Le cercueil ET la valise

George et Vaclav atlantistes pour la vie

L’homme qui effaça des nécros Cesaria Evora avant d’être effacé des nécros par Kim Jong-il, aimable clin d’œil médiatique du zapping de l’histoire, celui qui débuta sa vie politique en héros dissident avant de la finir en héroïque larbin, aura réussi l’étonnant exploit de transformer les queues devant les boulangeries d’état, en files d’attente devant les agences pour l’emploi d’une république Tchèque privatisée.

Ce grand lécheur de derche de l’Otan, enthousiaste à l’idée de casser de l’irakien et à promouvoir du mafieux kosovar , entre deux citations à enfoncer les portes ouvertes de la pensée volatile: ‘aucun jeu ne peut se jouer sans règles ’ ou ‘la science peut mener à la découverte de l’énergie atomique, mais elle ne peut pas nous préserver d’une catastrophe nucléaire’ aura bien mérité de ses roulages de pelles à Oncle Bush.

A Havel, le bourgeois occidental sarko-clintonien reconnaissant.

Liberté d’expression pour Vuitton

L’homme à la tache de gros rouge indélébile sur le front qui réussit la prouesse de se faire imploser l’empire soviétique dans la tronche avant de le vendre à la découpe à des oligarques acquéreurs de clubs de foot londoniens et de yachts monégasques, appelle le camarade Poutine à partir sur le champ.

Ce grand expert en perestroïka réversible fourrée de glasnost sur les bords, dont la popularité en occident n’a d’égal que le dégoût profond qu’il inspire aux russes, et qui recueillit jusqu’à 0,5% de suffrages à l’élection présidentielle 96, pour dire la crédibilité politique du message, n’aura pas pris une valise pour rien.

A Mikhaïl Sergueïevitch, la marque prolétarienne Vuitton reconnaissante.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

10 commentaires sur « Le cercueil ET la valise »

  1. Gorbi soit qui malle y pense … Ah, bin, tiens, je vais me gêner! 😉
    Bon, sur ce, bonnes fêtes de fin d’année à toustes. Profitez-en, dans quelques heures, nous seront en 2012. Et ça va pas être triste.

    J'aime

  2. nous « seront », c’est un bon compromis, finalement 😉
    Idem pour les vœux, je ne sais pas si 2012 sera « roll », mais ce sera « rock » incontestablement. Allegro ma non troppo.

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :