Le voile et la kippa

La fine stratégie des francs tireurs de l’islamophobie, des agités du briquet en croisade, des briseurs de tabous de mes deux, façon Zemmour, Levy, ou Finkielkrault…, pourraient bien finir par embraser les synagogues.

A souffler sur les braises des haines et des phobies, à jouer les éclaireurs foireux du choc des civilisations, à flatter les bas instincts, à exalter du remugle, il pourrait bien se produire comme un retour de flamme, façon barbecue.

Bref à trop vouloir griller la merguez, ça pourrait bien finir par cramer les falafels.

Parce que le problème, quand on joue au pompier pyromane, c’est que si on maîtrise la mise à feu, à peu près l’embrasement, une fois que l’incendie se propage, il ne suffit plus de pisser sur les flammes pour le circonscrire.

L’ennui avec la haine c’est que ça ne se cloisonne pas.

Stigmatiser le hallal et voilà que le casher se retrouve sur le grill.

Considérer la circoncision comme une mutilation et voilà que Juifs et arabes font du cousinage.

Interdire le voile et voici que se pointe la kippa.

A réveiller les vieux instincts pétochards on retrouve très vite les vieilles habitudes pétainistes.

Parce que croire qu’en concentrant la haine sur les uns, ça protègera les autres, c’est faire le pari audacieux qu’une fois que le bourrin aura pris goût à s’essuyer les pieds sur une minorité, il respectera le paillasson des autres sans plus de surenchère.

A peu près aussi fiable que jeter une allumette chez le voisin en étant certain de ne pas embraser tout l’immeuble.

L’apprenti crétin qui décrète l’islamofasciste par ci et l’islamogauchiste par là pourrait bien finir par se retrouver à poils avec son judéofascisme à domicile.

Non, la haine n’est une garantie pour personne, pas plus que le petit calcul consistant à créer une hypothétique sainte alliance judéo-Chrétienne contre un fantasme d’islamisation rampante.

Parce qu’au petit jeu néo-con du lance-flammes idéologique, personne n’échappera à la fournaise.

A l’heure de la réapparition des mouvements néo nazis en Grèce, en Hongrie…, de ces immondes relents d’antisémitisme pavlovien, il se pourrait bien au contraire que la solidarité entre toutes les minorités soit le meilleur des remparts.

Le seul combat qui vaille n’est sûrement pas la lutte exacerbée entre quelque communauté que ce soit aux improbables croyances, mais bien un combat social des peuples contre leur oligarchie crachant leurs privilèges à la gueule.

Quand tout le monde a de quoi bouffer, on se fiche bien de ce que Mohamed ou David se fout sur la tête ou dans son assiette.

tgb

et sinon le nouveau FAKIR est en kiosque

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

8 commentaires sur « Le voile et la kippa »

  1. « Le seul combat qui vaille n’est sûrement pas la lutte exacerbée entre quelque communauté que ce soit aux improbables croyances, mais bien un combat social des peuples contre leur oligarchie crachant leurs privilèges à la gueule. »
    Total accord!
    Bravo!

    J'aime

  2. SAlut,
    Ai pas tout lu mais juste le dernier paragraphe et c’est pas aussi excellent que ça pourrait l’être.
    « Quand tout le monde a de quoi bouffer, on se fiche bien de ce que Mohamed ou David se fout sur la tête ou dans son assiette. » Autrement dit l’être humain se réduit à un estomac ?! Les anthropologues se sont bien foutus de notre gueule et se sont payés pas mal d’escapades aux frais de la princesse.
    De la même façon on ne résout pas grand chose en évoquant d’un côté le probable nécessaire  » combat social des peuples contre leur oligarchie » et en omettant de l’autre côté les divisions internes aux groupes sociaux (nations, sexes, cultures, etc.).
    Pour en savoir plus on doit regarder du côté de Redistribution et Reconnaissance : Nancy FRASER

    J'aime

  3. salut,
    pas tout lu non plus juste la fin
    « Pour en savoir plus on doit regarder du côté de Redistribution et Reconnaissance : Nancy FRASER »
    ce que je ne ferai d’ailleurs pas !

    J'aime

  4. Bon j’ai tout lu…il m’a fallu le temps et…verdict identique. En gros vous dites il ne faut pas répandre la haine, c’est pas bien car en plus cela peut vous revenir comme un boomerang. En soi c’est déjà terrible comme analyse. Mais vous le dites pleins de fois en faisant des blagues (barbec,merguez, etc.) –> De là peut être vient votre « obsession » pour le « bouffer ».
    Bonne appétit.

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :