Du haut du pavé au bas du caniveau

En ces temps critiques d’un capitalisme démoralisé faisant en notre pays du 70 chômeurs de l’heure en octobre, jusqu’à atteindre le joli score de . 4. 629 000 demandeurs d’emploi, en ces temps de froidure où l’on annonce une baisse des dépenses de noël dans les foyers français, quelques  témoignages pris sur le vif en micro trottoir afin d’évaluer, par l’exemple, l’état réel du pouvoir d’achat des ménages français :

Témoignage 1

– « Quelle  crise ? » nous déclare perplexe un quadragénaire dynamique au sortir de sa limousine – «  j’attends très prochainement une augmentation de 20% sur mon salaire ce qui devrait me situer autour des 275 000 euros Bruts annuels et ça me fait chaud au cœur de voir ainsi  mes compétences justement récompensées.»

Ce Directeur Général de Pôle Emploi nous révèle donc qu’il est encore des secteurs d’activité en pleine progression et c’est là un véritable message d’espoir et d’optimisme pour tous les travailleurs français avec ou sans papiers.


Témoignage 2

– « Je travaille plus  et je gagne plus. Je suis l’exemple même de la pertinence du slogan présidentiel ».  Ainsi s’exprime ce capitaine d’industrie rayonnant, touchant un salaire deux fois supérieur à celui de son prédécesseur en prenant la direction d’une grande entreprise publique d’énergie  tout en conservant ses billes dans une prestigieuse entreprise privée (d »énergie aussi).

En cumulant courageusement ces deux fonctions, ce grand PDG, déterminé à ne pas baisser la garde et à ne pas se laisser happer par la morosité ambiante, démontre ainsi que lorsque l’on veut l’on peut et que la crise après tout n’est qu’une question de tempérament.

Témoignage 3

– « Mon pouvoir d’achat s’est largement amélioré ces deux dernières années. Il faut dire que je travaille dans un domaine particulièrement porteur »
nous révèle réjoui et bronzé, ce jeune conseiller de 1er ministre avec une pointe de désinvolture nonchalante. – « Le nombre de conseillers  des cabinets ministériels  a augmenté de 17,2% entre 2008 et 2009 et la rémunération moyenne mensuelle  des personnels contractuels de ces cabinets de 12,8% pour atteindre 7.157 euros brut…Il serait indécent  de se plaindre » nous confie t’il dans un demi sourire. « Notre politique est très volontariste ainsi nous créons de nombreux emplois et participons à tirer la croissance. Par exemple avec 39 personnes dans un cabinet ministériel nous pouvons avoir jusqu’à  48 chauffeurs à notre disposition. Si  ce n’est pas une politique vouée à l’emploi et au pouvoir d’achat je me demande bien ce que c’est. » Quand on l’interroge sur le poste qu’il occupe avec cette motivation remarquable, le jeune conseiller répond sobrement et avec une pointe de modestie « Je m’occupe des dossiers généraux (…) Aucun domaine ne m’est affecté en particulier »

Un bien beau métier !!!

On peut observer donc, à travers ces trois témoignages, échantillon représentatif pris sur le terrain au hasard, que contrairement au pessimisme ambiant, relayé en grande partie par des médias complaisants, le pouvoir d’achat des français se porte pour le mieux. Ce micro trottoir accrédite largement le fait que les promesses émises par le président français lors de sa campagne électorale ont été tenues.

Notre président ayant lui-même obtenu une méritoire augmentation de 170% sur son salaire, c’est au moins 4 personnes en France satisfaites de la politique gouvernementale dont 3 témoignages sur 3 soit 100% de notre panel.

Comme quoi pour le micro trottoir, il est important de bien différencier le haut du pavé du bas du caniveau.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

9 commentaires sur « Du haut du pavé au bas du caniveau »

  1. Eh bien voilà, tu as compris ce qui différencie les « rabat-joie » et les optimistes. Ils ont toutes les raisons d’être joviaux ;-))Le seul effort qui t’est demandé tgb, c’est d’aller te faire vacciner pour augmenter la prime d’objectif de Roselyne, pour le reste fais gaffe, Tarnac pourrait bien avoir des ramifications dans ton quartier …

    J'aime

  2. S’ils sont contents, je suis contente, hein. C’est vrai: moi, le bonheur des autres, ça me réjouit!
    A propos de vaccin, j’ai passé mon jeudi à distribuer avec des collègues un questionnaire de 8 pages à chaque lycéen et étudiant du bahut où je bosse (1400 quand même) pour, à terme, déterminer qui veut (va) se faire vacciner ou pas. Imagine le prix que ça coûte. Mais il y avait des absents: qu’importe, on leur envoie par voie postale!
    Ensuite, on mobilisera les infirmières et on amènera les doses, et moi j’entends le cling! que ça fait chaque fois que le tiroir-caisse s’ouvre…
    C’était ma minute de « pffffffff…… »
    Bien entendu, tant qu’on y était, puisque les élèves le demandaient, on a donné notre avis…

    J'aime

  3. @ agathe – je crois que je suis à jour de rien même pas du tétanos bondiou sinon kwahhh ? des terroristes sanguinaires dans mon quartier ? C’est le gros Vaillant qui va être surpris
    @ meriem -ton avis, je préfère pas l’entendre je suis sûr qu’il dévie de la ligne officielle. Si c’est pas malheureux de voir ça jusqu’au coeur de notre système éducatif la pensée unique gauchiste et tout contre le bon vaccin qui donne le virus du capitalisme heureux (prouvé en laboratoire)

    J'aime

  4. Je n’ai toujours pas été infecté par le virus de la panique mis au point par les labos UMP alors voilà, or donc (-> dédicace à Ph.Sage qui en parle bien aussi ), je ne suis tjs pas vacciné contre ce trop méchant vilain virus H1N1…
    Allez le XV !

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :