La boîte noire

Y’a pas que les gros avions qui disparaissent des écrans radars et qui viennent s’écraser sur le parvis de Notre Dame pour un grand moment de compassion sondagier, entre Roland Garros et Nouvelle Star, y’a aussi les infos dont on nous abreuve à longueur d’ondes et de pixels et qui subitement disparaissent de nos écrans de contrôle sans qu’on en retrouve jamais la boite noire.

Quid, des suites, par exemple de l’appel bouleversant de notre porte manteau national avec bibi anglais, pour la libération de la Birmane Aung San Suu Ky ? Serait ce que les murmures caritatifs de notre première dame de France portent si peu que les échos ne soient encore parvenus aux oreilles d’une junte militaire tétanisée sans doute ?

Quid du corbeau épistolier, mauvais gâcheur de bonnes balles de 9mm qu’il envoyait sous pli (hélas) à quelques baltringues de l’ump et qui participait si bien à créer cette atmosphère incomparable de tension sulfureuse et de vigilance sécuritaire face au terrorisme ?

Quid encore, de cette pandémie dramatique qui tout en prenant en grippe les cochons faisaient les joies  audimateuses de Laurence Pujadas et de son JT spécial court-bouillon pour les nuls ?

Portées disparues ces infos là, tout comme le vol AF447 tout juteux, qui une fois bien essoré par Paris match et consorts, avec de vrais morceaux de douleur de familles à la une, retournera pourrir par 4000 mètres de fond.

Tant il est vrai que ce n’est pas l’écran plasma qui fait l’info mais bien l’info à la con qui fait écran.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

18 commentaires sur « La boîte noire »

  1. Evidemment ! mais combien pour le dénoncer ? Hadopi, tout le monde était contre mais combien dans la rue ? On sait passionner les Français avec les matches de foot et les françaises avec des soaps à la con et de la pseudo télé-réalité à l’eau de rose. Et tout le monde marche, court, vole.
    Si vous êtes différent, alors évitez les abords de lignes de TGV.

    J'aime

  2. Joliment écrit, et ça mérite d’être souligné. C’est un billet d’humeur naturel, mais avec un talent comme il s’en rencontre parfois au gré des balades sur le net. Merci donc.

    J'aime

  3. Ouais ! Billet qui me démangeait.
    Lavage des cerveaux avec programmes de rinçage et d’essorage…
    Les médias sont devenus, le temps d’une catastrophe aéronautique des conduites d’égouts et les journalistes de certaines radios des vidangeurs qui préfèrent à toutes odeurs, l’odeur du sang…
    À gerber.

    J'aime

  4. @ km – surtout avec un bouquin « subversif » dans la boîte à gants
    @ 2mots – merci pour le merci
    @ cui cui – tandis que nous au moins on fait notre lessive à la main hihihi

    J'aime

  5. c’est facile de dénoncer le « lavage de cerveau médiatique » par les émotions. mais si les médias font ça, c’est bien qu’il y a des gens pour les regarder.
    Et ils allument la télé d’eux-mêmes : la mamie, veuve, qui s’ennui et qui veut mettre du bruit dans son logement trop silencieux.
    L’étudiant qui en a marre de bosser, ou qui ne veut pas bosser.
    L’employée qui rentre lessivée de sa journée, etc.
    on vit dans un monde d’humain, l’humain a ses faiblesses.
    s’il n’en avait pas, ça serait un robot.
    Il faut juste espérer que l’Humanité se dirige vers plus de raison petit à petit.
    j’adore votre billet qui est un appel à ne pas être dupe, cela dit il ne faut pas tomber dans l’excès inverse, rejeter tout en bloc.
    de tout tps l’homme a cherché à se faire peur et à se divertir : au XVIIe siècle ce fut la bête du Gévaudan, aujourd’hui ça pourrait être l’émission « faites entrer l’accusé ».
    @ krn, je voulais juste dénoncer tes préjugés (même si je les comprends tt à fait) : y a des filles hétéro ou homo qui sont fans de rugby et y a des garçons qui ne regarderont pas le foot. je le dis pour moi-même, parce que c’est tellement simple de tout mettre dans des cases. je suis le 1er à le faire.
    les choses ne sont pas si simples.

    J'aime

  6. oh mais j’ai mes propres beauferies que je revendique et assume mais je n’avais encore jamais associé l’info a du divertissement
    « c’est facile de dénoncer le « lavage de cerveau médiatique » par les émotions… »
    si ce n’était que par les émotions mais par le vide c’est encore plus fort
    on peut toujours flatter par le bas je sais que ça marche
    on peut toujours faire le pari de l’intelligence je sais (par expérience pédagogique) que ça marche aussi (et dieu c’est si je me suis fadé de méchants crétins)

    J'aime

  7. L’info passe, l’info lasse, les médias tirent les ficelles. C’est toujours surprenant – même en ayant conscience du truc – de constater combien le bruit médiatique s’envole et rebondit, certains sujets abandonnés quand ils ont occupés tout l’espace pendant des jours, des semaines ou des mois. Pour la pandémie, c’est cool ; pour Air France, c’est heureux ; mais quelque part, j’en serais presque à regretter le corbeau : il ne croassera plus, alors ?

    J'aime

  8. Ouiiiii, laissons le temps au corbeau de reconstituer son stock, la pandémie a eu raison de lui. C’est une excellente revue du mille-feuille médiatique devant les assiettes vides. Il y a des stocks de médicaments, on vous protège et il y a plus malheureux que vous …

    J'aime

  9. je propose que , rapport au corbeau, on se cotise pour lui offrir quelques balles de plus – Au moins lui il nous fait bien marrer.

    J'aime

  10. très bonne conclusion:
    l’équivalent d’un ou deux week-end meurtrier sur la route et trois jours après: c’est toujours l’info number one en place et en temps…
    sinon y se passe plus rien en Feanxe et dans le monde…

    J'aime

  11. D’autant que même si maintenant, on exclut cette piste sans en exclure aucune ;-)) Le doute est instillé, les méchants islamistes ont autant d’utilité qu’une bonne pandémie ou qu’un tireur fou de balles sous enveloppes.

    J'aime

  12. @ skalpa ; exact y’a plus de crise plus de regression sociale plus de chercheurs et d’etudiants en lutte plus de malaise dans les hopitaux….comme disait Virilio hier soir plus que de la « synchronisation compassionnelle  »
    @ agathe – le terrorisme c’est l’anesthésiant idéal de l’esprit critique
    @ yelrah – autrement dit une déformation de « l’espace temps » oui

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :