Une pensée aux familles des vitrines

Pour revenir sur les champs Elysées abominablement mutilés (sic) petit florilège des magasins de marques ciblés et de leurs contribution à l’humanité tout entière (philanthropie et ruissellement cela va sans dire).

J’ai presque tout pompé sur Wikipédia ou Acrimed (merci merci)

HSBC : Banque à l’histoire particulièrement sulfureuse, HSBC a régulièrement été impliquée dans divers scandales politico-financiers (évasion fiscale massive, financement du terrorisme, déforestation, blanchiment d’argent issu du trafic de drogue, manipulation des taux…), et a fait l’objet de nombreuses condamnations ou procès encore en cours, par exemple au Mexique où elle finançait les cartels de la drogue12.

Ladurée ( groupe Holder) : Siège social de la filiale Ladurée international SA situé au Luxembourg de 2003 à 2005 puis transféré en Suisse, à Genève, de 2005 à 2011 puis à Bas-Intyamon ( Suisse) à partir de la fin 2011, tandis qu’une usine de transformation est implantée à Monaco pour l’export européen. On se demande bien pourquoi les macarons sont si prisés dans les paradis fiscaux.

Dior, Vuitton, Bulgari, donc LVMH donc Arnault – Le péché originel de Bernard Arnault (4eme fortune mondiale) ce n’est pas d’être bien né – il a hérité d’une entreprise immobilière. Mais d’avoir proféré l’un des plus gros bobards de l’histoire économique, le 16 décembre en 1984. Il affirme : « Je procéderai à la mise en œuvre du plan industriel », promettant de « maintenir la survie du groupe en évitant son démantèlement. » Il s’agissait de la reprise de Boussac, conglomérat textile au bord de la faillite. Arnault débarque tel un sauveur. Sur sa bonne mine de fils de famille du Nord, il obtient du gouvernement une subvention de 750 millions de francs, et des banques, un abandon de créances d’un milliard. Au nom de la sauvegarde de milliers d’emplois. En mars 1986, la droite revenue au pouvoir, il réitère par écrit sa promesse d’ivrogne : « Toute cession d’activité au sein du groupe Boussac aura un caractère exceptionnel. » Arnault encaisse l’argent, oublie aussitôt ses belles promesses, liquide les usines textiles, vend quelques pépites du groupe (Peaudouce, Conforama…) et ne conserve guère que le seul actif qui vaille à ses yeux : Dior. Avec une mise initiale de 40 millions de francs, il se retrouve trois ans plus tard avec un magot de 8 milliards. (Acrimed)

Voilà comment quelques années plus tard on peut gagner 800 euros à la seconde et ne pas trop pleurer sur 2, 3 slogans sur ses murs.

H et M – Une étude commandée par l’ONG Greenpeace démontre que des résidus de NP et de NPE (Nonylphénol fortement suspecté de provoquer, entre autres des cancers et stérilité) ont été trouvés sur les fibres des vêtements de 14 grandes marques – dont H&M. Le 2 juin 2014, Canal+ diffuse Le monde selon H&M, un documentaire de Marie Maurice qui dénonce les actes de la marque : l’exploitation d’ouvriers au Bangladesh, travaillant 80 heures par semaine dans des bâtiments non sécurisés. Mais aussi son implantation en Éthiopie pour ses salaires avantageux et la collaboration avec Mohammed Al Amoudi, homme d’affaires ayant pratiqué des expulsions forcées de villages pour de l’agriculture industrielle. Ou encore les tentatives de l’entreprise pour éviter de payer des impôts.

Suite à l’accident du Rana Plaza en avril 2013,  le groupe H&M signe un accord sur la sécurité des bâtiments au Bangladesh. Selon le collectif Clean Clothes Campaign le groupe n’aurait pas respecté ses engagements dans la sécurité notamment dans les usines du Bangladesh.

En 2013, l’organisation PETA obtient l’arrêt de la production de vêtements H&M en angora après avoir diffusé des vidéos de violences infligées aux lapins sur le web etc…

Hugo Boss : Dès 1931, Hugo Ferdinand Boss adhère au Parti nazi et devient « Förderndes Mitglied der SS »7. De 1931 à la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, Hugo Boss contribue à la production des uniformes militaires du Troisième Reich, tout d’abord pour la première milice d’Hitler les chemises brunes puis ceux des SS, des Jeunesses hitlériennes et de la Wehrmacht….

Disney : En 1947, durant les sombres premières années de la guerre froide, Walt Disney témoigne devant la « Chambre du comité des activités non-américaines ». À cette occasion, il dénonce trois de ses anciens employés auxquels il prête des opinions communistes : Herbert Sorrell, David Hilberman (en) et William Pomerance (en). L’accusation est grave dans le contexte tendu de l’après-guerre. Ce simulacre de procès est annonciateur du maccarthysme qui, quelques années plus tard, marquera très profondément la conscience américaine.

Nespresso donc Nestle – Les saloperies de ce monstre sont tellement nombreuses, travail forcé et travail des enfants, fraude à la viande de cheval, participation à la déforestation, réétiquetage de boîtes de lait périmé que je vous laisse les découvrir – juste histoire de marquer le coup cette citation de Peter Brabeck, patron actuel de Nestle – L’ACCÈS À L’EAU NE FAIT PAS PARTIE DES DROITS DE L’HOMME, IL DEVRAIT ÊTRE PRIVATISÉ.

Sinon je vous laisse enquêter sur les autres joyeusetés des autres groupes internationaux tels Apple aux conditions de travail inhumaines, exploitants les enfants, Omega, lançant la troupe contre les ouvriers grévistes au début du siècle dernier, Zara créant la polémique avec un t-shirt rayé et une étoile jaune, le PSG qatari et ses esclaves à construire du stade coupe du monde…

Voilà, si vous avez du liquide à dépenser, vous pouvez, à l’instar de nos pleureuses merdiatiques, vous indigner sur les façades, chialer sur les vitrines et compatir devant les 80 devantures mondialisées…ou comme moi vous en ballec.

tgb

Share|






Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

16 commentaires sur « Une pensée aux familles des vitrines »

  1. On est assez nombreux à ne pas verser la moindre larme sur les vitrines de ces salopards… Quand j’étais gosse on chantait « les cahiers au feu et la maîtresse au milieu. » Ça nous a mentalement préparés au feu de Fouquet’s qui réjouit bien plus que le feu de palettes.

    J'aime

  2. je m’en ballec pour ne pas dire que ça me rejouit aussi et puis on ne dira jamais assez combien tout ça va relancer le marché des vitriers
    vitrieeeeeeeeeeeeeeeer !!!!!

    J'aime

  3. Ne serait-ce pas là – enfin – l’incarnation du fabuleux concept de la « start-up nation » ?
    Bouger, innover, prendre des chemins de traverses, ouvrir portes et fenêtres et enfin respirer !
    D’ailleurs, les fulgurantes initiatives de Mr B (il veut garder- en autre – l’anonymat), ne sont-elles pas le frappant exemple du « self-made-man » ?
    Le commerce d’aujourd’hui ne peut plus « cultiver la nostalgie d’une économie fordiste révolue » (çà, je l‘ai piqué). Mr POUTOU, on fait moins le malin !
    Ces nouveaux entrepreneurs sont plein de ressources et de talent. Il n’est que lire leurs slogans.
    Je suis rassuré pour l’avenir de mes petits-enfants. Il sera celui du renouveau…
    Vive la « start-up macron », vive l’art hors les musées, vive la vie qui prend le dessus sur le vieux monde tout pourri.
    « Avec la start-up nation libérez le feu qui est en vous » !

    J'aime

  4. La nouvelle chanson de Gavroche dans les manifs:
    « Je suis dev’nu aphone, la faute aux Gilets jaunes,
    J’ai un gros panari, la faute à Ludofski,
    Je suis un peu enroué, c’est la faute à Drouet,
    Mon intestin me pèse, la faute à Ro-dri-guez ! »
    (Et un petit coup de Perret)
    « Savez-vous casser la croissance à Macron
    Voilà voilà comment y font
    La toute première fois
    On hésite un peu
    Quand on a pris le coup
    C´est marrant comme tout
    On pique un pavé
    Et un autre pavé
    Puis de plus en plus
    Jusqu´à ce qu´y en ait plus
    Dans toute la rue
    Et on lève la main
    Comm’un gros malotru
    En chantant ce refrain »
    « Vitrine cassée
    C´est la fessée
    Croissance foutue
    Pan-pan cul-cul »

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :