Managez les bébés…

« Il faut enseigner la culture de l’entreprenariat dés la maternelle » G. Fioraso

En voilà une idée qu’elle est excellente, quoique encore timorée.

Et pourquoi ne pas former de bons petits managers dés la fécondation in vitro ? Fabriquer des fœtus performants afin d’obtenir des bébés compétitifs qui donneraient enfin des bambins rentables dans une mise en concurrence, plus communément nommée dumping bon enfant ?

Par exemple à la crèche, la notion d’un biberon pour dix, créerait à n’en pas douter, une saine émulation et l’esprit d’entreprendre, notamment à marcher sur les autres.

Depuis que la dictature économique a pris le pas sur le politique, que le vocabulaire, les valeurs, la culture de l’idéologie entreprenariale s’est imposée puis disséminée dans nos sociétés, notre quotidien, notre vie intime, à gérer le frigo, tchéquer la liste de commissions et benchmarquer le Lidl et le ED, tout le monde sait parfaitement que le but intrinsèque de notre humanité tout entière est de faire du profit, de conquérir des parts de marché et d’accéder à l’Eveil façon Bill Gates ou plus prosaïquement Bernard Tapie.

Nous avions fait un rêve, le monde considéré comme un vaste supermarché, Fioraso Geneviève, ministre de l’université, des multinationales et de la recherche en dividendes va nous le réaliser recta.

La start up dés la couveuse…

Mais rappelons tout d’abord les quelques faits d’armes de l’ultra visionnaire Fioraso.

Très proche des cercles nucléocrates, privilégiant Proust en version doublée, genre globish d’aéroport, elle n’hésite pas à l’occasion à censurer tel ou tel spectacle n’ayant pas reçu l’approbation du ministre de l’intérieur et du bon goût.

Inspirée par Richard Descoing (paix à ses cendres), ancien patron de Sciences PO, chantre de l’enseignement libéralo-rentable, notamment pour l’équipe de direction, elle prône une université pragmatique de profitabilité supérieure ou le savoir consistera à réciter par cœur le classement de Shanghaï dans la langue de novlangue avec option CDD.

Considérant que la culture Générale ne sert à rien d’autre qu’affûter un esprit critique assez peu utile chez Mac DO ou Wallmart, elle préfère, tel un ancien président citant Roland Barthesse dans le texte ou les RouJon Macquart, les 10 propositions du Medef à « la princesse de Clèves » pas même diplômée d’HEC.

Avec ses petits camarades Pellerin, Moscovici, Cazeneuve… et les autres membres d’un gouvernement élu pour faire chier systématiquement ses électeurs, Fioraso se livre à un concours de haute voltige pour savoir qui placera le plus souvent le terme « entreprise » dans son discours ; le gagnant recevant « le petit livre bleu » dédicacé par son auteur, l’immense poète du CAC 40 Pierre Gattaz.

Pour en revenir à une polémique consternante, quitte à enseigner une connerie à la maternelle, j’aime autant que ce soit la masturbation. Cela dit, je me doute bien que les petits nenfants trouveront la technique tout seuls, contrairement à madame Fioraso qui visiblement ne sait que se branler du chef devant l’oligarchie.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

12 commentaires sur « Managez les bébés… »

  1. Mwouhahaha ! Excellent, comme à ton habitude !
    Ceci étant dit, comment veux-tu enseigner efficacement la répression anti-syndicale et la discrimination à l’embauche (au programme respectivement de CE1 et CM1) sans avoir une solide culture d’entreprise et de management à l' »ameuwiqueïne » ? Hein ? Franchement !

    J'aime

  2. ben oui il faut quand même les habituer tout petit à être de bons esclaves à produire de la merde et pas à devenir de sales feignasses chômeurs assistés. On est socialiste quand même merde !

    J'aime

  3. Gast, copain, tu fous les flouzes, mais tu laisses quand même une fenêtre ouverte à l’espoir : je pensais, sale droitiste que je suis, que c’était à partir du spermato que tout était décidé…
    Ouf ! L’oxygène me devient soudain trop riche. Au secours, à l’aide, je meurs !
    J’adore tes billets !

    J'aime

  4. ah le vieux débat sur l’inné et l’acquis jusqu’à naître pédophile comme l’affirmait le fameux généticien Sarkozy en 2007, lui même prédestiné dés l’éjaculation de son peinturlureur de père à nous pomper l’air et à nous obliger à voter pour un petit gros à lunettes invertébré.

    J'aime

  5. To excellent billet rejoint ce que dit François RASTIER ( voir la vidéo, mise chez moi le 31 janvier : si je mets l’URL, ton antispam ne va pas me rater ).
    C’est destabilisant d’ être gouvernés par des fous, …ils se mêlent de nos vies comme si elles leur appartenaient, font des lois sur des choses, qui devraient faire partie de l’intime, veulent changer nos cerveaux, embrigader les bébés…on ne dira rien jusqu’à quand ? C’est comme ça quand on donne trop de pouvoir à certains dans une  » démocratie ».

    J'aime

  6. Ce que raconte cette dame ne semble point inquiéter les parents, alors qu’il suffit d’une rumeur sur le « genre » pour les affoler; et ne parlons pas des débats interminables sur la semaine de 4 ou 5 jours????
    Passe donc à la trappe le vrai débat sur cette école qui est devenue une « fabrique de l’élève performant » (Angélique Del Rey: A l’école des compétences). Madame Fioraso rève d’une Education Nationale comme d’une immense « D.R.H » jaugeant uniquement la future « employabilité » de l’être humain au détriment de la transmission des savoirs et des Humanités: l’école en somme comme une « Foire-à-sots ».(Pardon pour le jeu de mots)

    J'aime

  7. « foire à sots » excellent mince je regrette de pas l’avoir trouvé celui là. OUI c’est juste on proteste contre des fantasmes et on se fout que l’école devienne une fabrique d’abrutis salariés dédiée au marché
    Fioraso DRH comme Hidalgo manager et Hollande expert comptable – La France gérée comme une supérette

    J'aime

  8. Bon, ben y’a plus qu’à proposer Fioraso au menu du RU demain. Et en français, encore ! (là elle le prendrait mal). « Tranches de sinistre, aux pauv’patates de citoyens sauce aux cailloux. » Voilàààààà.

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :