Le Barbier des barbus

Dès les premiers balbutiements de l’émancipation tunisienne, les agences de notation s’empressaient donc de dégrader la note de la jeune démocratie naissante, pour lui apprendre, cette leçon vaut bien une dictature sans doute, que la révolution c’est bien beau mais faudrait voir à pas perdre de vue l’essentiel : la liberté ç’est plus cher en emprunts que l’ordre policier.

ça leur apprendra à faire les malins.

Première branche de la tenaille.

Seconde branche de la tenaille, l’oligarchie–ploutocratie-technocratie et ses valets de pisse de l’éditocratie, de jeter en pâture les mots définitifs qui évitent de penser : terrorisme, islamisme et barbu.

C’est ainsi que les experts de la chose préemballée, les valets de pied de la grosse pointure, les proto facho façon Barbier, celui là même qui met de si jolies unes populistes à son si joli hebdo

(où sévit le Alain Duhamel du crobard tout Plantu se faisant fort de démasquer à coups de dessins qui puent le pseudo poujadisme des autres)

de nous balancer :

– Je veux la république. Si la république passe par la démocratie, c’est tant mieux, mais s’il faut parfois combattre les mécaniques démocratiques pour sauver la république…

Nous apprécierons les points de suspension.

C’est donc pour sauver la république des généraux d’Alger, que la caste à Barbier salua l’annulation des élections algériennes et la victoire du Fis : 200 000 morts.

C’est donc pour sauver la Palestine occupée que la clique à Barbier s’autorisa à combattre les mécaniques démocratiques en applaudissant à l’arrestation des députés du Hamas et au plomb durci. (Un Hamas largement instrumentalisé par Israël pour mieux se débarrasser du Fatah laïque d’Arafat.)

C’est donc, et à l’inverse, en ramenant Ben Laden et ses barbares barbus dans les soutes militaires que la bande à Barbier bouta le méchant communiste hors d’Afghanistan.

afghanstudentswww.jpg

afghanstudentswww.jpgLes femmes afghanes dans les années 70/80

les femmes afghanes dans les années 90/2000

Et c’est donc bizarrement, en éliminant un tyran certes mais laïque (et une partie de son peuple au passage), que les boss de Barbier mirent au pouvoir en Irak, du chiite islamique, tout en versant des larmes de croco sur quelque massacre chrétien.

L’instrumentalisation du « barbu » dans un sens ou un autre importe peu. Pas plus qu’importe que Ben Laden soit vivant, mort ou en bandes dessinées.

Ce qui importe avant tout c’est que l’on fasse entrer de gré ou de force, le réel dans le schéma préconçu : le choc des civilisations.

Sinon rien de changé : Plutôt Hitler que le front populaire. Plutôt Lepen que Besancenot. Plutôt Moubarak que les frères musulmans. Et les privilèges des puissants seront bien gardés.

Quitte à serrer la tenaille.

Qu’importe de laisser bouillir la marmite populeuse, du moment qu’on fout un bon gros couvercle dessus donc.

Sauf que dans les faits une opposition muselée se radicalise. Sauf que dans les faits, tels les chrétiens démocrates ici, un parti islamiste arrivé au pouvoir, l’AKP turque par exemple, se démocratise. Sauf que la Tunisie par exemple, échappe au modèle pré vendu. Et c’est bien ce qui dérange les petites mains sales du système.

Et de chercher laborieusement et de toute urgence, dans les rues de Tunis, de l’islamiste qui fait peur à défaut de burqa. Et les petits rentiers de l’islamophobie rentable, Zemmour à droite, Fourest à gauche, de nous prédire, de nous prévenir et probablement d’espérer, l’instauration de la Musulmanie bestiale dans les six mois à Tunis.

Oui, en oligarchie centrale ça commence à penser qu’une bonne dictature éclairée c’est quand même plus pratique qu’une vieille démocratie poussive. Que c’est stable. Qu’on gagne du temps. Qu’on fait l’économie d’une opinion publique qui sent des pieds. Que ça dit pas non à Lisbonne. Que ça bosse pour 2 ronds et que ça la ferme. Que ça aime la Bruni et que ça hait le Rom.

Et de regarder soudain le régime chinois avec envie.

Si, paradoxalement en Tunisie ce sont les militaires qui sont garants de la démocratie, ici c’est l’éditocratie qui commence à rêver d’une bonne dictature. A coups de Ben Ali plutôt que Ben Laden. A coups de AAA plutôt que de LEF (Liberté, Egalité, Fraternité)

Sauf que le Ben Ali et Laden sont les deux créatures du même système.

Sauf que le AAA est le bras armé de dame TINAAA.

A ce jeu-là, à ce rythme là, demain nous irons prendre des leçons de démocratie au Maghreb.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

14 commentaires sur « Le Barbier des barbus »

  1. Bien vu!
    L’oligarchie mondiale ne veut pas la démocratie. Ça se saurait! dans ce cas, elle insisterait pour l’avoir chez elle, or elle a tout verrouillé pour que le peuple n’ait pas son mot à dire, tout en le lui laissant croire.
    C’était on ne peut plus clair avec le référendum, c’est on ne peut plus clair avec les « réformes » qu’on nous impose malgré l’opposition de la population, prétendument consultée périodiquement après un blitz de propagande. La diabolisation actuelle de Mélenchon, la marginalisation du NPA font partie de cette démarche. Rien ne doit se mettre en travers des candidats qu’ils ont choisis.
    Sans parler des US, où la population en est réduite à voter pour des millionnaires inféodés à des milliardaires.
    Quant aux pays non occidentaux, eh bien, où qu’on regarde, la démocratie n’existe pratiquement nulle part, parce que la démocratie, cela veut dire l’autonomie des peuples et l’indépendance de leur pays et, justement, ça, il n’en est pas question.
    Comment ils feraient, les ploutocrates, s’ils ne pouvaient pas piller les ressources naturelles des pays qu’ils maintiennent dans la misère grâce à des marionnettes qu’ils ont mises en place?
    Alors, oui, il faut laisser croire que ces gens-là ne veulent pas s’émanciper, qu’ils ne sont pas « encore « entrés dans l’histoire », tout en manœuvrant pour maintenir en place les « amis », leurs larbins, et en éliminant les autres, physiquement ou pas.
    Pour la Palestine, après avoir soudoyé le Fatah et les avoir corrompus, ils ont laissé élire le Hamas pour mieux le diaboliser. Ce qui leur permet de l’ignorer et de poursuivre en toute quiétude leurs crimes et de s’emparer de toujours plus de territoire.
    Tiens, j’ai lu que les US approuvaient le rapport qui disculpe Israël dans les assassinats commis lors de l’arraisonnement de la Flottille.
    Mais bien sûr.

    J'aime

  2. c’est limpide emcee
    « Tiens, j’ai lu que les US approuvaient le rapport qui disculpe Israël dans les assassinats commis lors de l’arraisonnement de la Flottille. »
    Naaaaaaan pas possible ohhhhh mais quelle surprise on s’y attendait si peu !!!

    J'aime

  3. « quelle surprise on s’y attendait si peu !!! »: oui, hein?
    Il va vraiment falloir qu’on s’y mette tous-tes si on veut en finir avec ces salauds. On ne peut pas laisser faire tout le boulot aux Palestiniens ou aux Tunisiens. Tout seuls, ils ne peuvent pas s’en sortir.

    J'aime

  4. Il est vrai que la corée du nord, son « dirigeant bien aimé » et tout son folklore grand guignolesque et kafkaïen de dictature « à l’ancienne » , c’est tout ce qui reste de « l’orge soviétique » et du « bloc de l’est » , donc un peu léger pour servir de repoussoir convaincant et coller la sainte frousse sur laquelle s’articule « le consentement ».
    Même si pour ces motifs elle est soigneusement entretenue comme une sorte de « chef d’oeuvre en péril » , il fallait trouver un truc un peu plus plausible et menaçant pour nous convaincre de la menace dont seul le capitalo-démocratisme et la concurrence libre et non faussée peuvent constituer le rempart efficace .
    Et c’est là que le marché nous dégotté un nouveau produit , parfaitement adapté à la circulation mondialisée , fabriqué par le sous-prolétariat des anciennes marches coloniales, à peu de frais , facilement renouvelé , et dont l’importation convenablement régulée permet d’alimenter tous les marchés nationaux des « pays développés » : les barbus .
    Sans doute prémonitoire : http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782258084391.jpg

    J'aime

  5. « prendre des leçons de democratie au Maghreb » oui bien vu c’est effectivement la reflexion que je me fais depuis quelques jours!
    Tiens quelques question comme ça : au bout de combien de morts sarkozy et sa clique plieraient bagages ?
    Est ce que nos amis états uniens enverrait aussi du materiel pour traiter plus humainement les émeutes?

    J'aime

  6. @emcee – et encore parmi les autorités palestiniennes faudra bien trier parce que cette pauvre marionnette d’Abbas…
    http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=10008
    @urbain – finalement et comme ils n’ont pas beaucoup d’imagination, l’avantage des barbus c’est de faire une continuité avec Marx Castro Lénine et compagnie – le gentil est glabre le méchant a de la moustache c’est facile comme procédé mnémotechnique

    J'aime

  7. @markhos – bonnes questions – cela dit ça dépend – si c’est à Neuilly au premier mort il saute si c’est dans une cité pourrie à chaque mort la France profonde zemmourienne dira – bon débarras – ça commencera à s’émouvoir au 3000éme peut être…

    J'aime

  8. @ urbain
    En la circonstance changeons l’hymne des babus : tout le monde il sent l’eau de cologne y’a que les grands barbus qui puent , qui sentent la charogne

    J'aime

  9.  » le gentil est glabre le méchant a de la moustache  »
    Merde, je suis moustachu poilu
    glabre du crane
    le cul..euh…
    entre deux chaises ?

    J'aime

  10. @yelrah emcee – oui pour ce qui est de l’islamofasciste yelrah a bon mais côté méchant marxiste révolutionnaire le couteau entre les dents la moustache tendance Bové c’est déjà plus tendancieux

    J'aime

  11. Le chat met les voiles quelque temps et les souris dansent emmitouflées.
    Barbier, qui porte mal son nom, en perdrait son écharpe !
    De l’islaminisme, de l’ anti sémitinisme !
    Je vais de ce pas avertir… tout le monde…de mon monde.

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :