Persistances rétiniennes

Justice est faite ?

Ça dépend !

Question d’angle

Tu te mets 3 secondes à la place d’un Afghan qui se prends des bombes sur la gueule, voire d’un gamin des cités et tu relativises le joystick.

Ça donne ça :

Ça s’appelle l’empathie

Tu as du goût pour le talion, option lynchage – Sachant que justice ou vengeance c’est toute la différence entre barbarie et civilisation tu préfères superman

Ça donne ça :

Ça s’appelle SE faire justice.

Si, dans le monde réellement renversé , le vrai est un moment du faux°, une image fausse peut être alors un moment du vrai

ça donne ça :

Ça s’appelle Hollywood !!!

Tandis que nous côté story telling :

Ça donne ça :

Ça s’appelle pas.

tgb

°Guy Debord

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

10 commentaires sur « Persistances rétiniennes »

  1. Bien qu’elle ne soit pas originale, c’est LA solution !
    Accrocher bébé au porte-manteau du réel pour que les rats du faux ne le mangent pas pendant que papa et maman sont aux champs élysées à récolter les mythes frais.

    J'aime

  2. un porte manteau un polichinelle en vitrine si c’est pas du story telling signé par la bande à Bruni alors qu’est ce ?

    J'aime

  3. @tgb ah, oui, vu comme ça …
    Mais alors, le père est inconnu. Parce que si c’était le supposé, il serait déjà par terre, le gamin.
    au fait, évidemment, je ne serai pas à Paris pour les bacchanales (j’habite un peu trop loin), mais le cœur y est. (J’avais écrit un com’ à ce sujet: il a disparu des écrans. Misère).

    J'aime

  4. Obama : Le vieil homme à la mer
    Obama nous dit que justice est faite, il ne nous dit pas ce qui est, ni ce qui doit être mais ce qui peut être dit… Pas le réel, mais l’imaginaire: celui qui nous laisse croire qu’il ne puisse y avoir de meilleur monde possible… peut-être : c’est toute la mesure de son pouvoir… il ne peut ni dire davantage… ni faire mieux que nous dire toutes les limites de son pouvoir.
    Quelques vidéos pour nous exposer un vieil homme quelques heures avant de le jeter à la mer. Non… il n’y a pas anguilles sous roche, ni théorie de complot qui vaille la peine… mais seulement une lâcheté constitutionnelle :
    Parce que l’Amérique, messieurs dames, est d’une vertu légendaire : elle n’exposera jamais le sang qu’elle était obligée de verser, ni la tête qu’elle a choisi d’exploser à bout portant…
    Qui a dit que le pire des vices… c’est l’excès de vertu ?
    Non ! Obama n’était pas dans son rôle mais dans le rôle de l’un de ses électeurs… un punisher qui éteint le feu allumé par son prédécesseur.
    Justice est faite !
    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/le-vieil-homme-a-la-mer/

    J'aime

  5. Bonjour,
    Est-ce moi ou la plupart des gens sont conditionnés à se bloquer à l’idée que les USA puissent être à l’origine de pas mal de problèmes de notre monde, voir qu’ils puissent être coupables de crimes…
    Idem pour Obama, dans les faits il est au moins aussi pire que George W. Bush mais cela ne rentre pas dans la patate du béta de base, surement le sourire hollywoodien…
    @++

    J'aime

  6. @meriem – ben oui ça fait un peu feuilleton france 3
    @emcee – ben oui je regrette ton absence (et d’autres) c’est le problème du virtuel – présent et lointain tout à la fois – on s’en boira un à ta santé et merci pour ta connivence
    @lejournaldepersonne -« ni ce qui est ni ce qui doit mais ce qui peut… » joli raccourci
    @abdel – il faudrait pouvoir pour ça tuer le père ou le patron ce qui revient au même et il faut être pas mal émancipé pour se l’autoriser

    J'aime

  7. tiens, toi aussi, tgb, tu as l’autiste qui vient squatter?
    @abdel: c’est une question de marketing. Ils l’ont bien vendu, Obama, et il y a encore plein de gens qui pensent qu’il a réussi des trucs, alors qu’il fait plonger son pays – et toute la population – dans l’abîme.

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :