Mon avatar et moi

Paraît que je passe trop de temps sur mon écran d’ordi.
Comme si que j’étais marié avec
Que c’est pas sain, pas hygiénique
pas convivial des masses.

Convivialité : un mot de la langue française que j’abhorre particulièrement.

Paraît qu’il y a la vie aussi, juste dans la rue d’en bas
Avec de vrais morceaux de vrais gens dedans
Un peu comme à la télé, des vrais gens du genre qui interviewe le président
qu’est pas qu’un avatar, qu’est aussi un avorton en vrai.
S’il existe des vrais gens, c’est qu’il  y en a des faux
de la contrefaçon qu’on doit appeler des gens vrais.

Ça doit être bien intéressant les vrais gens
J’en ai déjà vu une fois, dans le métro serré
qui allaient au charbon, filmés par des caméras
vidéoprotection disent les vrais gens
vidéosurveillance disent les gens vrais.

J’en garde un souvenir mitigé.

Paraît que c’est facile de lutter le cul derrière un écran
Que c’est de la révolte confortable
Virtuellement peu engagée me dit ma douce
Qui passe son temps à ne faire que passer
Entre deux tracts militants.

Ben mince

– migraines a répétition
– dos en compote
– acuité visuelle  à la ramasse
– tendinites  en stéréo
– teint palot tout chiffon

si c’est pas payer de sa personne
se rendre accro à la wifi comme ça
à incarner physiquement le risque
à avachir son joli corps d’athlète.

ça vaut les barricades non ?

Jamais contente ma souris
qui rêve d’espace de conviviali/QUOI ?
ose répéter ce mot là…

Mais je sais, mais je sens, c’est la proximité de la Saint Valentin qui vient l’hormoner quelque part, cet espèce d’enfoiré de saint des vrais petits gens commerçants, qui oblige les amoureuxencouple (et ce vieux retour de dyslexie qui me fait écrire en acte manqué copule ) à se réaccoupler en vrai avec toutes sortes de sécrétions, et à bouffer du viagra à l’apéro et à programmer du sexe avec des fleurs autour directement importées des territoires occupés : ça doit être beau des fleurs en barbelés.

Si encore on en revenait bestialement à la fête des Lupercales où la brute qui ne demande qu’à, pouvait s’adonner à la poursuite lubrique de nos compagnes en les frappant à grands coups de lanières en peau de bouc afin de leur assurer une joyeuse fécondité.

De bonnes vieilles bacchanales
De quoi réveiller notre matrimoniale libido.

Ben allez ok ça va ça va bien, on va faire un effort mon avatar et moi

on a le don d’ubiquité…

Tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

21 commentaires sur « Mon avatar et moi »

  1. Et bien oui, tu finiras comme nous tous dans quelques siècles:
    Atrophie de ce qui ne sert plus = Plus de jambes, un seul gros oeil au milieu du front, une grosse tête, plus de bouche, deux doigts pour toucher l’écran et pour le sexe, désolée de te dire que tu feras ça avec cette grosse tête ;-))

    J'aime

  2. je pense même agathe qu’on pourra supprimer les deux doigts et écrire en pensant directement le texte dans son cerveau
    mais pour le sexe il y aura peut être encore quelques sectes qui feront ça à l’ancienne COMME DES BËTES :-)))

    J'aime

  3. Se fêtant la veille, selon les vieilles coutumes , je te l’a souhaite bonne ! … et parfumée de bouc si cela te comble… lol
    Mais sache que la convivialité a le mérite d’être spontanée, vivante et fibreuse; d’atteindre même, et surtout sans la tête, à l’ultime du meilleurs comme du pire, alors que le cerveau est limité même s’il atteint parfois des sommets!…. Dans le monde réel il y a l’oxygène même s’il est rare dans le métro, partage oblige. Et puis faut pas oublier que ce qui fertilise notre terre est franchement puant !! Allez tgb écoute la voix de la « sagesse » s’il n’y a plus de « convivialité » chez toi, la wifi pourra-t-elle combler tes vrais besoins ?….
    Ta tendre et chère a le mérite (pour toi) d’être bien réelle elle… ;o()

    J'aime

  4. Au fait … j’adore les illustrations ! et surtout la seconde !
    Ne lâche pas ta connexion avec nous ta présence parmi nous est d’utilité publique mais ne rejettes pas la convivialité au risque de dévier dans la perversité !
    Quand on a chaud au coeur comme toi tous les contacts sont bons à prendre…. inclus la « convivialité »…. et donc demain on compte tous sur toi !!!
    A bon entendeur …

    J'aime

  5. faut pas non plus prendre tout ce que j’écris au pied de la lettre – j’ai une nette tendance à grossir le trait – c’est mon côté pedagogue ça – sinon je n’ai rien contre ce qu’exprime la convivialité c’est ce mot sur-usité qui me met des boutons

    J'aime

  6. Le mot « convivialité » me fait penser à l’expression  » avoir le cul entre deux chaises ».
    Suivant la distance qu’il y a entre ces deux chaises, le sens change.

    J'aime

  7. c’est d’ailleurs la définition – un vrai gens est quelqu’un que tu connais mais qui n’existe sans doute pas – je te laisse la nuit pour réfléchir là dessus 🙂

    J'aime

  8. « à incarner physiquement le risque
    à avachir son joli corps d’athlète. »
    C’est tout moi… En plus, tu parles des bières et autres verres de rosé descendus devant l’écran : ça aussi, ça n’améliore pas l’état physique général (c’est comme ça qu’on dit…)

    J'aime

  9. @jbb- mais oui le pire derrière les écrans que de beaux éphèbes et des « monsieur muscle’ quel gâchis de ne plus les voir sur les plages
    @yejrah- bien osé

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :