Technique de diversion en tenue camouflage

La stratégie est maintenant bien rodée.

Avec les éléments de langage synchronisés, les ballons d’essai pour prendre la température et tâter de la réaction populaire, après les ‘propositions tests’ outrées pour mieux faire passer, au soulagement général, les mêmes propositions assouplies, voici la déclaration provocatrice en tenue camouflage servant de diversion tactique.

1) Le doucereux et sournois Bertrand doit annoncer un mauvais chiffre du chômage, par exemple, + 30 000 chômeurs au mois de septembre, soit 0,9% d’augmentation, sans compter les milliers de radiations.

2) ça tombe mal, le lendemain, vous avez une grande émission de propagande sur les deux chaînes de l’ORTF interrogé par Léon Zitrone et Jean Nohain, intitulée ’Zorba est arrivé’.

3) Vous demandez à Wauquiez, expert social de la droite populaire ou l’inverse, ratissons large, de balancer une boule puante, une bonne grosse saloperie bien dégueu du genre : les logements sociaux seront réservés aux travailleurs et non plus aux chômeurs (et pourquoi pas aux rouquins ?)

comme si chômeur était un statut en soi définitif

comme si salarié ou chômeur s’opposaient

comme si asphyxier un noyé était adéquat

comme si jouer l’hypothétique clivage allait faire avancer le schmilblick

Après une proposition aussi fraîche, aussi mentholée, le jeune stagiaire en politique nauséabonde Wauquiez doit puer de la gueule pendant 15 jours, je plains sa bonne amie, mais bref :

1) ça sert de thermomètre, on sonde la clientèle, on note comment ça réagit, on habitue tranquillement les français à la chose. ça passe ? on pousse ! ça regimbe ? on retire ! n’empêche, ça normalise, ça crée un climat.

2) ça occupe l’indigné professionnel qui se jette sur l’os qu’il ronge avec frénésie.

3) ça occulte avantageusement le mauvais chiffre du chômage que Léon Zitrone s’empresse d’omettre opportunément et qui passe à la trappe.

Tout bénef !

Tout ça pour dire que, plutôt que suréagir à chaque immondice gouvernementale, à chaque leurre manipulatoire, regardons surtout ce que le fumigène pestilentiel planque sous le tapis ordurier et gardons l’oeil fixé sur la proie plutôt que sur l’ombre.

C’était mon conseil de la semaine, sinon demain n’oubliez pas de passer l’hiver…

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

11 commentaires sur « Technique de diversion en tenue camouflage »

  1. Tu me joues l’arroseur arrosé là, non ? 😉
    « Tout ça pour dire que, plutôt que suréagir à chaque immondice gouvernementale, à chaque leurre manipulatoire, regardons surtout ce que le fumigène pestilentiel planque sous le tapis ordurier et gardons l’oeil fixé sur la proie plutôt que sur l’ombre. »
    Cette phrase s’applique terriblement aux indignés professionnels que nous sommes tous devenus, nous autres blogueurs, toi comme moi, non ? Rassure nous sur ta lucidité…
    Ou la poutre… -DDD

    J'aime

  2. je précise cui cui que je ne savais pas que tu avais écrit un billet sur la « droite sociale » (sic) je viens de le découvrir – étant loin avec des moyens rudimentaires je surfais à minima – ça ne change rien au fond de mon billet mais il n’était pas écrit en réaction à…
    sinon je comprends mieux ton agacement

    J'aime

  3. La gauche donne dans le sécuritaire, le F.N se decouvre une fibre sociale !l’ultralibéralisme est mort, que reste t’il à l’U.M.P ?
    Un créneau porteur, un domaine dans lequel cette formation à développer en quelques années un expertise insurpassable, avec en la personne de Wauquiez un virtuose exceptionnel: LA CONNERIE
    La colossale,l’incommensurable, la « trounoirdesque »,la bete et méchante, c’est digne d’Hara Kiri, l’humour en moins bien sur !

    J'aime

  4. « que reste t’il à l’ump ? » le pouvoir, la police, le fric, les sondages, les médias…ça permet encore pas mal de rentabiliser la connerie

    J'aime

  5. @ tgb
    C’est vrai que je me suis senti un peu visé vu mon dernier billet sur Wauquiez. Je le reconnais.
    Comme quoi, l’imagination peut nous entraîner à de bizarres interprétations.
    À mon tour de m’excuser ! 😉
    Du coup, afin de ne pas me faire instrumentaliser, le sujet de mon prochain billet sera sur l’exaltation malsaine de l’amour… -DDD

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :