Si, les terroristes d’hier sont les héros d’aujourd’hui, peut-on conclure que les terroristes d’aujourd’hui…

A l’heure new-yorkaise où Mme Bruni, épidermiquement de gauche, de cette gauche raffinée de chez OMC, FMI et Bilderberg réunis, qui fait honneur à un PS rayonnant comme jamais, et annulairement de droite, épouse consentante d’un néo-conservateur français assez connu, minaudait sa bluette louangeuse aux oreilles de l’immense Mandela, réfugié en duplex, fort opportunément, à 12821 kms de là, je m’en voudrais de ne pas lui rappeler pour info, qu’il y a un an à peine, Mr Georges Bush, fort admiré par son mélomane de mari, signait tout juste une loi, en vue de retirer le même Mandela de la liste noire américaine des terroristes.

Je subodore assez ce que pouvait penser du grand Nelson, il y a 20 ans, le visionnaire Mr Bruni et ses amis atlantistes, mais n’épiloguons pas.

Ainsi donc, il apparaît que si le terroriste d’hier (un an encore) est le héros d’aujourd’hui, il y a bien des chances que le terroriste d’aujourd’hui devienne le héros de demain. Ce qui permettra à notre première dame gloussante d’en pousser encore une devant son connaisseur de mari, fan avéré de Barbelivien, Montagné et Sardou, que du lourd promis à une brillante postérité.

Pour deviner qui, des terroristes désignés aujourd’hui par le jury officiel de la Star Ac atlantiste, deviendra demain le Héros sanctifié, mort ou vieux de préférence, enclin à faire tourner la machine à laver les biffetons, la méthode est assez simple :

Il suffit de prendre le contre-pied de ce qu’ergotent Béchamel, Glucksmann et autre constant cocu fourvoyé de l’histoire pour ne pas se planter.

Ainsi donc spéculons.

Je ne sais si, (et je m’en fous) mme Bruni, miaulera toujours de l’onctueuse mièvrerie dans 20 ans, mais il se pourrait bien qu’elle sévisse alors à l’Arafat Day, (à titre posthume cette fois çi), à susurrer admirativement un « quelqu’un m’a dit que Yasser était vachement sympa et Barghouti assez joli mais c’était pas Nicolas ».

Et précisément, au moment où le « Libération de Joffrin-Mouchard » relayant avec une alerte complaisance, l’offensive de déstabilisation en Amérique centrale, se demande en caractères gras si le président de l’Equateur, Rafael Corréa, n’aurait pas été élu avec l’argent forcément sale des Farc sanguinaires (il est conseillé journalistiquement parlant de rajouter sanguinaires au mot Farc), info tombé d’une vidéo opportuniste, elle même tombée d’un camion providentiel, au moins il (le libération de Joffrin/Mouchard) ne se demande pas si dans les 250 000 cadavres, tableau de chasse assez conséquent des para militaires colombiens, copains comme cochons des Uribe Brothers, il n’y aurait pas un terroriste d’hier appelé à être canonisé demain.

Ce qui n’est pas très élégant, reconnaissons le, pour aider à l’hommage futur de notre Guitar Héro Carlita, qui déjà prit la Madonna Betancourt, pour la Guevara locale.

Je ne vous parle même pas de ces activistes « douteux » du Honduras, résistants dans l’indifférence internationale au Golpe de Estado, si confortablement réglementaire pour nos médias, sachant toujours trier avec un rare discernement les bons morts Iraniens ou Tibétains qui les arrangent tant des mauvais morts indiens qui les dérangent pas. Chanter Pinochet bien vivant avant que de célébrer Allende bien mort n’a toujours eu que des avantages.

Mettre au pouvoir nos ordures collabos permet de maintenir sous tutelle nos colonies, statufier les terroristes d’hier en héros inoffensifs d’aujourd’hui, permet d’en faire d’excellents produits de consommation.

Une chanson par exemple…

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

14 commentaires sur « Si, les terroristes d’hier sont les héros d’aujourd’hui, peut-on conclure que les terroristes d’aujourd’hui… »

  1. Et oui ! L’Histoire est ainsi faite !
    Tel qui rit en 2009 pleurera en 2012.
    L’Histoire est toujours du côté des vainqueurs idéologiques et on verra peut-être les Reagan, Thatcher, Bush, Blair, Sarkozy cloués et villipendés par les générations futures !
    Considérés comme des assassins et comme des fossoyeurs de l’économie…
    Va savoir !

    J'aime

  2. Excellent billet en effet, tu as saisi l’énormité et l’indécence au bond. Annule tes vacances, tu es en forme ;-)) (les miennes ont été courtes mais intenses, je rentre à plat)

    J'aime

  3. Carlos par exemple. (Ilich Ramirez Sanchez)
    Il y a un interview récent de lui sur Internet.
    Après tout les personnages des romans de Pierre Nord sont pareil, et leurs lecteurs les admirent parce que ce sont de vieux français du côté de l' »ordre » ! (l’ordre colonial) tandis que Carlos lui luttait dans le camp opposé, c’est tout.

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :