Le taulier en taule

Et c’est dans ces moments-là, morveux, que je me prends à regretter tout penaud, les pensées obscènes et scatologiques que j’eus à l’encontre de l’obscur mais visionnaire petit monsieur Ciotti, qui, et je dois l’avouer dans mon autocritique, vaut quand même nettement plus que la moitié d’un étron niçois sécuritaire.

Oui je le reconnais dans mon acte de contrition, Eric Ciotti, apprenti mussolinien des Alpes maritimes, porte flingue d’Estrosi, hors le fait qu’il n’a pas l’envergure du ministre de l’industrie (parait-il) qui n’en a aucune, est un pur génie.

Car en proposant sur inspiration Elyséenne, il y a quelques semaines avec une rare clairvoyance, je le concède aujourd’hui, le projet de loi, consistant à envoyer en prison les parents de mineurs délinquants, projet, qui pouvait sembler aux âmes sensibles, esprits bien pensants et autres gauchistes de mon acabit, un poil ras la touffe sentant bon son graillon beaubo (beauf/ bourgeois) Ciotti, sans le savoir, nous rendait un fier service en anticipant.

Il est d’ailleurs regrettable que cet éclair de lucidité législatif ne soit pas entré en vigueur encore, à l’égal du subtil et judicieux texte phosphoré par le même aspirant Ciotti, et voté cette semaine, prévoyant la suspension des allocations familiales pour lutter contre l’absentéisme scolaire. Où, comment mettre pédagogiquement, un peu plus dans la dèche des gens qui y sont déjà.

Fier service disais-je car, en appliquant sans indulgence et tout scrupuleusement la traque déterminée de la paternelle racaille, nous eussions été ce jour même débarrassé recta du premier flic de France : le patron de la police nationale, Frédéric Péchenard, ami d’enfance de notre président de comptoir, chargé des basses œuvres sarkoziennes et autres barbouzeries.

Car comme nous l’indique avec pertinence le binoclard avisé Ciotti, si, « Il est essentiel de remettre les parents démissionnaires face à leurs responsabilités » Frédéric Péchenard, responsable géniteur d’un dangereux délinquant non seulement en état d’ébriété mais aussi en scooter (une tradition à l’ump) devrait aller moisir en prison pour deux ans.

Tarif exemplaire et républicain.

Et moi qui, comme « l’opposition » dans mon aveuglement socialo-laxiste, était jusqu’à présent « dans le déni de réalité » face aux problèmes de sécurité, je remercie le petit laborantin Ciotti, grand théoricien du tonfa français, de m’avoir ouvert les yeux et joignant ma modeste voix à son auguste organe, réclame en toute justice citoyenne  :

Le taulier en taule !!!

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

7 commentaires sur « Le taulier en taule »

  1. Et voilà !
    Tel est pris qui croyait prendre.
    Si on appliquait consciencieusement les Lois votées par les députés et maires UMP ; entre l’alcoolémie, les excès de vitesse, les abus de biens sociaux, la corruption, la concussion, les marchés publics truqués, les magouilles au bénéfice de la familles ou des amis, et j’en passe de bien pires ; disons que 30 % des adhérents seraient en taule…
    Mais c’est un peu pareil pour tous les partis. Il est temps de trouver une nouvelle répartition citoyenne des responsabilités dans cette République usée jusqu’à la trame !

    J'aime

  2. moi je suis assez effectivement pour la grève du zèle en appliquant rigoureusement toutes les lois débiles votées les unes derrière les autres – un fait divers – une loi – ça devrait rapidement gripper tous les mécanismes des institutions

    J'aime

  3. Ah oui ! J’ai oublié :
    Quand on voit la différence de traitement entre la pseudo « affaire » de Tarnac, le revirement du témoin dans l’affaire de Villiers le Bel et la tentative d’étouffement judiciaire de l’affaire Woerth, on a de quoi se montrer particulièrement écœuré !
    La Justice sous Sarkozy s’est totalement discréditée.

    J'aime

  4. Loué soit Sarkozy! le grand catalyseur de la connerie nationale, le révélateur qui fait apparaitre à la lumiere du jour la lie qui encrasse l’esprit de notre pseudo classe dirigeante,le miroire qui renvoit à la face de notre chere fRance le reflet de sa méchante betise ! Qu’il soit donc loué au moins pour cela, avant que l’on tire la chasse de la prochaine éléction.

    J'aime

  5. oui c’est au moins effectivement le bon côté des choses il catalyse toute la saloperie ambiante mais quant à tirer la chasse de toute cette merditude méfions nous la crasse est tenace

    J'aime

  6. ah oui j’avais omis un petit détail avec Ciotti on ne réprime que les parents pauvres – la délinquance distinguée c’est trop dégueulasse de la dénoncer ça se fait pas c’est pas bien élevé

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :