Note de synthèse ou l’analyse subtile de la synthèse normale

Qu’est ce qu’une synthèse ? une synthèse c’est :

1) – l’activité mentale qui consiste à regrouper divers éléments concernant un domaine et à les structurer en un tout cohérent.

2) – l’exposé méthodique d’ensemble.

3) – la formation artificielle d’un corps composé

Pour illustrer la synthèse présidentielle, c’est sur cette troisième proposition que nous nous appuierons.

Nous verrons que chez François Flanby, mariant onctueusement le mou et le spongieux, la synthèse confine quelque peu à la recette de la pizza. Elle s’accommode de divers ingrédients, tout en essayant de répondre aux goûts et aux couleurs de chacun, c’est à dire de personne.

Ce fameux compromis du perdant perdant ou comment peut on être deux à faire une bonne affaire ?

Par exemple, pour François Normal, une bonne synthèse consistera à désigner la finance comme ennemi durant la campagne électorale, avant de courir s’en excuser à la City de Londres (I am not dangerous) puis à tenter de taxer les PEL et autres comptes populaires, une fois au pouvoir.

Nous désignerons cette forme de synthèse sous l’appellation contrôlée de « La Moscovici ».

Autre exemple de synthèse économique : être en faveur de la taxe Tobin dans l’opposition, la combattre une fois à l’Elysée, avant probablement d’accepter son retour en France mais sans sa famille.

Nous appèlerons cette sorte de synthèse « La Léonarda ».

Nouvelle forme ingénieuse de synthèse, celle qui consiste à faire la chasse aux fraudeurs du fisc, par l’entremise d’un fraudeur du fisc : La Cahuzac

Dans sa politique au quotidien, le gouvernement face à la droite, pigeons, tondus, poussins, benêts rouges, casques à pointe, bérets basques, cagoulards… cèdera à peu prés sur tout, tandis que face à son électorat de gauche, inflexiblement il ne lâchera rien : nous identifierons cette subtile synthèse, astucieusement stratégique sous le nom de « synthèse Hollandréou »

Quelques propositions d’habiles synthèses pour dénouer les diverses crises secouant notre pays :

– Construire l’ayraultport en tolérant le décollage des avions mais en en interdisant l’atterrissage.

– Accepter le grand marché transatlantique mais seulement les jours ouvrables.

– Laisser Morales survoler le territoire mais avec un seul réacteur

– Créer une taxe sur l’abandon des taxes mais à 75% ou pas – (l’écocotaxe)

– Ouvrir les magasins le dimanche mais une heure sur deux

– Favoriser le mariage pour tous mais exclusivement entre Pierre Laurent et Robert Hue

– Accorder aux verts le droit de quitter le gouvernement tout en y en restant

– Laisser la NSA nous espionner mais d’une seule oreille

– Etre déterminé à faire la guerre tout seul en Syrie mais sans la faire avec tout le monde.

Tandis que le ministre de l’intérieur « de gauche », tout à sa synthèse de droite et d’extrême droite déjeune à l’extérieur en se coalisant lui-même, le président, tout à son génial slogan « le changement c’est pareil » continue donc d’articuler son art de la politique en équilibre instable :

thèse, antithèse, prothèse.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

16 commentaires sur « Note de synthèse ou l’analyse subtile de la synthèse normale »

  1. Le voilà en béquilles pour l’hiver ! Celui-ci et les suivants. Superbe chianthèse !
    Je mets en lien dans notre boîte à cailloux, en l’occurrence « boîte à pavés » !!!

    J'aime

  2. « le changement c’est pareil » ce slogan peut aussi s’appliquer à tous les gouvernements depuis quelques décennie et ce « pareil » dans sa part la plus active,la plus efficace, semble etre une liquidation de « l’ancien ordre » nous avons affaire à des liquidateurs! à droite comme à gauche; et les revirements les repentir de Hollande illustre sa volonté (la seule dont il fait preuve!) de ne pas déplaire aux liquidateurs .

    J'aime

  3. oui Hollande c’est le parfait bon élève – Il s’applique, apprend bien ses leçons, fait ses devoirs en avance, en fait même de facultatifs – il rêve d’avoir une bonne note de la part de ses maîtres. Il doit trouver particulièrement injuste son impopularité alors qu’il est si studieux – bref il est complètement à côté de la plaque

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :