Printemps normal

 – Nous voulons notre place au soleil monsieur…

– Alors faites du soleil plutôt que de la place.

Jean Giono

Non c’est pas le printemps arabe, c’est pas non plus le printemps érable, c’est juste le printemps normal, pourri de chez pourave d’un pays tempéré aux deux saisons contrastées :

L’hiver et le 15 aout.

A la Saint Medard (8 juin) si le temps est pluvieux, il pleut 40 jours plus tard sauf si la Saint Barnabé (11 juin) vient tout réparer. Autant vous dire de suite, que le 8 et le 11 furent harmonieusement pourris.

Le printemps est fini et l’été est mort. Bonnes vacances.

Et pour peu que t’ aies réservé au camping des flots bleus, t’auras la tong chafouine, le chien mouillé et les vacances spongieuses.

Et t’auras beau te réjouir pour la nappe phréatique, la nappe du pique nique aura intérêt à être waterproof.

Pour pousser encore un peu dans l’optimisme béat, évidemment, l’arrière-saison autrement nommée rentrée, sera ensoleillée et pour citer un chanteur opportunément électrocuté

– Les lundis au soleil, c’est une chose qu’on n’aura jamais. Chaque fois c’est pareil. C’est quand on est derrière les carreaux. Quand on travaille que le ciel est beau.

Inutile de te dire donc qu’au seuil d’un automne austère et d’un hiver rigoureux, dans le registre ni ni, ni fromage, ni dessert, le moral des ménages risque bien de méchamment plonger.

Devant des perspectives aussi radieuses, je le dis comme je le pense, je vais pas me priver de m’offrir du soleil low cost, au pays des plus pauvres que moi, sans plus d’état d’âme.

Au pays du tourisme muséifié si on en est à externaliser même le soleil on est mal.

tgb

photo D.A

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

8 commentaires sur « Printemps normal »

  1. à priori un petit coin peinard connu d’à peu prés que moi, entre 2 biquettes avec raki à volonté, du côté des damnés de l’Europe, encore à l’abri de l’industrie du tourisme bourrin quelque part en Crête.

    J'aime

  2. hoho
    Soleil, raki, mezze et poisson grillé si ce n’est pas une des recettes du bonheur, ça n’en est pas loin !
    (et je sais de quoi je parle)
    Le pays du tourisme muséifié… très bon ça

    J'aime

  3. et surtout dans un coin peinard sous la treille à 5 m 50 de la merrrrrrrrrrrrrrr rahhhhhhhhhh sans personne
    on finira tous figurants avec béret et baguette sous le bras et on vendra nos gosses aux touristes sexuels thaïlandais
    et bien content encore

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :