Fond d’écran

En ces heures exquises qui sentent le renfermé, l’interview dématérialisée en téléportation permet non seulement de bénéficier encore des professionnels de l’expertise et de la profession des experts, mais encore de plus ou moins visiter leurs petits intérieurs en découvrant d’où ça parle.

Si quelques avertis ont appris à se méfier, en toute sémiologie, du fond des choses,
à pas se laisser trahir par le détail qui tue et à soigner leurs arrières, certains autres,
faut bien l’avouer partent carrément dans le décor, un poignard dans le dos :

quelques exemples et conseils pratiques :

La bibliothèque reste un incontournable. Bien que classique et peu originale, elle a le mérite de vous poser là, de faire de vous quelqu’un de cultivé, même si vous êtes un parfait ignare. Et sauf si, par mégarde, vous affichez l’oeuvre complète de Pascal Bruckner ou un Mein Kampf dédicacé, elle démontrera avantageusement, que vous ne passez pas votre temps à vous gratter les parties, vautré sur un sofa, en regardant « les Marseillais » (sic) mais que vous savez lire. Ce qui renforce sérieusement le côté expert.

Un chat passant à l’improviste devant la caméra complétera astucieusement le tableau.

Dans la tendance caritato-enfoirée, si vous tenez absolument à pousser de la mièvre chansonnette pour mieux souligner votre côté humanitaro-défiscalisé qui sautait pas aux yeux quand les soignants se faisaient massacrer et que vous n’en aviez manifestement rien à foutre, évitez d’afficher une cave de premiers crus, que ça décrédibilise un chouïa la commisération populaire.

De même, à votre heure patronnesse, tout à quêter de l’obole charitable pour nos nouveaux héros dans la tranchée, efforcez vous de planquer les dossiers Lazard frères,

que question bancaire et fraternité ça fait pas tellement marqué la Poste dessus.

Faute de goût. Faute d’inattention. La moindre erreur refoulée et soudainement jaillissante peut rapidement transformer l’opération marketing en désastre programmé à l’insu de votre plein gré.

L’image révélée de l’ordure fasciste et raciste de Riposte Laïque, Pierre Cassen, éructant devant son bar et soudain vous voilà tout accaparé par le niveau des bouteilles, tant on sait la prédominance de l’image sur le son, du non verbal sur le verbal, et de saisir dans les vomissures tout le prêt à penser comme un porc du pochtron démasqué.

Chez Gilles le Gendre vous remarquerez la nudité des choses et le clou du tableau préalablement décroché. Etait ce un portrait du monarque inversé, un billet de loto où tous les gagnants ont tenté leur chance et particulièrement madame…? En tout cas, cette saine prévention ne suffit évidemment pas à vous prémunir des facétieux,

la nature ayant horreur du vide.

Vous pouvez évidemment furieusement transgresser les codes et tel l’hyper audacieux Yannick Jadot,

parler de votre état intérieur à l’extérieur. Etant considérablement verte, cette créativité fulgurante vous fera poser devant un lierre donnant à votre parole creuse une touche subtilement végétalisée.

On peut néanmoins se demander si tant d’imagination oxygénée ne ferait pas un tantinet potiche.

Si le décor prend une importance démesurée dans le cadrage, l’angle d’attaque et de vision révèle également toute son importance dans sa vérité crue. La funeste contre plongée de madame Verdier Jouclas (LREM)

peut en effet, fort défavorablement accentuer le naufrage, à ne plus exactement savoir laquelle des deux croûtes regarder.

Pour conclure, rappelons qu’une image confinée fait toujours sens et que par exemple dans ce décryptage iconographique, un reportage du Nouvel Obs peut implicitement nous dire toute la médiocrité intestine du journalisme mainstream

et combien il doit au sanibroyeur.

La bibliothèque reste donc une valeur sûre, neutre et indémodable.


même si elle fait tapisserie

Share tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

15 commentaires sur « Fond d’écran »

      1. C’est un homme dont j’aime à la fois l’œuvre (énorme) et la philosophie : Élisée Reclus, immense géographe (il paraît que sa géographie universelle en 19 tomes est encore consultée de nos jours, tant ses travaux sans complaisance et très détaillés restent souvent d’actualité), et grand Anarchiste : c’est lui qui avait dit « L’anarchie est la plus haute expression de l’ordre » sachant que souvent ce ce qu’on appelle anarchie, c’est en fait l’anomie, ou plus crûment « le bordel ».

        J'aime

  1. Excellent ! Legendre et sa toile de maître. Évidemment, on ne l’aurait sans doute pas remarquée. Je n’avais pas vu la cave de Patrick qui vaut son pesant de masseuse ! Moralité : Legendre craint moins le fisc que de donner une image trop subtile de la peinture.

    J'aime

  2. C’est drôle (et significatif) tous ces experts et politiciens qui passent à la télé pour ne rien dire…comme s’ils voulaient que cela se sache? 😆

    J'aime

  3. il peut bien avoir du pognon je m’en tape et ne l’envie pas mais je n’ai pas envie qu’il vienne me taper 20 balles avec sa gueule de charité bien ordonnée – je ne supporte pas les tartuffes

    J'aime

  4. Ah, la charité prônée par nos élites richissimes n’a rien à envier à celle des pères fondateurs du capitalisme moderne tels les Andrew Carnegie, John D. Rockefeller. Suffit de lire les écrits des ces âmes charitables., par exemple « The Gospel or Wealth » de Carnegie, le chapitre « Des avantages de la pauvreté »…de la charité bien ordonnée envers les pauvres qui savent garder leur dignité, pas les parasites sociaux, la mendicité ne faisant que récompenser le vice. Un mendiant  » est plus dangereux pour la société, et représentant un obstacle au progrès de la société beaucoup plus important qu’une douzaine de socialistes verbeux. » Une bien belle comparaison quand on lit ce qu’il pense des socialistes, des ennemis de la civilisation.
    Et il est bien connu que la richesse ne fait pas le bonheur: « …ce que la plupart des gens recherchaient ne pouvait s’acheter avec de l’argent » (Rockefeller)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :