Mélenchon chez rue Affre, ou presque…

Hier matin, 30 mai, Goutte d’or, sous un doux soleil de printemps, Jean-Luc Mélenchon vient soutenir le candidat du Front de gauche aux législatives dans la 17e circonscription, Ian Brossat.

Première Station, Marcadet-Poissonnier, au milieu d’un essaim bon enfant de militants, tracts et drapeaux à la main, il apparaît soudain à l’arrière d’une moto, avant de plonger dans la mêlée. Un gamin intimidé poussé par sa mère en djellaba lui remet une lettre. Mélenchon chausse ses lunettes, la lit attentivement , puis, d’un air entendu la confie à Yann Brossat rayonnant.

Le cortège s’ébranle.

Coups de klaxons chaleureux, passants surpris, riverains au balcon, Mélenchon refuse d’être une rock star et en est une quand même, enchaînant bises, poignées de main, autographes, encouragements, sous le feu incessant des appareils photos et autres téléphones brandis à bout de bras.

Station 2 – Thé à la menthe au comptoir d’un bistrot. Débat impromptu ; une vanne par ci, une tape amicale par là ; un jeune black lui demande ce qu’il compte faire pour lui : « rien ! » répond Mélenchon,     « c’est vous qui allez faire » – le type en reste comme deux ronds de flan.

Et hop c’est reparti au pas de charge, dans une déambulation au timing serré qui sait prendre son temps ; savoir faire de l’animal politique comme un poisson dans l’eau, étonnamment présent et spontané dans un exercice de figures imposées quasi mécanique.

« Je me sens bien dans les quartiers populaires, il y a une espèce de connivence » dit-il et ça se voit.

Mot juste, geste approprié, regard attentif, le tout à l’accéléré.

Le métier.

Station 3 – « Au cochon d’or », institution charcutière au cœur de « Château Rouge » entre deux boucheries halal. Trois sans papiers supplient JLM d’intervenir pour eux. Yann Brossat note leurs coordonnés fébrilement ; le périple se poursuit.

Rue Myrha, un jeune mec sur un scooter n’en revient pas :

« Mélenchon à la goutte d’or, putain c’est bien ! »

La goutte d’or où se côtoient, se frottent et se mélangent plus ou moins une centaine d’ethnies et de cultures, où le FN fait à peine 6%, là où dans mon bled natal en Savoie il triomphe à 40 % sans qu’il y ait la moindre trace basanée.

On évite d’un cheveu la rue Affre ; un scandale !

Station 4 : square Leon ; la petite troupe s’égaille et prend ses aises sur les pelouses. Les mères de famille présentent leurs bambins, quatre « chibanis » attablés suspendent leur jeu de dames, un éboueur vert fluo retire ses gants pour aller en serrer une, tandis que JLM nettoie ses pompes à même le flot du caniveau.

Station 5 : rue de la mode ; les portes s’ouvrent, les visages s’illuminent, Méluche s’engouffre dans une boutique, disparaît un moment, en ressort tout sourire…

Dernière station, pas loin de mon bureau de vote rue Saint Mathieu où le Front de Gauche culmine à 21%, mieux que Sarkozy et Le Pen réunis, JLM enfile son blouson de cuir et grimpe à l’arrière de la moto.

Prochaine station Hénin-Beaumont, tandis que Ian Brossat reste à entretenir la flamme de « l’humain d’abord » à la Goutte d’or.

tgb

photos tirées du site de Ian Brossat

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

9 commentaires sur « Mélenchon chez rue Affre, ou presque… »

  1. A-t-il fêté, au milieu du bon peuple, les 6 ans (à un jour près!) du jour où 54,87% des Français rejetaient le TCE lors d’un référendum???

    J'aime

  2. non mais nul doute que notre nouveau président et Laurent Fabius son ministre des affaires étrangères vont s’en empresser hihihi

    J'aime

  3. Ah ! Tu l’aimes JLM ! En tous cas, ça y ressemble.
    Bon, sur les photos, y es-tu ? Je suis curieuse, je sais.
    Je suis tellement sonnée par les élections présidentielles, que je ne me suis même pas intéressée aux candidats de « chez moi « .
    Faut dire que contrairement à chez toi, ça vote bien à droite ici. Aux dernières présidentielles, dans mon département :MLP ( à peu près 25% au 1er tour ), et NS ( presque 54% au 2e tour )…à pleurer …

    J'aime

  4. ben maintenant que tu me le dis, j’avais pas vraiment regardé… BINGO j’y suis mais discret hein – alors je suis sur la photo 1 la plus large une chance et on voit ma tête, juste ma tête, tout au fond contre la voiture la bouille blanche et ronde c’est tgb. Faut le savoir
    cela dit je l’aime et m’en méfie du Méluche – ni dieu ni maître

    J'aime

  5. Jean-Luc Mélenchon pour qui j’ai voté me fait penser à l’Oiseau du flm de Paul Grimault et Jacques Prévert « Le Roi et l’Oiseau ». Il sait parler le « lion », l' »humain », le « toucan », il est polyglotte… Il fait sortir le peuple de son ignorance, il défend les opprimés, les faibles. Son énergie permet à ses « enfants » de mettre fin à la dictature et de libérer tous « les drôles d’oiseaux ».
    C’est déjà un bel objectif.

    J'aime

  6. Tiens, il y a un ou deux ans, je l’ai croisé dans le métro, montant dans le wagon de la ligne 9 (oui, bon, station Franklin Roosevelt), avec de la famille, je crois…
    Pas si fréquent que ça, de croiser des personnes de ce calibre prenant les transports en commun – sans être accompagnées de caméras-bouygues et de journalistes télé-guidés, je veux dire !!!-D
    Sensation bizarre : l’impression de me sentir… moins seul ?!-]
    Euh, ça ne te fait pas ça, toi ?-]

    J'aime

  7. @Paupierre – ça fait même beaucoup – il ne marche pas encore sur l’eau mais bon ça peut venir 🙂
    @(ou)est-charlie?- oui il fût un temps il prenait le métro – il n’a pas le permis faut dire – je ne pense pas qu’il puisse le faire aujourd’hui, non pas par manque d’envie mais simplement par sécurité –
    moins seul ??? oui quand il est arrivé – un peu plus seul quand il me déçoit…
    pour ce qui est de ton pseudo si tu peux faire encore un peu plus compliqué ne te gênes pas !!!

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :