et c’est pourquoi je n’ai pas écouté et n’en tiens pas compte…

Ainsi donc, l’homme aux six cerveaux clonés dont 4 officiaient hier soir sur TF1 France 2 la 6 et RTL (que faisaient donc les deux autres ?  la grève ? ) en est psychanalytiquement parlant resté au stade oral.

Cas pathologique digne d’intérêt, qui mériterait sans doute, pour la gloire de l’évolution scientifique française, d’être observé in vivo en laboratoire, mais les crédits de la recherche étant largement rognés, il serait étonnant qu’on en fit une priorité.

Dommage.

Dommage, de ne pas éprouver en éprouvettes le blocage problématique d’un homo communicans pas fini.

Stade oral donc, celui qui procède du narcissisme primaire (jusque là tout va bien) et précède, normalement, le stade anal, fabrication jouissive du « boudin fécal » avant l’ultime stade du développement infantile, à savoir le stade avantageusement phallique.

Pas forcément TBM.

Coincé donc, l’animal libidineux président, du côté de la succion médiatico-maternelle, du suçotement journalistique et mammaire, du bégaiement rhétorique et verbeux, complaisamment relayés à la petite cuiller par les accoucheurs en rond de la maïeutique médiocrate.

Stade oral non dépassé donc, confirmé par certaines pulsions suceuses déviantes comme l’ attirance symptomatique pour le stylo oblong et le cigare clandestin.

Bref tout dans la diarrhée « verbalisante », (déformation professionnelle sans doute) et un tantinet verbante, tout dans la logomachie délirante et discursive, mais un rien constipé, le bavard, sur l’idée obsédante de conserver le cap sans jamais relâcher ses sphincters des fois que…

un mauvais vent voire pire…qui le soulagerait pourtant et nous avec.

(Cap discutable d’ailleurs mais de toute façon dissout en cet automne eschatologique, économico-implosé.

Et je crains que, scotché dans son oralité dégoulinante, le président blablateur, lâchant du boniment réchauffé et de l’argutie malodorante, un peu comme un vieux pet défroqué, ne parle et ne se répande que dans la perspective laborieuse de finir par trouver quelque chose d’intelligent à dire.

M’est avis que ça pourrait durer un quinquennat au moins.

Etrange phénomène de rétention freudienne, à confier d’urgence à quelque proctologue distingué, que de sortir par le haut, en une forme de défécation buccale, ce que tout le monde se contente pudiquement de sortir par le bas et que l’on nomme avec une certaine tendresse puérile : colombin.

N’ayant donc pas eu accès à la phase délicieusement scabreuse du « pipi caca prout » notre infantilisant président, dans son flot flou de déjections verbalisées commence visiblement à refouler du goulot et ce n’est pas le moindre des paradoxes, par nous faire, républiquement parlant, « chier ».

Et c’est pourquoi je n’ai pas écouté…..

Tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

13 commentaires sur « et c’est pourquoi je n’ai pas écouté et n’en tiens pas compte… »

  1. Ah, quel brio dans la psycatalyse à la petite haine, quel déferlement de vagues de reproches, une vraie tuerie de son père.
    Mais je suis sûr qu’il y a tricherie sous roche et que tu as regardé, tellement c’est juste, et ça s’invente pas !

    J'aime

  2. Merci pour la photo dont on m’avait parlé:
    « Comment ça, toi qui passe ton temps sur internet, t’as pas vu cette photo? »
    Maintenant c’est fait grâce à tgb!
    see ya

    J'aime

  3. @ Damien – en principe ça va par 1 – mais chez lui ça fait des petits
    @ Pas vu – juré – craché mais je commence à connaître son (tout) petit numéro
    ,
    @ Zgur – cette belle Anale Lise, tu peux me la présenter ? hihihi
    @ skalpa – rendons « grâce à tgb! » merci

    J'aime

  4. Ce qui ne cesse pas de m’étonner depuis près de deux ans, c’est qu’il y ait eu 20 millions de gens assez cons (ou assez moches?) pour l’installer sur son pot, euh, trône.

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :