Mr PROPRE ET LES CRADOS

Le monde capitaliste doit, on ne sait pas bien à qui mais c’est comme ça, 4000 milliards de dollars.

Où trouver 4000 milliards de dollars,

qui eurent pu, il va de soi, éradiquer la faim dans le monde, le sida, la misère, sauver la planète, éduquer tous les enfants du globe et autres fadaises de ce genre… ???

Dans ta poche ducon.

Non pas que tu aies dans ta poche, pov’ blaireau privilégié, rmiste fainéant et chômeur profiteur, un porte-monnaie avec la somme exacte dedans, (vu ta tronche) mais disons qu’en taxant chaque cul terreux de ton genre (et du mien) ça devrait pouvoir faire le compte.

Mesdames messieurs, chers cons de contribuables, heureux possesseurs de livret A, vous devez 4000 milliards et vous vous dépatouillez comme vous voulez mais va falloir casquer fissa recta.

Et comment donc que vous devez subitement une somme pareille, qu’au-delà habituellement de 400 euros vous avez déjà du mal avec les zéros ?

Non ce n’est pas à cause d’un méchant crédit revolving que vous auriez contracté sans le savoir en achetant en trois fois, crédit gratos soi disant, un aspirateur de chez Darty gendre.

Non plus que vous auriez, pour épater votre dame, concocté un week-end de folie à Dubaï avec le jet, la limousine et toute la panoplie Rolex qui va avec.

Même pas que vous auriez mélangé vos pinceaux entre vieux francs d’avant et euros d’aujourd’hui pour le chèque à gaz de France qui baisse ses tarifs en avril mais qui augmente concommitement le prix de l’abonnement.               

Que nenni, ces 4000 milliards, ce n’est pas vous qui les avez Flambés, mais c’est bien vous qui allez les raquer.

Ça s’appelle : moralisation du capitalisme.

Un nouveau concept. Cherchez pas.

Je vous explique en langage imagé.

C’est l’histoire d’un type, un premier de la classe, appelons le Mr Propre (sur lui ) qui exerce le charmant métier de Génie-de-la-finance, qui habite (à vos frais) une immense villa de disons 8000 mètres carrés baptisée d’un clinquant « Natixis », villa attenante à la maison mère un peu ringarde nommée « Caisse d’épargne », et qui, avec sa tornade blanche super mondialisée, bousille au kärcher, l’ensemble du sol au plafond, sagouine, dévaste et dégueulasse tellement, qu’on peut même plus s’y voir dedans.

Ce monsieur Propre, expert de la finance au ST Marc ménage, ravage tout, en expliquant aux proprios que ce sont des has been qui n’entravent rien au monde moderne du nettoyage immobilier libéral, et qui, un peu embêté sur la fin, le nez dans les gravats, appelle au secours son papa, qu’il méprise pourtant intellectuellement parlant.

Pas trop rancunier quand même, et pour le remercier, son papa qu’a un petit faible pour le rejeton, appelons-le Mr Etat, s’empresse, pour lui remonter le moral, de lui rendre sa caution, ça s’appelle chez ces gens-là, un bonus, lui refile en attendant un job de haut fonctionnaire pour pantoufler tranquille, le temps qu’on règle les menus broutilles et dégâts du jeune prodige.

Ensuite, Mr Etat, vient te chercher toi, disons Mr Crado, qui exerce le charmant métier de torche cul chez Continental, que papa n’aime pas particulièrement mais qu’il est bien content de trouver en t’expliquant que, ensemble vous allez faire du bon boulot :

Toi le boulot et lui le bon.

Il t’envoie une paire de flics te réquisitionner dans ton deux pièces cuisine, pour te faire refaire tous les travaux, les fondations, les peintures, la plomberie, nettoyer les chiottes, récurer la baignoire, ranger tout le bordel du fiston préféré puis et ça-doit-être-logique-discute-pas-tu-peux pas-comprendre, te refile la facture à la fin.

Enfin, quand tu as bien tout cliné, du sol au plafond, Mr Etat, dans toute son autorité paternelle là, t’enjoins illico de rendre les clefs bien poliment à Mr Propre (sur lui) pour que dans une modeste bicoque de 16 000 carrées, appelée en attendant mieux, Caisse d’Epargne-Banque Populaire, il puisse à nouveau laisser libre cours à ses exorbitantes et fantasques conneries, à savoir, pisser dans les lavabos, déféquer dans les placards et gerber tout son caviar Taittinger dans le jacuzzi.

Tout en t’expliquant scientifiquement, théories économiques à l’appui, que c’est pour ton bien.

Bref, dans un monde normal, on enverrait Mr Propre (sur lui) aux galères ou, par pur clémence, dans une mine de sel du côté de la Sibérie, mais là non. On lui offre une plus grande maison.

Ça s’appelle chez ces gens-là : culture du résultat.

Autre nouveau concept – cherchez toujours pas –

Donc en résumé tu dois 4000 milliards, tu paies, tu t excuses et t‘évites de casser la vaisselle dans un mouvement d’humeur absolument inacceptable, parce qu’en démocratie occidentale, morale et civilisée, versus BHL, on ne supporte pas la violence.

Enfin particulièrement, la tienne.

Donc tu ramasses ta serpillière, ta spontex double face et ton canard WC, tu rappliques vite fait sans oublier ton chéquier, et si t’es sage, tu pourras regarder dimanche Cadet Rousselle-Drucker à la télé et ses trois villas.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

19 commentaires sur « Mr PROPRE ET LES CRADOS »

  1. C’est excellent!
    Je devrais pleurer mais je ris.
    « va falloir casquer fissa recta », j’aurais même dit « fissa rectum », mais c’est très très con, je sais!

    J'aime

  2. @ meriem – » fissa rectum » ou « très con » ? pffff
    @ françoise – ah ben mince le gendre ideal ne serait pas aussi lisse ?
    @ totlezheros – merci mr doigteur
    @ cui cui – je te le conseille pas Mr Propre banlieue laisse des traces grasses bien grasses

    J'aime

  3. @ agathe – tant qu’on a encore l’humour (politesse du désespoir) mais ils finiront bien par nous l’interdire aussi – j’avais lu quelque part y’a un certain temps qu’en chine place tien an men il était interdit de rire les jours de commémoration des révoltes estudiantines

    J'aime

  4. Haaaaaaaaaaaaaan mais comment ça m’a échappé?!
    En même temps, garder en tête: je suis belge, et les belges n’appellent pas ça un con; je m’adapte à mon pays d’adoption, la France mais des fois ça bugge…
    T’inquiète, pour les sales blague: je suis cliente.

    J'aime

  5. Eheh… j’ai plus une thune et, grâce à toi, je viens de trouver une consolation à l’état désespéré de mon compte en banque : c’est pas en me taxant qu’ils vont renflouer et moraliser le capitalisme. Peut-être que si on s’y met tous…

    J'aime

  6. @ jbb il te feront prendre un credit t’en fais pas tu connais le subprime ? c super !!
    @ agathe – pas compris c’est du lard ou du cochon ? le lien ?

    J'aime

  7. @tgb : Le vrai lien pour signaler au gouvernement ;-))
    Exemple, je suis lectrice du Figaro et je m’offusque de voir mon président addddddddddddddddddoooooorrrrrrrrééééééé brocardé en Monsieur Propre, je signale ton blog. Ca promet non ?

    J'aime

  8. c’est donc serieux ? ah cette mam quand même quel bon petit soldat des forces obscures
    mais prenons le du bon côté, nous aussi on a plein de choses à dénoncer du genre des ministres qui mentent ou qui ne tiennent pas leurs promesses ou des journaux qui disent des contre verités on va pouvoir faire du zèle aussi c’est sympa ne nous génons surtout pas une dénonciation chacun par jour et je pense que sous le poids des données ils crouleront assez vite sous le trop

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :