Tu ne peux pas ne pas…

Paraît que tu ne peux pas ne pas revenir…

Pour ne pas ne pas, faudrait déjà que tu sois parti, que tu nous aies un peu lâché la grappe, alors qu’à peine congédié tu nous grattes à la porte, à japper ta gamelle, je pars pas mais j’reviens…

Mais admettons

Paraît que tu ne peux pas ne pas revenir…que ce serait inéluctable, fatal et programmé. Du genre mektoub fatum et tralala, qu’on peut pas y couper, que la noire galaxie réclame tes lumières.

Surtout te sens pas obligé, va pas te faire du mal, rassure toi mon nabot providentiel, mon de Gaulle tout raccourci…on survivra !

Si t’es en manque, tu nous manques pas, t’as plus besoin de nous qu’on a besoin de toi, et ça se soigne !

Allez, je suis sûr que tu peux ne pas revenir, un peu de volonté, concentre toi, fais un effort, pense à nous, et enlève-moi ce doigt de ton nombril, que tu vas encore nous gicler partout.

T’es pas indispensable, les nuisibles ça pullule ,les méchants incompétents, les vaniteux péteux, les incultes vulgaires, les cupides de la compétitivité rentière y’a que ça, à quémander du merdias, à s’aplatir du merdef. Du va t’en guerre ami de la finance, du cracheur de haine et de Rom, ça se bouscule tellement de l’urne que tu ferais double emploi.

Va te faire assister chez les Grecs, par Goldman Sachs ou ta riche héritière que c’est pas un métier à ton âge de remuer de l’air, à vivre à nos crochets.

Tu ne peux pas ne pas et pourtant tu pourras, parce que tu manques tellement pas que si tu ramènes encore ta fraise, on va pas te manquer !

Allez dégage enfin que ça nous fasse des vacances, que si tu le fais pas pour toi, au moins pour la France…

tu ne peux pas ne pas mais si tu peux ne peu !

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

15 commentaires sur « Tu ne peux pas ne pas… »

  1. Ce qui est comique et pour tout dire un peu surdimensionné c’est que le nouvel obś a fait appel à une professeur de lettres pour analyser une phrase de Sarkozy

    J'aime

  2. Ben… AF30 a raison, parfois il faut faire intervenir un cryptographe pour décrypter les cris pt pt qui montent de la crypte. Mais c’est clair, une addiction à ce point, çà se soigne : encore que celle pour le Pouvoir pourrait être irrémédiable. En ce cas on isole le forcené, et tout est dit.
    Plutôt que de fermer certains hôpitaux, il serait certainement judicieux de les transformer en « structures d’accueil » pour les accros au Pouvoir. Il suffirait ensuite de reconvertir en vigiles les gardiens de la Paix en surnombre, ceux des Bac en particulier puisque leur spécialité est la répression. Cela empêcherait les « accueillis » de s’échapper.

    J'aime

  3. @Remi Begouen oui il est beaucoup dans le re re
    @AF30 remarque c’est mieux que l’inverse…
    @bebalouest à part Mandela je n’en connais aucun qui ait renoncé au pouvoir de son propre gré – ça doit être un sacré shoot

    J'aime

  4. Ça s’en va et ça revient. Tout ça, toussa, patin-couffin, sent fort la mauvaise tambouille politicarde et le rogaton éditorial sauce gôche-caviar, genre « fais-moi peur Johnny, Johnny, Johnny » pour binguer de l’électorat à prix discount, alors que le « mal », nous le savons très bien, est ailleurs…

    J'aime

  5. Le mal est ailleurs en effet et effectivement instrumentaliser du Johnny fais moi peur peut être une piste pour mollande comme pousser le fn mais ce sont des jeux bien dangereux à mon avis

    J'aime

  6. ce type aurait du faire présentateur météo il aurait pu montrer sa gueule tous les soirs à la télé et nous on s’en serait tiré à moindre coût

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :