la « présidente » à oilp

Allez hop y’a pas de raison
Pas toujours les mêmes à faire dans le décomplexé bling bling

Vive le racolage
Passif/actif

J’suis pas plus con que Christophe Barbier (proxo de l’express)

Moi aussi faut que je dope les ventes
Moi aussi j’ai une audience à assurer
Moi aussi j’ai un audimat a caresser dans le sens du poil
Moi aussi j’ai intérêt à la diversion

Allez hop la ‘présidente’ à oilp

Carla Bruni entièrement nue
sur Rue-Affre
c‘est pas d’la balle ça ?

faites passer

Et la semaine prochaine Nicolas en travesti au parc Astérix
Comme je le dis

The show must go on ?
The show va must-go-onner

Grâce à l’infantilisation américano-franchouillarde de Sarkoland
et à Mickey président niquant Minnie

je viens de piger la société marchande

Neuilly j’arrive…..

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

7 commentaires sur « la « présidente » à oilp »

  1. Hé hé, c’est ça l’avenir, rien dans la tête tout pur les mirettes.
    Voir une fille toute nue ne me fait pas grand effet. Les travestis non plus d’ailleurs… Mais il y aura sûrement des amateurs. 😀

    J'aime

  2. Un peu pale et pas vraiment sexy la « bruni-S », moi je préfère sa soeur Valéria Bruni-Tedeschi qui elle semble avoir plus d’intérêt pour la vie intérieure que pour les signes extérieurs de pouvoir!

    J'aime

  3. le Feuilleton Amoureux Présidentiel
    En vue des élections de 2007, il fait semblant devant caméra de se rabibocher en 2005 avec son épouse Cécilia qui l’avait quitté pour un grand patron , cette dernière joue presque parfaitement son rôle jusqu’en octobre dernier , lui permettant d’accéder au pouvoir comme un bon père de famille
    Décembre 2007 en même temps que Noêl , arrivée fracassante de Carla « la croqueuse d’amants » dans la vie de notre président
    à suivre

    J'aime

  4. La preuve que Sarko n’aime pas seulement les crevettes :
    « Sarkozy n’a jamais été un gastronome, mais il a des caprices. La veille du conseil des ministres qu’il a récemment délocalisé le 31 octobre dernier à Ajaccio, il est pris d’une envie de langouste digne d’une femme prégnante. Il lui faut des langoustes, beaucoup de langoustes pour lui, pour ses ministres et pour ses grands vassaux corses. Les services de la présidence sont chargés de mettre en œuvre ce grand dessin. Ils choisissent un restaurant, Chez Jeanjean, près du port. Mais Jeanjean a pris des vacances et se trouve à Paris. On lui enjoint de rentrer dare-dare. Très vite, une difficulté apparaît. Elle est de taille : la pêche à la langouste est interdite en Méditerranée en cette saison. Le président balaie cette objection d’un revers de main : il trépigne, il veut des langoustes, point barre. Les affaires maritimes accordent alors une dérogation à quelques pêcheurs pour leur permettre d’enfreindre la réglementation en toute sécurité. Mais le monde est plein de jaloux. On ne sait pas exactement qui a balancé, peut-être un notable furieux de n’avoir pas été invité à cette langouste-party, mais l’affaire s’ébruite. Elle menace de virer au scandale écolo. L’Elysée prend les devants. Sans se démonter, il publie une mise au point affirmant que les langoustes venaient de Brest! François Caviglioli nouvel obs »

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :