Christine Lagarde et ses pinces à vélo

Comme nous l’allons le démontrer brillamment sur cette note minutieuse, Christine Lagarde, un de ces douteux résidus laissé par l’ancien locataire de l’Elysée, réfugié au Maroc, à bouffer du halal royal, n’est pas la moitié d’une conne puisqu’elle sait compter jusqu’à 4.

Car Christine Lagarde non seulement allie aux qualités physiques de l’ancienne championne de natation synchronisée qu’elle fut, d’indéniables facultés intellectuelles à la tête du FMI qu’elle est, sans compter un doigté psychologique rare.

1 ) Par exemple dans sa dernière déclaration, si Christine Lagarde juge que ‘les Grecs ont moins besoin d’aide que les enfants du Niger’ qui, eux même, ont bien moins besoin d’aide que Bernard Tapie qui à titre humanitaire et au prix de quelques acrobaties comptables reçu quelques centaines de millions d’euros à nos frais pour s’offrir un yacht défiscalisé, elle démontre une incontestable cohérence dans sa vision de la hiérarchie nécessiteuse.

2) Qu’en exigeant des grecs saignés à mort qu’ils payent leurs impôts, ce que font sans échappatoire (prélèvement à la source) tous les salariés et fonctionnaires helléniques, Christine Lagarde au statut de diplomate international jouissant d’un salaire de 380 989 euros annuel assez décent, sans compter les 50 000 euros de frais de représentation dont je me contenterai largement, est elle-même exonérée de la moindre ponction financière, c’est dire sa légitimité à encourager l’esprit civique au nom d’un intérêt général bien senti.

3) Que, si en matière de paradis fiscal qui n’existe plus comme tout le monde le sait à Davos, elle avait encore quelque lacune, elle pourrait toujours demander à son compagnon Xavier Giocanti, dont les sociétés installées à Saint Martin échappent sournoisement à l’impôt, des conseils judicieux, rapport à l’exemplarité citoyenne.

4) Qu’enfin nous rappellerons avec affection la formule désopilante de Marie Antoinette Lagarde toujours prompte au bon mot : « si les français ne peuvent pas se payer l’essence qu’ils aillent a vélo!!! » Un sens de l’humour qui nous fait regretter soudain que Christine n’ait aucun goût pour les Sofitel et les femmes de chambre.

En fait, je me fiche bien de cette gourdasse et de sa propension à éléphanter grave dans de la porcelaine fine, c’est juste que la pâle Christine est emblématique de ces porte-flingues de l’ordre mondial qu’on nous présente incessamment comme exclusif et dont l’incompétence n’a d’égal que le cynisme ou l’inconscience.

Un mépris de classe bon enfant allant de soi.

On peut juste se demander de quel degré de lucidité jouissent encore ces valets des puissants, dont la spectaculaire médiocrité couverte par une totale impunité, pourrait bien finir par être au final, le talon d’Achille d’un système aussi puissant que pourri.

Car, à nous refourguer du haut fonctionnaire, du haut banquier, du haut expert hyper super privilégié dont la mission est d’exiger chaque jour des pauvres gens d’impossibles sacrifices pourrait bien être comme une stratégie suicidaire.

Au final, savoir que le nouvel ordre mondial repose sur des rouages aussi consternant que Gaston Lagarde pourrait bien être une bonne nouvelle.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

6 commentaires sur « Christine Lagarde et ses pinces à vélo »

  1. Contente de retrouver tes mots …(et que tu t’éloignes des maux)
    Tu veux dire : dommage qu’elle n’ait pas croisé un homme de ménage dans un Palace et qu’elle l’ait traumatisé au point qu’il porte plainte ?
    PAs d’impôt pour elle et elle ose … ce Monde est à refaire, c’est certain !
    Au plaisir de te lire .

    J'aime

  2. oui pour christine lagaffe en moins drôle, un homme de ménage ferait bien l’affaire mais je ne suis pas partant

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :