Faut-il euthanasier le parti socialiste ?

 A ce stade de régression sociale et de reniement, seul faisait encore vaguement illusion l’aspect sociétal et ses quelques avancées servant de paravent au grand renoncement.

Mais depuis…

Devant cette énième capitulation, il devient urgent en tout cas de sauver une ultime réforme avant une totale dissolution solférinienne : « la légalisation du suicide médicalement assisté »

En effet lorsque l’on voit l’état de délabrement tout autant physique que cérébral du PS, il faudrait être bien insensible ou cruel pour ne pas songer à l’euthanasie.

Franchement, j’ai beau n’avoir aucune estime pour Hollandréou (et son orchestre), je ne peux assister à sa terrible agonie, ses râles et convulsions, sans éprouver un sentiment profond de compassion et d’empathie.

Oui en tant qu’humaniste, quand on voit que même les fortes doses de morphine libérales n’ont plus aucun effet sur le mourant, qu’il n’est plus même un seul instant de lucidité socio-démocrate, on est en droit de se poser la question thérapeutique de l’acharnement politique.

Jusqu’où, jusqu’à quand doit-on ainsi laisser un parti en souffrance ? Au nom de quoi ou de qui peut-on légitimement imposer la douleur ? Qu’espérer encore d’un gouvernement à l’état végétatif ? Est-il digne de maintenir en vie un cadavre ambulant si peu compétitif ?

Il me semble évident que les multiples tentatives de suicide de ce parti dégénérescent, ses automutilations à répétition, ses plongées soudaines et comateuses, sont autant d’appels à l’aide pour en finir, autant de signes révélateurs d’une véritable pulsion de mort.

Le Parti Solférinien veut mourir : c’est son droit ! respectons le.

S’il est déjà trop tard pour qu’il le fasse dans la dignité, du moins pourrait-on l’accompagner dans le soulagement et éviter ainsi que dans sa volonté de se détruire à tout prix, il produise certains dégâts collatéraux comme y entraîner le parti communiste, voire la gauche tout entière.

En Grèce, l’exemple du Pasok, parti zombi à l’état de décomposition avancée (de 44% en 2009 à 4% selon les derniers sondages) devrait largement nous alerter.

Oui, mes amis, aux prochaines élections, votons utiles, abrégeons fraternellement les souffrances du parti socialiste français.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

12 commentaires sur « Faut-il euthanasier le parti socialiste ? »

  1. Arf, voter utile ?
    mais qui ou quoi ?
    c’est vrai que je n’aurai jamais imaginé que le délitement pouvait atteindre ces limites…
    où est la gauche ?

    J'aime

  2. je ne voudrais pas prêcher pour ma plus ou moins paroisse (surtout que vue de l’intérieur toute boutique fout la trouille) mais bon si on va voter et pour moi ce sont vraiment mes dernières tentatives il ne reste guère que le front de gauche

    J'aime

  3. Je pense que pour les municipales, voter pour quelques rares de bonne volonté reste le dernier ( en ce qui me concerne ) lieu, où je peux accepter le principe . Certaines mairies pratiquent l ‘initiative populaire et donc un pouvoir local réel, sinon je ne peux plus participer à cette chose qu’ on appelle  » démocratie « .
    Et comme Nade, je me demande :  » où est la gauche ?  »

    J'aime

  4. On se le demande tous évidemment – mais reprenant le sondage grec – Syriza 30% et le pasok 4% ça me va – sans me faire non plus trop d’illusions sur cette nouvelle gauche grecque seule au monde – et donc ultime tentative électorale pour moi mettre le ps à 4% et le FDG à 30% – cela dit je ne crois plus guère non plus à cette mascarade électorale – sauf que quand plus personne n’ira voter ça n’empêchera pas les gouvernements de continuer à gouverner – un sondage bidonné pourra toujours servir de consultation « démocratique » – honnêtement je ne vois pas où est la sortie mais je suis sûr qu’il y en a une – d’ailleurs paradoxalement on assiste en Grèce à une effervescence créative – journaux spectacles …peut-être qu’il faut que les choses crèvent pour qu’elles renaissent

    J'aime

  5. Le parti « socialiste » a fait sienne la vision économique ultra – liberale, tout en sachant qu’elle était par essence antisociale.C’est un hara-kiri tout à fait voulu et assumé, dont la derniere étape etait le oui à la constitution européenne et au traité de Lisbonne.
    Un dogme productiviste dans une démocratie gérée par des professionnels de la politique,la droite et la pseudo gauche socialiste partagent le meme projet societal, qui a un monde de retard et qui est donc voué à un échec cuisant dont nous ferons malheureusement et douloureusement les frais!
    Alors attendre qu’ils meurent de mort naturelle? Cela risque d’etre long et penible voir insupportable .

    J'aime

  6. Que le ps ait un train de retard c’est évident il fait du Blair 10 ans après y compris à l’international et d’ailleurs avec Hollande on serait allé faire la guerre en Irak direct.
    OUI si on pouvait accélérer sa mort naturelle non seulement on gagnerait du temps mais on épargnerait des souffrances à tout le monde y compris à Flanby

    J'aime

  7. Pourquoi euthanasier le PS ? Il est déjà mort. Il faut juste l’en informer. Le hic, c’est qu’il est difficile de se faire entendre d’un mort.

    J'aime

  8. ZapPow tu es le meilleur !
    Le problème est là : le ps (en minuscules) est mort sans le savoir, les extrémités des membres tressaillent encore mais c’est fini.
    On ne le regrettera guère.

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :