Hypothèse d’école vaguement excentrée

Admettons, je dis bien admettons, qu’un enfant lambda d’Hiroshima, d’Indonésie, du Vietnam, du Panama, d’Irak, d’Afghanistan, du Yemen, de Libye ou d’ailleurs ait vu un beau matin, sa famille, son immeuble, son quartier, son village, sa ville entièrement anéanti par un tapis de bombes, disons au hasard, américain.

Admettons, avec ce sens de la litote qui va si bien au teint du tartuffe occidental qu’on nomma cette boucherie atlantiste super émancipatrice, d’un pudique sobriquet genre « dommage collatéral ».

Admettons que le type en question, un poil traumatisé, en ait gardé, on se demande bien pourquoi mais faut s’étonner de rien chez les sauvages, comme un léger ressentiment, voire une tenace rancune.

Admettons que ce type ayant grandi, accède un jour fort démocratiquement au pouvoir de son pays et jouisse d’une technologie avancée quoique indigènne.

Admettons encore que ce type, disons pour étayer et faciliter la démonstration, un Irakien, méchamment ethnocentré, décide unilatéralement de débarrasser la planète d’un dangereux criminel de guerre, Dick Cheney, Tony Blair, Bibi Netanyaou ou George Bush par exemple.

Admettons toujours qu’un drone barbare quoique sophistiqué ou qu’un commando super balèze dans une opération d’ingérence audacieuse, flingue le Dick, le Tony ou le George en plein milieu de son ranch au volant de son 4X4 hybride (le prix Nobel° de la paix Obama reste en option).

Devinez ce que Laurence Pujadas ou Claire Roselmack titrera le soir au JT de 20 heures, rapport à cette exécution ciblée sans autre forme de procès, juste avant une intervention indignée de Bernard Henri Botul en rangers Weston ?

1) Bien fait pour sa gueule !

2) Plus 10 points dans les sondages d’après nos experts

3) Vengeance n’est pas justice

4) L’acte sanguinaire d’un terroriste psychopathe

Parce que l’assassinat calibré d’ennemis politiques à demeure et par convenance avec quelques contorsions avec la constitution locale et le droit international c’est sympa jusqu’au jour où l’on retrouve son propre killer national en cuissardes baignant dans son vomis sanguinolent juste à côté de son vélo après s’être pris une bastos téléguidée d’un drone ivoirien ou libyen,sur l’ordre d’un président, enfant de Syrte, vaguement aigri, instrumentalisant l’affaire en vue de sa prochaine réélection.

Vous me direz bon débarras. Mais ce serait quand même nous gâcher le plaisir de nous le défourailler nous-même.

Au grand jeu du farwest, du duel au soleil, du cow-boy bouseux et de son pittoresque folklore y’a intérêt à dégainer du holster le premier.

Obama ferait bien de s’en souvenir s’il ne veut pas finir un jour, malencontreusement lynché, à une branche d’arbre.

tgb

° après tout c’est bien Alfred qui inventa la dynamite.

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

11 commentaires sur « Hypothèse d’école vaguement excentrée »

  1. On m’a raconté aussi l’histoire d’un pays souverain qui avait quelques « rebelles « , qui voulaient prendre le pouvoir . Révoltes , émeutes , vraiment internes au pays .
    Imagine qu’un tout petit président d’un autre pays ,avec l’aide de son armée ( + armées amies ), après avoir bombardé le pays souverain, a décidé qui ,parmi ces « rebelles » devait gouverner le pays souverain.
    Il y a eu des morts (collatéraux ) mais on en parle pas .L’ancien chef du gouvernement n’a toujours pas été retrouvé , dit-on .

    J'aime

  2. On en parle pas ici beaucoup plus dans les pays anglo-saxons, décrivant Syrte comme ville martyr. Un pays qu’on va comme en Yougloslavie, Irak, Soudan, casser en morceaux – clivage et parcellisation : spécialité atlantiste – diviser pour mieux régner.

    J'aime

  3. Merci…
    c’est intelligent et tjs si bien exprimé ! vous écrivez des livres ?
    Pour en revenir au sujet : on peut considérer qu’en plus des tares de notre oligarche ( mafieux, saboteur etc), il est comment dire, comme criminel de guerre non avec son acolyte BHL à l’indignation sélective et sanglante parfois…
    Pourtant, j’ai entendu l’autre jour sur Inter (pauvre d’elle) un journaliste sérieusement dire : le Président est en mauvaise posture partout et hélas sa réussite ( oui réussite j’avais bien entendu) en Lybie ne semble pas toucher les Français. Atroce …

    J'aime

  4. Mini Bush dans sa pâle imitation de George Jr devrait finir par le rejoindre dans la même poubelle de l’histoire.
    bien aimable 🙂

    J'aime

  5. Pas de témoin, pas de procès, pas de traces. ça s’appelle une exécution publique. Nous nous contenterons de tondre Botul à la libération.

    J'aime

  6. As-tu vu cette vidéo que j’ai intégrée dans mon blog ?

    Le problème c’est que même sur Twitter , je ne vois pas grand monde s’élever contre ces monstruosités .Comme la journaliste de la vidéo , j’ai envie de pleurer .

    J'aime

  7. On ne va pas pleurer sur kadhafi (mais sur les lybiens surement, on peut) , pourtant il y a de quoi dégueuler en effet , devant le « spectacle » d’un lynchage abject donné en pâture à « l’opinion » fesse bouc, par nos intellectuels organiques de la modernité médiocatique, ceux-là même qui entendent donner des leçons aux peuples épris de liberté .
    En lybie, comme en irak ou en afghanistan et ailleurs les bombes occidentales n’ont tué personne (puisqu’on « n’a rien vu » ), elles ont « chassé le tyran » , par un simple effet de souffle sans doute …
    On pourrait peut-être retenir la leçon et demander à l’otan de venir détruire le pays à coups de bombardements « chirurgicaux » pour nous débarrasser de sarkozy … après tout , on fait parti de « l’alliance » , ils nous doivent bien ça.

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :