Reportage en direct de chez moi

Loin du journalisme assis et Pujadiste, tel le bourlingueur de l’info, l’Orwell de la guerre d’Espagne, l’Albert Londres de Chine et de Guyane, le Thompson du Gonzo, le Kessel mâtiné de Tintin reporter, mon rayon d’action, au cœur de mon 18ème parisien, est bien de 500 mètres, facile.

De mon QG pochtron de chez Arsène à mon bureau de tabac à 150 pas, plus loin (en gros).

Un diamètre colossal, vu qu’il englobe le nouvel institut des cultures d’ islam (ICI), le marché Dejean, l’église Saint Bernard, le 104, et depuis hier, au 20 rue Doudeauville, le siège officiel du PG, niché au cœur de ce quartier populaire, surplombant le réseau ferroviaire de la gare du nord, à 53 secondes et 87 centièmes (environ) de chez moi, de l’autre côté du pont.

Puisque je n’ai aucunement l’esprit militant, que je ne suis sympathisant que pour en être plus critique encore, et puisque je ne vais à l’engagement politique qu’avec distance, c’est la politique qui vient donc à moi et frappe quasiment à ma porte.

C’est ainsi que je me retrouvai à l’inauguration officielle du nouveau siège du PG en présence du gratin du Front de Gauche (Pierre Laurent (PC), Christian Piquet (GU) Anne Leclerc (GA)… et un représentant EELV, David Cormand, dans une touffeur accablante et une ambiance familiale à écouter les bons mots d’un Jean-Luc Melenchon aussi éloquent que bon enfant, quoique tout en moiteur ; insistant sur la nécessité de listes Front de Gauche indépendantes dès le premier tour aux municipales (comme à Grenoble par exemple) et dans la foulée, sur la brièveté d’une campagne européenne, qui pourraient bien mettre un beau bazar dans le socio-libéralisme ambiant.

Un verre de jus d’orange au gingembre plus tard, le globe trotteur que je suis, retournait à son domicile parisien en 51 secondes et 27 centièmes établissant ainsi un nouveau record mondial.

Tout ça pour dire qu’il se pourrait bien, vu la proximité géographique et l’actu à venir, que les affr’euses et affr’eux lecteurs de ce blog impayable (vu que je ne suis pas payé) suivent au cœur de l’action les grands soirs ou petits matins d’une certaine révolution citoyenne.

Petits veinards !

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

5 commentaires sur « Reportage en direct de chez moi »

  1. N’est ce pas ? ça vaut largement Botul vautré dans son Ryad de Marrakech faisant la guerre à la Serbie, l’Irak, la Bande de Gaza (ah non là il est assis sur les chars de Tsahal), la Libye, la Syrie…

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :