Sang d’encre !

Dans ce grand chamboule tout du bordel ambiant faisons une hypothèse :

Imaginons que la multiplication des candidats de droite, Macron, Bayrou, Alliot-Marie, Dupont-Aignan, Fillon ou Juppé d’un côté de la mâchoire, Valls/Hollande ou Montebourg… de l’autre côté de la même tenaille, finissent par grignoter le fromage de la droite molle et dure et nous donnent au final de fines tranches de cake…

Dans ce cas d’école, l’arrivée de Mélenchon au second tour deviendrait parfaitement envisageable et front contre front, boum, de se retrouver à l’heure de vérité et du grand dévoilement.

A l’os !

Insoumis contre collabos (en même temps j’intègre sans même le discuter le fait que Lepen serait forcément au second tour ce qui en dit long sur la perversité de la fabrication du consentement y compris du mien )

Dans ce cas de figure, le FN comme repoussoir, comme levier à faire voter « convenable » à gober toutes les régressions, sociales, sociétales…ne ferait plus illusion et d’obliger soudain les prescripteurs de l’ordre ancien-nouveau-et-perpetuel et autres éditocrates bien élevés, payés 300 pour nous culpabiliser d’en gagner 3, à tomber le masque et à montrer la face hideuse de leur vrai visage de petit kapo de caste.

Car à devoir choisir soudain entre l’extrême droite et la GAUCHE, l’on verrait combien leur seul ennemi de classe reste et demeure Mélenchon et l’on imagine assez les contorsions des chiens de garde pour justifier Lepen comme ils justifiaient hier Hitler plutôt que le front populaire, en ce réflexe pavlovien de survie bourgeoise et de la préservation de leurs privilèges.

Nous verrions alors que pour eux, non seulement « Mélenchon l’extrémiste », « Mélenchon le populiste », « Mélenchon l’archaïque »…et ce et ceux qu’il représente(nt) n’égale(nt) pas Lepen mais est bien le seul, vrai, réel danger.

Le reste n’étant que maquillage.

Et de montrer alors la porosité et la proximité et combien le lepénisme n’était rien d’autre qu’un énième rempart de leur forteresse.

indignez vous oui

n’arrachez pas de chemise non

Et surtout résignez vous !

Il n’y a pas d’échappatoire.

Et les braves gens de la bonne plume servile de l’entre soi de rejoindre par vagues leur allié naturel de classe, tandis que les plus frileux de la scribouille à finasser de la neutralité et du ni-ni tout en nous savonnant la planche.

On les connait, on a déjà les noms.

Evidemment dans ce contexte là, si Mélenchon parvenait miraculeusement au premier tour il aurait zéro chance au second et admettons que dans un grand malentendu il y parvenait on l’exécuterait assez vite tel un vulgaire Tsipras qui se tient mal à table.

A ce jeu pipé d’avance où à tous les coups ils gagnent, pourquoi néanmoins ont ils si peur ?

Peut-être justement parce qu’ils seraient privés d’ un de leur ultime subterfuge et que ça les obligerait à salir leurs mimines manucurées du matin.

Qu’on y verrait crument alors, les taches d’encre et de sang. et que rien que pour ça ça vaut le déplacement !!!

tgb

Share|






Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

9 commentaires sur « Sang d’encre ! »

  1. On ne va pas se voiler la face.
    La France majoritaire est à droite (et dans droite tu inclues Macron et le candidat PS).
    1. Quant à Mélenchon – qui aura un bon score – il n’a pas assez de base de masse (et une armature solide de combat)- même si votant pour lui, je lui souhaite un bon score (supérieur au PS par exemple – pour que les Socialistes ne la ramènent pas au moins pendant 5 autres années).
    2. Quant à Mélenchon, sérieux handicap : le PCF choisira probablement l’odieux Chassaigne ( aussi odieux que Hue en d’autres temps). Et donc, comme tu le dis, Mélenchon au second tour, ce serait miracle.
    Et là (je crois) qu’il ne s’agit pas d’une prise de parti passionnelle ( un peu oui pour suivre Lordon et Spinoza) mais plutôt d’une analyse un tant soit peu « réaliste ».

    J'aime

  2. je parlais d’une hypothèse d’école qui a en effet peu de chances de se concrétiser mais bon…l’idée est cocasse
    franchement je me demande si se passer du PC n’est pas une chance tant il finit par être un véritable boulet et faire fuir l’électeur

    J'aime

  3. « si Mélenchon parvenait miraculeusement au premier tour il aurait zéro chance au second et admettons que dans un grand malentendu il y parvenait on l’exécuterait assez vite tel un vulgaire Tsipras qui se tient mal à table. »
    T’as tout vu l’ami…Le statu quo de la Vème sera maintenu à tout prix…
    Et le pire est prévu pour Méluche s’il y avait un succès de vote au premier tour.
    En attendant Godot, on voit passer du monde.

    J'aime

  4. @Robert Spire – ah oui sacrée diarrhée verbale et le pire vient des tièdes des bien comme il faut de nos faux amis
    @ ramdane Issaaad – en même temps c’est pas comme si on n’était pas prévenu

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :