Florilège 3

Sortez vos cahiers de vacances pour une révision générale de la saison Rue Affre – ou comment faire du neuf avec du vieux et continuer à produire sans écrire une ligne de plus.

Ginkgo biloba saison 4

Le fin stratège

Ga bu zo meu

La main invisible dans la culotte du Zouave

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

10 commentaires sur « Florilège 3 »

  1. Si c’est pas de l’imposture, ça!
    Et puis revoilà le bonsaï géant, dont on ne sait même pas s’il a passé l’hiver!
    pas trop dur, le dé-blogging?

    J'aime

  2. prem’s :-))
    j’assume et revendique la compil…
    moi même à me relire m’arrive de me surprendre (p’tain quel talent ou m’ouaisbof…)
    parce que l’actu par définition c’est éphèmère ce qui tient un peu la distance c’est le STYLE qui fait l’homme (ou la femme) comme tout le monde le sait.
    sinon pour le bonsaï géant, m’en vais de ce pas vérifier s’il m’a pris 1 ou 2 cm ce qui me ravirait absolument – quand même pas perdre de vue l’essentiel.

    J'aime

  3. Oui, ça le fait, hein? ;-)))
    C’est indécent toute cette inactivité affichée. Prends donc la photo, au moins, qu’on voit si tu l’as bien arrosé pendant la canicule. Et puis, ça tuera le temps avant l’apéro au bord de la piscine.
    Il y a quand même des gens qui travaillent au mois d’août! Je me suis laissé dire qu’il y avait même des députés qui planchaient pour nous concocter des projets de loi pour la rentrée.
    Bon, le gars il est de Nice, je crois: autant pas glandouiller en plein cagnard.

    J'aime

  4. ça doit frétiller dans les maisons de retraite avec des reportages de cette qualité – trop sympa ce mec et pis simple avec ça – pas comme ces métèques….
    cela dit moi perso ma gâterie préférée ça reste celle là

    J'aime

  5. Oui, l’entartage, c’est pas mal, mais c’est mieux quand il s’enfonce tout seul. Parce que de victime, il passe à *saltimbanque.
    Son approche « près du peuple » sonne faux. c’est le bouffon qui joue au président qui joue au sympa avec le manant (et ça se voit).
    Mais qui garde le privilège de la familiarité et le contrôle des manettes.
    L’épisode des beignets est en cela une bonne illustration: mise en scène d’un président en vacances cool et relax alors qu’il vient de mettre le Bronx dans toute la France.
    Bon, yelrah, s’il s’étouffe avec un bretzel, ça me va parfaitement aussi.
    *Saltimbanque : un mot dont j’aime beaucoup les définitions suivantes (copiées-collées) – en écrivant ce mot, je ne savais pas que c’était jusqu’à présent un mot qui n’avait pas été utilisé à 100% de sa capacité:
    « Bateleur, charlatan, ordinairement placé sur des planches pour faire ses exercices et débiter ses drogues ».
    « Fig. et par dénigrement. Bouffon de société, mauvais orateur dont les gestes sont outrés et ridicules ; charlatan ».
    Alors, le bonsaï? On attend des nouvelles! 😀

    J'aime

  6. @yelrah – ou une lapidation au chamallow – c’est long mais quand on aime….
    @emcee – le bonsaï ? a 550 kms de là …….ce soir avec clef 3G et crispations qui vont avec

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :