien fait marrer
    j’ai toujours été un fan du pipicaca et le fai d’en avoir honte un peu est encore meilleur
    @ grospapa13 – je pense que le raisonnement ne tient pas vu qu’ils doivent avoir une dérogation – je rajouterai d’ailleurs que les homos n’ont pas le monopole d’une bonne teub dans le c.. (encore heureux)

    J'aime

  6. peut etre une exception – là s’enfiler un tube de Tahiti douche devrait suffire – bon je sors…(j’ai un peu honte aussi)

    J'aime

  7. Billet, disons … réjouissant. Trop drôle. Bravo.
    Cette histoire de suppositoire, m’étonnerais pas qu’elle ait été concoctée par les néo-cons du monde entier pour humilier la plèbe encore un peu plus et lui infliger une nouvelle épreuve: la taxe cambronne.

    J'aime

  8. Imaginez une descente de chiens renifleurs d’explosifs dans une file d’attente à l’aéroport  » Didier !!!, …on ne sent pas le cul !!!! »

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :