Carte postale n°1

Lyon, 17H

cher Bernard,

J’ai beaucoup apprécié, mr Kouchner, votre dévouement et votre politesse envers Condoleezza Rice, quand vous lui avez posé cette fort aimable question :

– que peut on faire pour vous aider en Irak ? (L’Irak, ce ‘ beau bordel ‘ comme l’a estimé un peu trivialement notre chef d’état-major, le général Jean-Louis Georgelin )

Je retrouve bien là votre sens inné de la serviabilité.

J’ai été également conquis par la courtoisie et la discrétion avec lesquelles vous avez demandé à nos ‘amis Israéliens’ (en l’occurrence votre homologue Tzipi Livni) qu’un certain nombre (c’est vrai ça reste évasif mais c’est l’intention qui compte ) de mesures (c’est vrai ça reste abstrait mais c’est un premier pas) soient prises, plus importantes que l’annonce des 250 prisonniers libérés (sur 10 000 quand même, ce qui laisse heureusement un peu de marge pour la prochaine négociation).

Comme j’ai été positivement emballé par le fait que vous reconnaissiez tout de même que cette libération était ‘un très bon signal ‘ même si d’autres prisonniers (2, 4, 8, 9000 ?) pourraient (avec un chouia de bonne volonté) être libérés.

Merci aussi d’avoir osé sussurer à l’oreille israélienne que l’on facilite la vie (un peu mais pas trop, faudrait pas qu’ils s’habituent ) des Palestiniens de Cisjordanie en supprimant quelques (2, 4, 8…400 ? – sans dégarnir toutefois) check-points.

Certes je vous ai connu un peu plus fort en gueule en d’autres circonstances, mais je comprend bien combien votre pudeur diplomatique doit maintenant s’exercer d’une manière obséquieuse et feutrée.

Sinon ici l’été est tout pourri mais un peu moins qu’à Paris…

Bises à Christine ( a t’elle fini le dernier Fallaci ? )

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

Un avis sur “Carte postale n°1

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :