La gauche cachou

180px-Cachou_Lajaunie1-4672f.gif

Gaza : les socialistes français refusent de participer à des manifestations « communautaristes », selon Montebourg

Le PS pue tellement du bec qu’il bouffe des cachous à longueur de journée pour masquer sa mauvaise haleine.

Le principe en est simple : le cachou n’enlève pas l’odeur fétide mais tente de la masquer.

Donc Montebourg et le PS refoulant du goulot politique se trouvent laborieusement des justifications mentholées pour s’absenter des débats qui gênent la digestion.

S’absenter
S’abstenir
S’absoudre.
Et la fermer.

Super finauds Montebourg et ses petits camarades socialistes…

En effet comme les manifestations contre les massacres à Gaza sont déplorablement « communautaristes », les socialistes n’y participent pas, et comme ils n’y participent pas les manifestations contre les massacres à Gaza sont d’autant plus communautaristes.

Un conflit territorial et donc éminemment politique peut donc se transformer allègrement en guerre ethnique ou religieuse pendant que les si délicats du tarin se bouchent le nez en attendant que les petites mauvaises odeurs s’estompent. 

Ne rien voir ne rien entendre ne rien dire et au final surtout ne rien penser.

Tout un art.

C’est d’ailleurs sur ce même principe de gymnastique acrobatique que les si sensibles de l’olfactif ne participent pas aux manifs sociales (trop de syndiqués) aux grêves (trop d’ouvriers) aux élections de constitution européenne (trop de nonistes).

Et pendant que paradoxalement madame R. s’intéresse de très prés aux couche- culottes de mme D. plutôt qu’aux cadavres déchiquetés des enfants palestiniens, monsieur EX prépare son élection forcément triomphale de 2012, tandis que madame A. nous lâche son communiqué inodore comme on se débarrasse discrètement d’un pet encombrant.

Aux abonnées absents donc les mal digérants.

S’il n’y avait dans les manifs, les bataillons du NPA, du PC et du Parti de Gauche plus quelques associations (courageusement juives y compris) et des citoyens lambdas révoltés (dont sans doute quelques électeurs socialistes), il n’y aurait forcément que plus de barbus d’en haut ou de voilées d’en bas, bien qu’il ne faille exclure qu’une population même maghrébine (sic) puisse s’adonner à la laïcité à ses heures.

Mais cela devient évidemment un poil trop complexe pour le QI débalonné d’un Montebourg qui fouette du camembert par exemple.

A ne savoir s’ils vont à droite ou à gauche, à la mangeoire capitaliste où à l’abreuvoir socialiste, tel l’âne de Buridan, le PS opte pour une superbe décomposition en sur-place pétrifié.

D’où cette légère mais tenace puanteur de gueule.

Par ce jeu de contorsions alambiquées, de compromis et de compromissions, de lâchetés quotidiennes et de couardises ordinaires, soyons absolument convaincu aujourd’hui que voter où que ce soit et à quelque occasion que ce soit pour un parti socialiste pris à chaque fois les doigts dans le pot de déconfiture revient a foutre sa voix en l’air.

En un sens, face au producteur bruyant de rien sidéral, le mini moi en surchauffe du sud au nord, du Caire à St lô, l’homme qu’a vu l’homme qu’a vu l’homme qu’a rien vu du tout mais qui règle en éjaculateur précoce toutes les crises en 22 secondes et 7 SMS, le PS et son vide sidérant se trouve être un exact miroir.

La nature ayant horreur du vide…
Il y aura à un moment donné forcément quelque chose plutôt que rien…

Reste plus qu’à savoir quoi.

tgb

Publié par rueaffre2

TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.

7 commentaires sur « La gauche cachou »

  1. Certes, après avoir fait tant de « compromis pourris », cela ne peux que sentir mauvais. Mais j’ai bon espoir les élections européennes vont nous donner l’occasion d’affirmer que nous en avons marre de ces pitres
    sans foi ni loi. Je suis 100/100 d’accord avec Oskar Lafontaine avec le Parti de Gauche: « Il faut sortir du dilemme et rompre avec cette tradition fatale de compromis pourris! »

    J'aime

  2. @ tralala – hé oui le problème du « compromis pourri » c’est qu’il finit toujours par sentir plus fort que le mauvais « sent bon » qu’on met dessus
    @ henri – merci pour tes contributions pédagogiques – j’aime bcp le concept de « frilositude »

    J'aime

  3. Henri A
    Merci pour l’info sur « l’histoire de la Palestine  »
    Passionnant, instructif et indispensable

    J'aime

  4. ah mais oui c’est vrai où avais je la tête ? toujours dans les justes combats ces gens là….et puis au moins avec le crif on n’est pas dans une manifestation communautariste oh ben non alors….

    J'aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :