La panoplie du super nazillon

Le néo nazi Marion Kotleba vient d’être élu gouverneur de la région de Banska Bystrica en Slovaquie.

                              Kotleba en civil

                   Kotleba en costume folklorique local

Ce qui m’a toujours amusé avant de me foutre la trouille, c’est ce goût immodéré des fascistes pour le costume d’opérette, l’accoutrement milicien, le déguisement à la soldatesque, cette esthétique symbolico-merdique aux relents pseudo ésotériques.

Déjà que j’ai une certaine aversion pour le défilé militaire, je ne vous raconte pas, rapport au paramilitaire.

Ce réflexe régressif et infantile en ces temps de noël de la panoplie du con au pas cadencé, de la parade carnavalesque quoique disciplinée, du défilé aux flambeaux by night. De l’apprenti mussolinien bien aligné, super viril à cinquante, à se retrouver unique dans l’identique, semblable à ses semblables et enfin quelqu’un, en se rangeant dans le rang.

Etre quelqu’un à plusieurs c’est sans doute échapper à n’être personne tout seul. Se donner l’illusion par l’uniforme d’exister dans l’uniformisation et d’arracher une miette de pouvoir par le matricule.

Oui même adulte, le con de mâle abruti continue à jouer au petit soldat, à modéliser du nazillon, dans cette fascination puérile et primaire pour les codes pompiers et les canons pompeux.

Avec toujours ces mêmes victimes désignées, le tzigane pour commencer, le pédé pour suivre, le communiste ensuite avant que de conclure définitivement si possible par le juif.

Ce qui ressemble à s’y méprendre à une pitrerie de crétins grégaires et attardés, à la mise en scène d’un mauvais fantasme refoulé, à la démonstration douteuse d’une virilité à la mords moi l’nœud, ne serait en effet que clownerie si dans certains mauvais temps ça ne finissait pas par se cloner et se propager.

                               Jobbik en Hongrie

                           Aube dorée en Grèce

                        On a les mêmes chez nous

Que l’oligarchie vacillante favorise ce genre d’énergumènes pour canaliser et détourner vers d’autres cibles la colère des peuples en dit long sur son degré d’humanité.

Tout et le pire, du moment que l’ordre établi se maintienne. Nouvel ordre mondial ou ancien tout pareil.

Moi, quitte à commander une panoplie, je préfère en rester à Zorro.

Défendre la veuve et l’orphelin

c’est toujours plus exaltant que de les gazer

On a les super héros qu’on peut.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

22 commentaires sur « La panoplie du super nazillon »

  1. J’aime beaucoup cette note.
    2 réflexions en lisant :
    – Il n’y a que des « mâles » sur les photos,alors qu’en France c’est l’inverse, l’extrême-droite a une cheffe.
    – Si la merde économique dans laquelle on patauge génère la montée de l’extrême-droite, il me semble que l’Espagne échappe pour l’instant à ce phénomène.
    Après, je ne sais quoi conclure de ce constat.

    J'aime

  2. je parle ici du goût à la mascarade du pas de l’oie même si on peut y trouver quelques femmes c’est quand même une spécialité fort masculine
    cela dit on peut se demander si jean-marine lepen est vraiment une femme !

    J'aime

  3. Le fascisme est l’essence même du capitalisme moderne. Son vrai visage qui désormais s’affiche hideux et sans complexes grâce à l’inculture programmée des foules sentimentales. (faut voir comme on nous parle…)

    J'aime

  4. la bienpensance ou le bien penser ou penser le bien le mieux étant un tabou forcément que la malpensance ou la pensée du mal peut s’exprimer en toute liberté – liberté dans la mesure où elle sert l’aliénation bien sûr

    J'aime

  5. La vacuité idéologique ou tout au moins l’absence de projet à long terme face à la complexité et à la gravité extreme des problemes à resoudre fait le lit des partis extremes.L’histoire a démontré le degré de nuisance absolu du stalinisme du fascisme et du nazisme,mais les peuples meme en colére ont la mémoire courte!
    Et les véritables détenteurs du pouvoir s’accommodent mieux du totalitarisme de droite que du totalitarisme de gauche.

    J'aime

  6. Perdre le superflus quand on garde l’essentiel c’est s’appauvrir,perdre l’essentiel quand on garde le superflus c’est conserver l’illusion de la richesse,nous gagnons en libertés « cosmétiques » et nous perdons en libertés essentielles,et ce depuis quelques temps déja.

    J'aime

  7. « Etre quelqu’un à plusieurs c’est sans doute échapper à n’être personne tout seul »…. c’est malheureusement ce qui pousse de « pauvres abrutis » à se joindre à ces mouvements fascisants après avoir passé l’adolescence à jouer à la guerre sur leurs consoles avec des images plus vrai que vrai, c’est ça la culture du XXI°siècle ! c’est ça notre avenir ?!

    J'aime

  8. La photo ma fait penser à une sorte d’ornithorynque « moustachu », animal aquatique farouche et venimeux dont la carte cérébrale se résume à un bec de canard.

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :