Dégage

Nouvelle variation insurrectionnelle autour du thème : « que se vayan todos » argentin et qui peu à peu, finit par se conjuguer à toutes les langues du monde pour devenir un cri universel :

Dégage !!!

Ce « dégage » que n’aurait pas renié Diogène dans son tonneau apostrophant le puissant lui faisant de l’ombre par un « ôte toi de mon soleil » rafraîchissant. Manière o combien désinvolte et imparable pour celui qui est riche de ne rien posséder de licencier d’un revers de la main, presque un SMS, celui qui a la misère de tout accumuler.

Ce Dégage !!! c’est l’être qui congédie (pour un instant au moins ) l’avoir.

C’est paradoxalement au moment même ou notre gouvernement franco-bushien, à la diplomatie néo con, parfaitement contre révolutionnaire et à la remorque de l’histoire, que le peuple tunisien avec ce zest de francophonie, redonne à notre France, une petite part de sa gloire révolutionnaire et lui restitue un peu de son âme vendue à la conformation mondiale.

Nous ne remercierons jamais assez la Tunisie pour cet hommage bien immérité pourtant à la France couchée de Mam et associés.

Considérons ce clin d’œil de l’histoire comme un éloge à la France éternelle, à cette certaine idée de la France plus grande que les français.

Qu’importe maintenant que le despote à la solde atlantiste Moubarak en soit réduit à faire taire Internet, puisque là où il est né, le téléphone arabe propage son cri libératoire : Dégage !!! Et quoi qu’il arrive demain, ce mot d’ordre ulcéré, aura résonné dans toutes les consciences des peuples humiliés.

Et tandis qu’à France 2, on se met au niveau de notre médiocrité diplomatique ouvrant son JT, sur le manque a gagner des « tours opérators » en Egypte, le vent de l’histoire passe sur les écrans d’Al Jazeera, nous reléguant à notre place enfin : spectateurs obèses et résignés de l’histoire qui va.

Tout soi disant maître du monde de G20 qu’on soit ou que l’on voudrait être, on ne peut à la fois célébrer une équipe de joueurs de baballe sur les Champs Elysées et prendre la mesure d’une secousse tellurique à notre porte. On a l’envergure et la vision qu’on peut.

Ce « dégage » donc, signifié aux derniers larbins de l’empire, fait enfin tomber les masques et c’est le président valet de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas qui téléphone à Moubarak pour exprimer sa « solidarité ». » et c’est le roitelet laquais de Jordanie de souhaiter à « l’Egypte, pays frère, la sécurité, la stabilité et l’essor » et tous de réserver déjà des suites au Hilton de Riyad, au cas où.

Ces despotes, remparts soi disant des barbus qui s’empressent de se réfugier au pays du fondamentalisme le plus régressif, bailleur de fonds du terrorisme et allié paradoxal de l’hyper démocratie yankee, une fois que la bise démocratique fût venue. Cette Arabie saoudite, maison de retraite des tyrans à la solde atlantiste.

Ce « dégage » qui laisse Israël cette « démocratie exemplaire », se satisfaisant si bien des potentats locaux qu’il lui envoie encore en urgence du matériel de répression massive, bien seul dans ses stratégies mortifères et qui risque fort à tout convoiter, tout annexer, rien concéder, de tout perdre.

Ce « dégage » enfin que devrait méditer la ploutocratie mondiale,, les agences de notation Fitch et compagnie, dénoncées à Davos et décorés à Paris, ainsi que les petites mains sales des cadres sups de la pensée molle et formatée made in TINA.

Ce « dégage » sous une forme plus familière ici,

qui tel un boomerang finira tôt ou tard par revenir dans la gueule de celui qui l’a dit.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

42 commentaires sur « Dégage »

  1. Pour l’instant, au pré-carré sarkozien, c’est plutôt « dégage en touche » … vaille que vaille.
    Il est vrai qu’ils pratiquent assez peu les sports collectifs , hormis la chaise musicale .

    J'aime

  2. @mochica74 – moi je tape l’incruste au moins jusqu’à ce qu’ils dégagent tous
    @urbain – si la chaise musicale peut être considérée comme un sport co – ça se joue à plusieurs certes mais chacun son siège éjectable

    J'aime

  3. Je vais venir un peu faire ma pessimiste ici: tout ça sent la reprise en main, quand même, les oligarques se serrent les coudes. En Egypte, les militaires se disent solidaires de la population et … s’installent plus ou moins au pouvoir.
    Logique, il ne faudrait pas que la démocratie s’installe et que le nouveau gouvernement soutienne les Gazaouis et qu’un vent de liberté souffle en Palestine.
    Et tout le reste. Trop d’enjeux stratégiques pour qu’ils laissent filer comme ça sans envoyer la cavalerie.
    Je n’aime pas me tromper, mais là, ce serait avec grand plaisir.

    J'aime

  4. Il est certain que l’Egypte a une frontière et un canal et que l’enjeu stratégique est considérable pour l’empire mais bon ce n’est pas parce que la reprise en main est vraisemblable qu’elle est sûre. En ce moment les oligarques associés ont l’art de foirer tout ce qu’ils entreprennent.

    J'aime

  5. Espérons que tu dis vrai. En tout cas, c’est un bel encouragement de voir ces manifestants braver la répression (et elle est particulièrement cruelle).
    A noter que le nouveau vice-président est un « virtuose » de la torture, impliqué, entre autres, dans les kidnappings dans le but de les torturer, que ce soit sur place ou dans les bases secrètes pour le compte des US http://dissidentvoice.org/2011/01/the-torture-career-of-egypts-new-vice-president-omar-suleiman-and-the-rendition-to-torture-program/ (en anglais). BRRR! pas rassurant.
    D’autre part, oui, les oligarques sont dans la panade, parce que ça part de tous les côtés, mais ils ont encore des ressources. Et puis, c’est leur pognon qui leur file sous le nez, non?

    J'aime

  6. Suleiman n’est pas mon ami apparemment c’est le dauphin et ce n’est pas une bonne nouvelle mais bon réussira t’il à s’imposer ? je n’espère pas
    oui les oligarques ont des ressources et même quand ils n’en ont plus ils ont les nôtres c’est dire, mais au rythme où ils gâchent ça devrait plus tenir bien longtemps

    J'aime

  7. C’est vrai qu’il gâchent beaucoup.
    Ne plus tenir bien longtemps? O/ O/ O/
    Mais si tous les chefs d’état dégagent, quelqu’un a songé à quoi en faire? 😉

    J'aime

  8. @emcee,
    Oui , encore une fois la chouette de minerve ne prend son vol que la nuit, et quoiqu’il arrive, en tunisie comme en égypte, on n’est pas dans la perspective d’un bouleversement réel des rapports sociaux mais quand même d’une résolution positive de la contradiction majeure : celle de la domination maximale et et de l’oppression totale dont il ne faut pas perdre de vue que c’était la situation voulue et organisée par le « spectacle mondialisé » , la condition actuelle de son maintien « stable ».
    L’avènement d’une démocratie, fut-elle représentative et illusoire va sans doute permettre le dépassement du stade actuel et engendrer une nouvelle contradiction : comment maintenir une domination sur une population qui a pris goût au refus du consentement , qui va donc très naturellement exiger du « concret » , aussi bien dans le domaine économique que dans le domaine idéologique, alors que toute mesure concrète sera nuisible aux intérêts financiers « mondialisés » et surtout à leur « bras armé » sioniste .
    « Autrefois » ça tenait par la dialectique rudimentaire de la guerre froide , avec un ennemi tangible et clairement désigné : le bloc communiste.
    Jusqu’ici l’épouvantail islamiste , convenablement instrumentalisé a pu servir de palliatif, mais au prix déjà de pas mal de contradictions internes ( entre fondamentalistes chrétiens, musulmans et juifs il y a plus de connivences en réalité que de conflits ) .
    Mais ce vent là est également en train de tourner.

    J'aime

  9. Je suis d’accord avec vous, tgb et urbain: les lignes ont bougé énormément. Simplement, je vois le verre à demi vide et vous à demi plein.
    Pour ce qui est de la Tunisie,par exemple, il y a un sacré boulot de mise en place: la majorité de l’économie est de la sous-traitance pour les pays du N (textiles, centres d’appel, tourisme, etc.). Il y a, donc, la démocratie à construire, mais également toute l’économie du pays à revoir : alors, il faut des bras, de la volonté et du temps.
    Mais ce n’est pas impossible, évidemment.

    J'aime

  10. Ce qu’il faut voir « hic et nunc » c’est que c’était bien plus impossible « avant », et que « l’avenir dure longtemps » mais que parfois tout se précipite .
    Au delà de ces aphorismes et clichés ce que je veux (te) dire c’est que :
    ce « moment » est « marquant « .
    Ce qu’il marque et dénote c’est ce qu’on appelait jadis un « sens de l’histoire » ,
    dans la mesure où :
    ce moment est « nécessaire » : sans lui les possibles ( que tu évoques) demeureraient impossibles,
    ce moment n’est pas suffisant mais aucun moment ne l’est dans quelque accomplissement que ce soit.
    Et je précise qu’en bon « hegeliano-marxiste » j’entends le moment comme une étape dans une contradiction « en cours ».
    Comme dit fort justement Friot : être révolutionnaire c’est ne pas être utopiste ( donc rêver d’un objet qu’on se donne comme but mais qu’on entérine comme inaccessible en ne discernant aucun moyen d’y parvenir à partir de « là où on est ») , mais au contraire savoir distinguer dans « ce qui est déjà là » ce qui est révolutionnaire, c’est à dire porteur de l’émancipation , et qu’en conséquence on peut efficacement mettre à profit .

    J'aime

  11. Un gage et dégage !
    Qu’est-ce que vous voulez que je justifie ?
    Le bien-fondé de mon récit ?
    Vous voulez vraiment que je mette les points sur les i, allons-y !
    Je dis ce que personne ne dit…
    Que les arabes sont de retour… A … rabes
    Ni chiites, ni Sunnites, ni islamistes, ni muslimistes.
    Mais une race à part, qui va au fur et à mesure voler de conquête en conquête…
    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/01/arabesque/

    J'aime

  12. @Tgb
    je veux bien que tu essaie d’animer ton blog , mais franchement trouve des comparses repoussoirs plus plausibles que celui-là, il était tellement bourré , déjà, au bistrot qu’il s’est même gouré de billet .
    ( j’espère que ça t’a pas couté plus qu’un ballon de côte du Rhône )

    J'aime

  13. je découvre avec toi cette publi-niaiserie – autant la laisser tant elle parle contre elle même – je n’ai pas pour habitude de rincer n’importe qui même au 22ème verre de mauvais picrate

    J'aime

  14. On peut éventuellement discerner quelque intention de perverse provocation chez ce pique assiette, qui laisse un peu de place à une possible sottise « bien intentionnée » ( la sottise ne faisant aucun doute ).

    J'aime

  15. oui c’est une sorte d’OMNI – objet malécrit non identifié d’une confondante naïveté assez médiocre ou d’une bête perversité assez tordue mais surtout d’un goût esthétique disons pour rester poli : de chiottes

    J'aime

  16. Certes la prose de Mr Personne est quelque peu brute, voir rapeuse …
    mais je vous trouve bien cruels de tirer sur une ambulance pilotée par un malvoyant …Mais il est vrai que dans le fond il sent pas trés bon .

    J'aime

  17. « la philosophie est à mes yeux un explosif effroyable qui met tout en danger » Nieztsche
    « le philosophie est à l’étude du monde réel ce que l’humanisme est l’amour sexuel » K. Marx
    « l’onanisme est à mes yeux un puissant explosif qui met le monde réel en danger » citation Niestzcho-groucho-marxiste

    J'aime

  18. Il faut quand même préciser que la philosophie que Marx assimilait ( à juste titre ) à de la branlette intellectuelle c’était la philosophie idéaliste allemande ( de Kant à « saint Max » Stirner à l’époque ) .
    La citation bien connue est extraite de « L’idéologie allemande » .
    Quand au Nitzschéo-marxisme c’est truc à peu près aussi consistant que le Volapück réincarné en dahu.
    Si on est marxiste on ne peut que rejeter la pensée (totalement antagoniste ) de Nietzsche dans les ténèbres extérieures de l’idéalisme allemand , variante nihiliste, essentiellement réactionnaire, post-romantique et proto-fasciste .

    J'aime

  19. @ urbain
    Bravo pour avoir replacé la citation de Marx dans son contexte dont je l’avais avec une odieuse mauvaise foi sortie.
    Et j’avais évidemment perçu l’incompatibilité entre Nietzsche et Marx, c’est donc pour cela que j’ai introduit un lien dialectique (pour faire entrer en forçant un peu le truc dans le machin) en l’occurence Groucho qui m’est apparu comme étant le plus compatible (humm humm)

    J'aime

  20. j’adore appuyer sur le starter d’Urbain – hop un petit coup de stimuli et ça démarre tout seul – quelle belle mécanique hihihi !!!

    J'aime

  21. J’aimais beaucoup Groucho ( lui, ses frères, leurs « burlesques » ) dès mon adolescence de cinéphile, et je l’aime toujours, mais …
    j’ai pu aussi (privilège de l’age ) constater « empiriquement » que la posture « marxiste tendance groucho » était progressivement et principalement adoptée , fut-ce par ironie et dérision, comme refoulement d’une forme commune de rejet du marxisme.
    Un rejet et un refoulement (confus mais « pré-conscient » ) eux-mêmes construits historiquement, « socialement » et idéologiquement selon la dialectique du « frivole et du sérieux » d’application générale par les « libéraux libertaires » qui firent floresse à partir du début des années 70 .
    ( ceux qui dans le même temps et le même mouvement délaissèrent Marx pour Nietzsche et/ou Heidegger et Descartes pour Spinoza, Jaurès pour Jospin, etc.) .
    Comme notre hôte tgb est trop jeune pour avoir « connu ça » il n’est pas conscient de la pente savonneuse devant laquelle il est .
    Raison pour laquelle , en dépit des moqueries dont il m’accable, je m’astreins à cette constante et laborieuse pédagogie, dictée par le seul souci de son salut philosophique.

    J'aime

  22. J’ai mis « Jaurès pour Jospin » mais c’était une affèterie de style, juste pour l’assonance , j’aurais du mettre pour être plus exact : « Jaurès pour Mitterand » naturellement .

    J'aime

  23. @ urbain
    Marx a été « ringardisé » à droite comme à gauche des les années 80, le concept de « dictature du prolétariat » a servi d’épouvantail à juste titre peut etre .
    Mais en tout cas les analyses de Marx sur l’évolution du capitalisme sont d’une lucidité et d’une pertinence que l’on peut apprécier concrétement et quotidiennement aujourd’hui.
    Certes nous avons échappé à la  » dictature du prolétariat  » mais pour tomber dans la dictature du capital qui est à coup sur bien plus dévastatrice,parce que elle atteint la société humaine dans toutes ces dimensions :économique,sociale,culturelle, et écologique .

    J'aime

  24. @markos,
    la « ringardisation » a commencé bien plus tôt , et de manière assez « massive », dans un contexte ( politique et social ) parfaitement explicite :
    http://www.librairie-tropiques.fr/article-michael-chistofferson-les-intellectuels-contre-la-gauche-53734539.html
    Les années 80 furent la période « d’épanouissement » de cette « pensée » antitotalitaire de nos sémillants « nouveaux philosophes » .
    L’effondrement piteux de toute cette clique , à l’épreuve des « faits », manifeste depuis l’épiphanie sarkozienne qui en est le « symptôme français », est en train de s’accomplir devant eux,
    et naturellemennt la seule pensée de l’émancipation qui ait « tenu » ( de debord à badiou et désormais pas mal de « jeunes pousses » ) c’est le marxisme, occulté depuis 35 ans par ces strates successives d’occultation « libérale libertaire » ( foucault, et consorts )

    J'aime

  25. @urbain – je te remercie Urbain de te soucier de mon salut philosophique. Pour t’aider à sauver définitivement mon âme toute métaphysique je te conseillerais la maïeutique plutôt que l’arme d’affirmation massive. Mon esprit de contradiction pathologique n’ayant jamais eu de goût pour le frontal.
    je me demande même dans quelle mesure comme les curés qui ont beaucoup fait pour l’anticléricalisme, ce dogmatisme asséné ne travaille pas tout autant pour fabriquer de l’antimarxisme.
    faudra que je te touche deux mots de la pédagogie active à l’occase…
    @markhos meriem – vous serez invités aux séances

    J'aime

  26. D’autant que c’est déjà ainsi que nos « séances » ont lieu …
    ( sauf que c’est surtout au pinard )
    Comment croyez-vous qu’il recrute ses comparses !
    Les bogdanov sont partants naturellement, mais beaucoup trop chers, et ils ne boivent que du canada dry préalablement lyophilisé .
    ( en plus dès qu’on les voit on a déjà l’impression d’être bourré avant même de commencer à boire )

    J'aime

  27. Alors là je dis attention , le Bogdanov étant par définition une entité double quand tu parles d’une paire de Bogdanov tu te retrouves assez vite avec 4 individus hééé oui !
    Et si tu bois avec une paire de Bogdanov tu prends le risques d’une prolifération apocalyptique dont tu ne soupçonnes pas la portée.Parce que une paire de Bogdanov alcoolisée se voit elle meme double et toi un peu éméché voir plus, tu vas avoir devant toi une double paire de Bogdanov alcoolisée.Je te laisse le soin d’en faire le compte (hips)
    Et là en vertu du principe de l’auvergnat autrement dit loi hortefesque une paire de Bogdanov c’est déja limite mais alors quand y’en à plusieurs,c’est trouble manifeste et plublique de l’identité nationale et tu t’exposes à voir débarquer une troupe de crs marseillais malades en gréve qui vomissent partout et c’est là que les choses dégénerent hééé oui !

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :