Pourquoi tant de haine ?

700 d’après la police ou 7000 d’après la police, la manif de la police encadrée par la police aura finalement réunie moins de policiers que les nuits ordinaires du tabassage légalisé sur NuitDebout, ou tout autre rassemblement anti loi du travail où l’on compte souvent plus de flics au mètre carré que de manifestants.

Manif anti-haine des flics, ou plus simplement petit raout FN ? En tout cas, à ce pince fesse de la bande à lacrymo et du délit de faciès, valait mieux montrer son profil BBR, que son écharpe tricolore d’élu de la nation pour faire partie des VIP de la matraque en ce lieu privatisé.

70% des fondus du tonfa votant à l’extrême droite, ceci expliquant sans doute cela, l’on comprend mieux alors le gout pour le selfie lepeniste et le flash ball à bout portant sur du gauchiste récalcitrant ou de la caillera.

Pourquoi tant de haine ?

Pourquoi sommes nous si méchants avec les flics, eux qui se donnent tant de mal à éborgner, gazer, ouvrir le crâne, marteler à coups de rangers des corps menottés à terre, flinguer Remi Fraisse ou laisser griller Fouad et Bouna en toute impunité ?

On se demande.

Ingrats que nous sommes de si peu de reconnaissance du ventre meurtri et de la bavure sanglante dans cet état d’urgence et d’exception qui dure et use tandis que le premier flic de France traque le casseur jusque dans les chiottes et que l’on tire très servilement la chasse au fraudeur fiscal en gants blancs…

Pourquoi tant de haine contre le flic prolo qui protège les rentiers du râtelier contre les sans dents ses propres frères de la ratiche

et du dentier ?

Un de ces grands mystère que n’élucidera évidemment pas nos autres chiens de garde du matraquage…

un coup de JT, un coup de tonfa…

tgb

Share|






Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

9 commentaires sur « Pourquoi tant de haine ? »

  1. Le flic : » Ma traque, mon gaz, mes billes pour yeux, mes rangers, ma vie, quoi ! « .
    Le citoyen :  » Ta rmaque, atterris ! Ton N mis derrière toi te fait taper sur tes frères de misère !  »
    Décidément rien n’a changé, et tout empire pour protéger l’empire.

    J'aime

  2. Dans ma jeunesse, une fois je n’ai pas courru assez vite ce qui m’a valu 24h au commissariat du 10e. J’ai passé les 4 dernières heures dans une sorte de cage où il était impossible de s’asseoir. J’ai compté les minutes, les heures. 24 heures c’est long!

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :