Citus, altus et detritus

S ‘il y a bien une chose qui m’exaspère les soirs d’élections, c’est lorsque les politiques se permettent de déclarer sur un ton péremptoire et vaguement inspiré :

«  les français veulent… »
«  les français nous disent… »
«  nous avons entendu le message des français… »

 
Comme il se trouve que je suis français, et que généralement (ne serait ce que par esprit de contradiction) je pense exactement le contraire ou que l’interprétation de mon message éventuel (s’il y’en avait un) n’est pas la lecture assez loufoque qu’en font les professionnels de la profession politique, je leur serai gré qu ’ils se contentent de déclarer :

«  ma femme pense que… »
«  les trois militants de ma permanence m’ont dit que … »
«  les estimations partielles des sondages aléatoires nous indiquent que… »

ET si par un magistral consensus miraculeux les 64 000 millions de français (et pas seulement les électeurs) se trouvaient tous à penser pareil sur un même sujet le même jour à la même heure (ce qui reste quand même assez improbable mais admettons) alors je serais reconnaissant aux portes plumes, flingues, valoches, paroles, des politicards de tous poils, abonnés aux plateaux télévisés et à la langue de bois avec tout plein de gros copeaux dedans d’annoncer officiellement que (par exemple) :

« les français nous demandent d’accélérer les reformes, sauf tgb de la rue Affre… »
( et quelques autres sans doute – inscrivez vous ici on leur enverra la liste)

Et Si comme l’ineffable et désopilant colonel Brice Boutefeux qui semble mal entendre des voix venues du fin fond des urnes le déclare :

« les français souhaitent que le gouvernement aille encore plus loin, plus vite, plus fort »

soit le ‘citus altus fortus’ cher aux latinistes distingués et au baron de Coubertin pas encore shooté à l’EPO, il se pourrait bien que ce petit malentendu électoral se finisse carrément ‘droitdanslemurus’.

Suffit pas d’être à l’écoute des « Français » encore faut il les entendre y compris ceux (et ils sont légion apparemment) qui ne mettent plus leur voix dans l’urne.

Les abstentionnistes ne sont pas forcément aphones.

Ça s’entendra !!!

 
tgb

Quant à moi je vais reposer la mienne (de voix) sous d’autres cieux plus cléments (j’espère)

service minimum pour une dizaine

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

5 commentaires sur « Citus, altus et detritus »

  1. Quel bonheur de ne pas avoir la télé !
    On sait bien que le propre (ou le sale au choix) de l’Homo Politicus Perfectus (mais non perfectibilus) est de savoir ce qui est bon pour nous, tas d’ingrats, qui ne savons même pas leur en être reconnaissants.
    PS. J’adopte pas.

    J'aime

  2. « les 64 000 millions de français »
    y’en a plus que des chinois, à c’t’heure !!
    Tibet libre vaincra !!!

    J'aime

  3. « les français nous demandent d’accélérer les reformes, sauf tgb de la rue Affre… » ( et quelques autres sans doute – inscrivez vous ici on leur enverra la liste)
    heu … moi moi moi !
    marre de ses tartuffes, trouducs, etc.

    J'aime

  4. excellent , fin tu es très en verves pour les jeux de mots futiles (droitdanslemurus) beaucoup d’humour dans un ton noir j’adore
    écrit une bd cynique !!!

    J'aime

  5. la té laid :
    En tant que moyen de communication, évidemment, c’est un outil. Mais actuellement, telle qu’elle est utilisée, avec des physiques de premier de la classe ou en se servant d' »épouvantails » ils font bouger le troupeau dans une certaine direction, notamment en jouant sur l’émotionnel. Par exemple, lors d’une guerre, en montrant les corps d’un camp et pas ceux de l’autre camp, automatiquement tout le public va compatir au camp des victimes. C’est donc à celui qui exhibe le plus ses morts. C’est de la manipulation. On est trop mal informé.
    T-V ne serait ‘il pas un cousin d’ E-T ???

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :