la France qui gagne

y’a plus d’boulot,

                                                                        y’a plus d’pognon,

                                                                                                                                                                     y’a plus d’buts,

y’a plus d’sécu,

y’a plus d’infos,

y’a plus d’opposition,       

y’ a plus d’europe,

y’a plus d’clops,

                                                                                                                                                                                                                                      y’a plus d’abeilles,  

y’a plus d’forêts,

y’a plus d’pétrole,

y’a plus d’code du travail,

y’a plus d’vacances,

                y’a plus d’eau

 y’a plus d’pain

y’a plus rien

                                                          mais y’a  toujours

le plus grand tour de France

du monde.

 tgb 

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

7 commentaires sur « la France qui gagne »

  1. Et qui qui n’ya qu’est là, qui nous quitte pas, comme la moule sur son bouchot. Qui qui n’ya qui fait son p’tit boulot, c’est notre bon M’sieur Sarko.
    Tu vois bien qu’y a pas que le vélo !

    J'aime

  2. @ françoise – avec un peu de bol pendant qu’il prendra la tête aux européens il lâchera un peu la grappe des français – (ah mince les français sont des européens aussi) de toute façon moi m’en fous à partir de maintenant je débranche pour un certain temps
    faut s’aérer sinon on devient barge – a+
    :=)))

    J'aime

  3. Marxiste décomplexée (c’est tendance d’être décomplexée)
    et épidermiquement de France (cf Carla)
    je vous annonce qu’il n’y a plus de saisons, méfiez vous pour vos wacances, en France!

    J'aime

  4. @ tgb
    Je te trouve (tu permets que je te tutoie?) un tantinet excessif (ou aigri!). Pendant que nous allons échouer sur le sable « fin » (plutôt au milieu des détritus de toutes sortes, pour ce qui me concerne; évitez les plages du littoral aquitain: z’ont jamais été aussi crades…) ou que nous allons nous extasier devant les exploits des survitaminés du Tourmalet et de l’Alpe d’Huez, la casquette vissée sur le crâne; ça a du bon les traditions, respecte!), eh ben, pendant c’temps là, nos hommes et femmes politiques bossent dur: la preuve, au Parti de Solférino, z’ont décidé de plancher sur les droits et libertés des gays (quid des gays sans-papiers?) et on note l’acte de naissance de ce que l’on ne trouve Nulle Part Ailleurs, le ci-devant parti trotskiste qui se « construit » sur les cendres du PCF et les ruines du Parti ci-dessus cité. Alors, elle est pas belle la vie?

    J'aime

  5. @ christine : ben franchement le ps ferait mieux de partir à Marbella prendre l’air parce qu’un boulot comme ça c’est carrément proche du suicide mais tant mieux bon débarras
    entre le modem et le NPA (bon vent j’espére) devrait pas en rester lourd du ps la prochaine fois
    mieux vaut de bons ennemis que de mauvais amis
    et bons pâtés de sable quand même sur la plage aquitaine

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :