Moi, Diafoirus, banquier légiste…

« Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis » attribuée à Thomas Jefferson (1802)

Fallait oser !

Mettre à la tête de la BCE Mario Draghi, ancien collaborateur de Goldman Sachs, l’institution même qui maquilla les comptes de la Grèce tout en spéculant contre elle, est une putain de riche idée ou une idée de putain riche.

Donner à la maladie le statut du médecin, n’est-ce pas finalement le principe même du vaccin. Se soigner par le virus ?

Et c’est Lucas Papademos, ex-vice-président de la Banque centrale européenne (2002-2010) et ex-gouverneur de la Banque centrale grecque (1994-2002), bras droit de Jean-Claude Trichet qui est pressenti à Athènes comme futur premier ministre.

Et c’est l’économiste Mario Monti, ancien commissaire européen, International Advisor pour Goldman Sachs,membre du comité de direction du groupe Bilderberg, qui est pressenti comme président du conseil à Rome.

Et c’est le malade, pressenti pour soigner.

Et, que les agences de notation dégradent le AAA français et c’est Nabot premier qui bouffe le thermomètre, et qu’elles maintiennent le AAA et c’est François Normal qui se le carre dans l’oignon. Nonobstant le fait que l’on du bêtement se priver des services programmés d’un brillant patron de FMI, qui se le cala sous l’aisselle pour causes de spéculation précoce.

Trichet président !

Que les marchés, mieux que les peuples, aient chassé du pouvoir Socratès au Portugal, Papandréou en Grèce, bientôt Zapatero en Espagne ou Berlusconi en Italie, montre combien la ploutocratie du crédit revolver revolving est balèze, question touché rectal.

Du multipartisme donc au bipartisme de bon aloi, de la coalition à l’union nationale voici venir enfin le triomphe de la pensée unique débarrassée de ses fioritures démocratiques pour l’avènement d’un despotisme éclairé versus BEP comptable.

Il n’y a pas le choix.

Et ce sont les états mis sous tutelle, et les peuples mis sous surveillance et les démocraties mises en parenthèses le temps d’une petite phase totalitaire puissamment glycériné du suppositoire.

Et ce sont tous les Diafoirus de la doxa compétitive, du fascisme bancaire, les techniciens de la calculette titrisée, les experts du subprime visionnaire, fort de leur compétence avérée dans le carnage, qui vont pouvoir à coups de scalpels infectés, charcuter, achever puis autopsier ‘l’état providence’ et bousiller l’ultime potion qui les sauva même du coma.

Bienvenue donc en la dictature financière du pompier pyromane, du médecin légiste, du chirurgien pochtron, sous le regard clinique de Bruxelles, vers un suicide collectif sur ordonnance.

Ou

Comment mourir en bonne santé par la purge et la saignée.

Comment sauver les marchés en saignant les peuples à blanc.

Patientes, patients, chers cadavres citoyens, avalez donc vermifuges et comprimés, mettez à la diète votre bulletin de vote, que votre sang impur abreuve les sillons de l’économie de marché libre et non faussée.

Souscrivez à la thérapie par les plantes des pieds devant.

Rendez vous à la morgue des pseudo-puissants.

Quant au choix des figurants 2012, tapez A, tapez B, si ça vous amuse..

l’appel téléphonique étant naturellement surtaxé pour cause de rigueur.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

27 commentaires sur « Moi, Diafoirus, banquier légiste… »

  1. « petite phase totalitaire puissamment glycériné du suppositoire. » euh , moi j’ai pas l’impression que c’est avec suppositoires
    « l’avènement d’un despotisme  » : maintenant c’est plus que voyant
    Faudra bien les arrêter un jours tous ces cancrelats Ça va saigner !
    Excuse mes ponctuations manquantes: accident de jus d’oranges sur mon clavier

    J'aime

  2. C’est clairvoyant, c’est intelligent, c’est drôle …
    Franchement lire une telle analyse par le biais de l’humour c’est rare ;
    ceci étant dit : on est dans de beaux draps !
    Que faut-il faire ? acheter un bout de terrain pour se faire un jardin ?
    Comme les 4 millions dans la rue ont suscité que mépris, comment s’imaginer un changement via la Rue ? Les indignés sont un peu partout, mais ça change quoi ?
    Les Peuples pourraient réagir en choisissant des politiques alternatives véritables, mais ils en sont incapables tellement ils sont conditionnés…
    Que faut-il faire docteur pour contrer ces maladies morbides pour les Peuples ??

    J'aime

  3. Les laisser faire – « assieds toi sur le bord du fleuve tu verras passer le cadavre de ton ennemi » ils sont tellement cupides et arrogants « qu’ils vendront la corde pour se pendre » en quelques années les banquiers ont fait plus pour pourrir le capitalisme que Baader Castro et Besancenot réunit.

    J'aime

  4. « À un certain stade de leur développement, les forces productives matérielles de la société entrent en contradiction avec les rapports de production existants, ou, ce qui n’en est que l’expression juridique, avec les rapports de propriété au sein desquels elles s’étaient mues jusqu’alors.
    De formes de développement des forces productives qu’ils étaient ces rapports en deviennent des entraves.
    Alors s’ouvre une époque de révolution sociale.
    Le changement dans la base économique bouleverse plus ou moins rapidement toute l’énorme superstructure. »
    Jamais depuis 40 ans nous n’avons connu une situation de déséquilibre « systémique » comme celle qui est en train de se consolider devant nous, résultant de la contradiction centrale du système économique d’accumulation capitaliste .
    Les « fondés de pouvoir des banques » (comme disait Marx) que sont très clairement devenus les dirigeants des prétendues démocraties en sont réduits à des expédients de plus en plus sinistres et pathétiques .
    Les masques tombent et le roi sera bientôt nu, mais il faudra bien au final qu’un mouvement populaire lui donne le coup de pied de l’âne .
    Pas de pratique révolutionnaire sans théorie révolutionnaire …

    J'aime

  5. waw ! « rendez-vous à la morgue des pseudo-puissants », belle envolée !
    mais pourquoi un scalpel « infecté » ? parce que s’il ne s’agissait que de propager une infection le moindre objet contondant aurait suffi… marx fut-il l’objet contondant de la révolution prolétarienne ? je ne voudrais pas faire de peine à tes potes gardiens du temple mais je me pose des questions…
    donc ya forcément une autre voire une tout autre voie pour la révolution qui promet des peuples de la terre !
    encore un effort d’humanisme pour devenir républicains…

    J'aime

  6. Neffet, l’arroseur arrosé! Bien fait pour eux. Ca leur apprendra à vouloir ficher tout le monde. Même les Brits en sont revenus, mais comme on prend toujours les mauvaises idées qui marchent pas quand elles ont été éprouvées et abandonnées …
    La droite la plus bête du monde? Oui, la droite la plus bête du monde. Même s’ils ont de beaux spécimens ailleurs.
    TINA: « there is no alternative » (au capitalisme, dit-elle).

    J'aime

  7. « Plus ça rate et plus on a de chances que ça marche »
    en fait ce sont les descendants directs des Shadocks ils pompent ils pompent…

    J'aime

  8. Je n’arrive pas à croire que, maintenant , on vire carrément les chefs d’Etat en Europe, aussi, pour en mettre des plus dociles! Nous atteignons des sommets. Et tout ça sans que personne ne s’en émeuve!
    Le peuple grec veut un référendum? Impossible! Papandréou, dégagé! Non mais, on rêve!
    Ni Papandreou, ni Berlusconi ne laisseront des regrets, évidemment, mais on va en installer de pires qu’eux? C’est ce qu’ils ont fait partout et maintenant, ils n’ont même plus de scrupules à le faire dans leur propre camp? Et ça ne soulève aucune indignation? Je suis une fois de plus atterrée.
    Quant à Jefferson, lui ou pas lui, il y a prescription. Personne ne s’élèvera pour dire que c’était lui qui avait dit ça. Comme Shakespeare… Alors …

    J'aime

  9. @qouerty – précision utile – on retrouve très souvent des citations attribuées à n’importe qui – celle ci semblait trop belle…trop ?
    @emcee -s’ils commencent à se congédier entre eux…

    J'aime

  10. Oui, c’est la débandade totale. Bon, tant qu’à faire, autant que ce soit vraiment utile: ils arrivent quand à sarkozy?
    La question est: pour y mettre qui? Je ne vois pas, ou, du moins, j’en vois trop, et les passer en revue me donne le tournis 😉
    Alors, j’arrête. C’est dimanche. Je reprendrai lundi.

    J'aime

  11. Pour Ciceron le pragmatique, bien moins utopique que Platon, la meilleure façon de gouverner un pays serait un mélange de Monarchie, d’Aristocratie et de pseudo-Démocratie.
    Qu’est ce qu’il serait heureux le Ciceron de voir qu’aujourd’hui son systeme parfait est mis en pratique :
    Monarchie : les banques
    Aristocratie : nos gouvernements
    Démocratie : les élections
    Je ne l’invente pas, c’est écrit dans « De Republica », d’ailleurs, Ciceron rédige cela pour faire triompher le petit Octave dont il pensait les intentions très républicaines et nobles vis à vis du sénat. Ciceron se fait bien avoir car le petit octave devient le grand Auguste déifié quasiment de son vivant. Et son protégé, n’hésite pas d’ordonner sa mort pour des fins stratégiques avec Marc-Antoine.
    Tout ca pour dire, que même si Ciceron a fait un jolie tableau de ce que nous avons comme systeme politique. Nous sommes tous, lui y comprit, « des plumés » dans l’affaire.

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :